Mon avis sur… Swimming Ace T.3 de Hajime Inoryu et Renji Hoshi

Swimming ace

Avec ce tome 3 de Swimming Ace, on dépasse la moitié de la série, et on reste dans une constance qualitative qui fait vraiment plaisir à voir. Ce shonen sportif, troisième série du label Sport Addict de Pika, terminé en 5 tomes au Japon, semble ne pas payer de mine de prime abord mais se révèle depuis le début être une excellente surprise. Je l’ai dit dans chacun de mes articles et je le répète, je pense même que le véritable défaut de la série sera sa courte durée, car si c’est suffisant pour développer l’intrigue et les personnages comme il se doit, avec ce niveau de qualité, j’ai envie de les suivre longtemps. Quoi qu’il en soit, nous allons voir, sans révélation importante, en quoi ce troisième volume est toujours une réussite.

Avant de commencer, je remercie une fois de plus Pika pour l’envoi de ce tome.


Mon avis sur les tomes précédents : Tome 1Tome 2


À la recherche d’indices pour se perfectionner, Eiichirô suit Ruka et son ancien coach à la péninsule d’Izu dans l’espoir de voir des dauphins. Kôichi Minato, le membre fantôme du club de natation, est de retour. Il propose à Eiichirô de participer avec lui au relais 4 x 100 mètres 4 nages du tournoi départemental…
Depuis le premier tome, Swimming Ace se présenter comme un shonen sportif lycéen relativement classique, mais parfaitement maîtrisé, où la tranche de vie adolescente se marie particulièrement bien avec l’aspect sportif. C’est encore une fois le cas dans ce troisième tome, où l’on a une première moitié très axée tranche de vie avec un soupçon de romance potentielle, avant d’enchaîner dans la seconde partie sur la compétition.
Nous commençons donc par suivre Eiichirô et Ruka alors qu’ils vont faire un peu de plongée afin d’observer les poissons, en particulier les dauphins, afin de comprendre le secret de leur nage si particulière, ce qui pourrait aider notre jeune protagoniste à se dépasser. Ces séquences sont l’occasion de très beaux moments de mise en scène sous-marine, une des forces du récit depuis le début. En effet, le rapport d’Eiichirô à l’eau est parfaitement retranscrit dans le dessin, si bien qu’on ressent parfaitement le sentiment de plénitude qu’il ressent, que ce soit dans un bassin ou ici, dans la mer.
RukaMais cette partie du tome est aussi l’occasion de se détendre un peu. Car après l’entrainement en mer, rien de tel qu’un petit tour à l’Onsen de l’auberge où nos personnages logent. L’occasion pour la coach de Ruka de jouer les entremetteuses entre les deux ados. Car elle sent, comme nous, lecteurs à l’esprit aiguisé, qu’il n’est pas impossible que des sentiments naissent entre les deux. Je ne vous dirai pas si quelque chose se concrétise, mais personnellement, je sens depuis le premier tome que si romance il doit y avoir, ce serait plutôt entre eux deux. À voir…
Suite à cela, nous avons droits à d’autres moments de tranche de vie très réussis, avant de basculer complètement dans la compétition. J’ai particulièrement aimé ici que les auteurs mettent la focale sur chaque membre de l’équipe, dans le cadre d’une épreuve de relais. Ainsi, le « membre fantôme » de l’équipe est introduit, et le capitaine qui était plutôt effacé est très bien mis en avant également. De même, la rivalité amicale entre les deux personnages principaux est remise sur le devant de la scène très intelligemment.
Et le relais est une fois de plus l’occasion de proposer de beaux moments de mise en scène mais aussi d’introspection, chose encore une fois assez typique du genre, mais qui fonctionne toujours aussi bien. On sent dans cette compétition des enjeux importants pour les différents personnages et cela nous permet de vibrer avec eux durant toute l’épreuve, dont je ne vous dévoilerai pas la conclusion !
Et en définitive, on est dans des schémas classiques, mais le tout est fait avec beaucoup de soin, que ce soit l’esthétique globale, le découpage et le dynamisme de la mise en scène. Mais aussi l’écriture des personnages, qui sont tous très réussis et vraiment vivants au-delà du cadre sportif. Ainsi, ce troisième tome est dans la droite lignée des deux premiers et nous fait passer encore une fois un excellent moment. 

7 commentaires

  1. « Avec ce tome 3 de Swimming Ace, on dépasse la moitié de la série, et on reste dans une constance qualitative qui fait vraiment plaisir à voir. Ce shonen sportif, troisième série du label Sport Addict de Pika, terminé en 5 tomes au Japon, semble ne pas payer de mine de prime abord mais se révèle depuis le début être une excellente surprise » +1
    On est bien d’accord 🙂
    Je suis bien contente d’avoir pu le commencer

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.