Hunter x Hunter – L’arc de l’élection du Président des Hunters

Président Hunter

Après l’arc des Kimera Ants qui aura occupé Togashi et les lecteurs pendant longtemps, de par sa durée de plus de 10 tomes (l’arc le plus long de la série) et son rythme de parution infernal, le mangaka a enchainé avec un des arcs les plus courts de la série puisque celui de l’élection du Président des Hunters ne fait que deux tomes. C’est peu, mais ça permet quand même de raconter pas mal de choses. Il faut dire que l’arc précédent s’était terminé sur des choses importantes qui remettaient en cause l’évolution de la série. Je pense en particulier à la mort de Netero, mais surtout à ce qui arrive à Gon. Ainsi, les deux enjeux principaux de cet arc sont sauver notre jeune héros dans le coma, et l’élection d’un nouveau président. Et comme on est chez Togashi, rien de tout ça n’est vraiment simple, comme on va le voir. Et comme d’habitude, il vaut mieux avoir lu l’arc en question car je vais surtout proposer une petite analyse des choses.

Une élection compliquée

Comme je l’ai dit à de nombreuses reprises, Togashi n’aime pas faire les choses simplement, de ce fait, l’élection du Président des Hunters se déroule selon un mode de scrutin assez original, puisque le taux de participation pour que l’on passe au tour suivant de l’élection doit être de 95% minimum (le genre de chose qui ne pourrait jamais arriver chez nous), et on peut voter pour qui on veut (ce qui va créer des surprises).

Jin et ParisutonC’est à cette occasion que Jin Freecs (le père de Gon) entre en scène, et impose à son tour des conditions aberrantes afin de manipuler un peu les votes, pour que son rival Parisuton ne soit pas élu. L’important est surtout de comprendre que ces élections sont un jeu de dupes, de pouvoir et de manipulation, dont les enjeux ne sont pas simplement de savoir qui siégera en tant que nouveau président. Loin de moi l’envie de donner mon avis sur la notion de vote et de scrutin électoral dans la vraie vie, mais il semble évident qu’on peut y voir un discours sur ce que ce type de processus implique et signifie dans la réalité. Comme si Togashi voulait nous dire que même si on vote, on ne choisit pas réellement mais qu’on fait ce que les têtes pensantes attendent qu’on fasse. Car l’élection est plus une guerre d’égo entre Jin et Parisuton que quelque chose qui a un réel enjeu pour les deux (aucun n’a envie de devenir le nouveau président).

Mais ce qui m’a intéressé dans cette élection, c’est surtout qu’un personnage en particulier a tiré son épingle du jeu, à savoir Leolio (mon chouchou depuis le début).

L’heure de gloire de Leolio ?

Clairement, dans les personnages principaux de la série, il y a un sérieux déséquilibre depuis le début. Si Gon et Kirua ont toujours été le duo principal, et que Kurapika a eu droit à son arc à lui avec York Shin City où il brillait particulièrement, Leolio apparaît comme celui qui reste un peu trop sur la touche. Dans le meilleur des cas il est là dans un rôle de support, bien souvent il fait partie du décor, et pendant une grosse partie, il est tout simplement absent. J’ai rarement vu dans un shonen nekketsu un des personnages principaux aussi absents du récit.

Mais heureusement, ce court arc sera l’occasion de le mettre sur le devant de la scène. En effet, au début de l’élection ce dernier va s’emporter publiquement contre Jin, qui ne s’intéresse pas à son fils alors que ce dernier est entre la vie et la mort, et va le frapper en utilisant un de ses pouvoirs de Nen (qu’on voit pour la première fois d’ailleurs). Il explique bien n’en avoir rien à faire de l’élection, et veut simplement sauver son ami.

Leolio et Jin

Et je pense que c’est sa sincérité ainsi que son audace qui lui valent de se retrouver avec un vote massif de sympathie à son égard, qui fera qu’il sera en très bonne position dans l’élection. On peut même dire qu’il ne passe pas loin de devenir le nouveau président. Il est même fort possible que la guérison de Gon, qui l’incite à se retirer, est l’élément qui fait qu’il n’est pas élu. Ce qui est sur, c’est qu’il a attiré sur lui l’attention de Hunters importants, ce qui lui vaudra sa place sur le bateau qui ira vers le nouveau monde. Car il s’agit d’un des nouveaux enjeux introduits par cet arc. Mais nous y reviendront après avoir abordé l’autre point important de l’arc.

Quoi qu’il en soit, Leolio finit par ne pas être élu, alors qu’il se retrouvait au dernier tour face à Parisuton. Ce dernier, fraîchement élu, décide de nommer Chiidoru vice-présidente, et démissionne immédiatement afin qu’elle ait le poste. L’idée est que Parisuton ne souhaitait pas devenir président, mais qu’il voulait être celui à qui revient la décision finale, face à Jin.

Le Sauvetage de Gon

À la fin de l’arc des Kimera Ants, Gon a détruit son corps après ce qui est pour moi la plus grande séquence d’anthologie de Hunter x Hunter, où dans un moment de rage incontrôlée, son corps est passé à son stade adulte afin de détruire Pito. La conséquence de ça est que notre jeune héros a sombré dans le coma, le corps dévasté. Tous ses amis souhaitent le sauver et seul Kirua a une solution pour ça. Pour cela, il va devoir aller voir sa petite sœur Aruka, dont le pouvoir pourrait sauver Gon. Et je vous le donne en mille… Ce pouvoir a un mode de fonctionnement incompréhensible !

Kirua et Aruka

Aruka a en elle une seconde personnalité, Nanika, qui est celle qui dispose du pouvoir d’exaucer n’importe quel vœu, mais sous certaines conditions (c’est sur ce point que c’est compliqué). L’idée est que pour exaucer un vœu, il faut d’abord remplir des requêtes, et qu’en fonction de l’importance du vœu, les requêtes pour la personne suivante seront elles-aussi plus importantes. En gros, c’est un système de pari et de contreparties, avec parfois des contreparties très importantes, comme dans le pire des cas constaté jusque-là, la mort de 67 personnes.

De ce fait, Aruka est crainte de tous y compris de sa famille, qui la garde enfermée afin de ne pas devoir subir les contreparties des requêtes. Mais ils aimeraient évidemment tirer profit de cet immense pouvoir. Or, la seule personne arrivant à distinguer Aruka et Nanika est Kirua, et c’est également le seul qui peut utiliser son pouvoir à peu près sans crainte. J’y vois là le signe d’une relation particulièrement forte entre les deux. Kirua ne souhaite cependant pas exploiter sa sœur, quand bien même il s’en retrouve contraint pour sauver Gon.

Nanika Kirua

Le pouvoir d’Aruka et son contrôle est également un enjeu de cette partie, Irumi souhaitant plus que tout s’en emparer. Personnellement, je vois dans le système de requêtes et de contreparties du pouvoir d’Aruka et du fait que certains souhaitent l’exploiter un parallèle avec l’élection en cours.

C’est également la porte de sortie de Kirua du récit, puisqu’après avoir sauvé Gon, il lui fait ses adieux et décide de voyager avec Aruka, qu’il compte protéger. Est-ce à dire qu’on ne reverra plus Kirua dans le récit ? À mes yeux c’est possible, mais je n’irai pas jusqu’à l’affirmer. Et de la même façon que pour Kirua, Togashi offre à Gon une porte de sortie potentielle, en lui faisant atteindre ce qui était son objectif depuis le début du récit.

Quoi qu’il en soit, cette partie de l’histoire est intéressante, en particulier grâce à la personnalité d’Aruka/Nanika et un élément très intéressant, qui est la transidentité du personnage. Car des indices laissent à penser qu’Aruka est biologiquement un garçon, et est en tout cas considérée comme tel par sa famille, à l’exception de Kirua qui l’appelle « petite sœur ». Je pense que le lien particulier entre Aruka et Kirua, et le fait qu’il est le seul à pouvoir gérer son pouvoir, vient justement du fait qu’il est le seul à la considérer comme la fille qu’elle est, et pas comme un garçon, qui serait son sexe biologique. Cela me semble d’autant plus plausible que l’on voit très bien que le reste de la famille Zoldik ne semble pas accepter ce qu’est Aruka, la maintenant enfermée comme s’ils n’assumaient pas la nature de leur fille.

Après quelques recherches, il semblerait que Togashi ait déjà abordé la question de la transidentité dans son seinen Level-E, mais je trouve très intéressant d’intégrer cette notion de cette façon dans un nekketsu grand public (quand bien même je qualifierai personnellement Hunter x Hunter de nekketsu « alternatif »). Et la nature d’Aruka ainsi que sa relation avec son frère font pour beaucoup dans la tonalité émotionnelle très forte de cet arc. Et cela contribue également à encore réhausser l’intérêt que j’ai pour Kirua, qui avait déjà cet aspect fraternel et protecteur avec Gon.

Les retrouvailles entre Gon et Jin

Dans cet arc, le jeune héros, après tant de difficultés et la perte de son Nen, va enfin rencontrer son père, au sommet de l’arbre monde. C’est là que Jin lui révélera que le monde est bien plus vaste que ce qu’il croit et qu’il y a un nouveau monde à découvrir. Mais c’est surtout la fin du voyage pour notre héros.

JinCe moment est vu par beaucoup comme la possibilité de clôturer le récit global. C’est d’autant plus tentant compte tenu du fait que Togashi semble avoir toujours autant de mal à continuer de travailler, de ce fait, ça permet d’imaginer une « fin » à l’histoire. Cependant, le mangaka a dit qu’il n’avait jamais vu ces retrouvailles comme la conclusion de son histoire. Mais cela peut tout à fait être vu comme la fin de l’histoire de Gon.

En effet, il s’agissait depuis le début de l’objectif de notre jeune héros. Il a durant tout son périple rencontré de nombreuses épreuves, des maîtres et des amis qui l’ont accompagné et l’ont aidé à évoluer, et il est arrivé au bout de son évolution en tant que personnage à la fin de l’arc des Kimera Ants, via un affrontement très important sur le plan symbolique. De plus, sa guérison s’est accompagnée de la perte de son Nen, le rendant incapable de se battre. Et si la possibilité de retrouver son pouvoir est évoquée, cela me semble plus une façon pour Togashi de garder son personnage sous le coude en cas de besoin que la réelle promesse d’un retour de Gon. D’autant plus que le fait de rentrer chez Mito pour reprendre une vie normale clôturerait à merveille le parcours de Gon en tant que personnage selon moi.

Mais ça reste un avis personnel et de la pure spéculation. Quoi qu’il en soit, il est vrai que voir cela comme une conclusion acceptable est tentant compte tenu du fait qu’on puisse très sérieusement douter de la possibilité de voir un jour la fin de la série. Et pourtant, Togashi en avait gardé sous la pédale puisqu’il relance de façon très ambitieuse son histoire.

Relancer le récit après les Kimera Ants

Si on a le sentiment qu’un certain nombre d’éléments de l’histoire ont été bouclés dans l’arc de l’élection du Président des Hunters, Togashi a en fait relancé la machine, en introduisant de nouveaux personnages et de nouveaux enjeux. Comme je l’ai déjà précisé, Jin explique qu’il y a un nouveau monde à explorer, qui devient l’enjeu d’une lutte entre plusieurs clans, qui vont partir bille en tête vers ce nouveau continent à annexer. On a plusieurs groupes qui se forment en vue de cela, dont les Hunters. Je développerai davantage tout ça dans un prochain article où j’évoquerai ce nouvel arc.

Quoi qu’il en soit, après plus de 30 tomes, Togashi prend le risque de totalement bouleverser son univers, nous promettant un nouveau monde dont on ignorait jusque là l’existence. Kurapika semble devenir le nouveau personnage principal de l’intrigue, et si Leolio s’invite à la fête et est de l’expédition, il se retrouve de nouveau relégué au second plan (pour le moment).

Ainsi, c’est un arc très particulier que nous avons là, puisqu’il vient clôturer des choses importantes, après un arc paroxystique qui semblait annoncer une fin possible pour l’histoire. Et dans le même temps, il relance les choses, donnant l’impression qu’on est encore loin du terme de la série. Une fois de plus, Togashi ne fait rien comme les autres et surprend encore et toujours. Le prochain article conclura sur les analyses arc par arc de la série, avec celui en cours du voyage vers le nouveau monde !


Liens vers les autres arcs : Examen HunterLa Tour célesteYork Shin CityGreed IslandKimera Ants

5 commentaires

    • Je l’ai trouvé vraiment sympa personnellement, en plus il est très court. Il fait une cassure après les Kimera Ants et ferme quelques portes pour en ouvrir d’autres.
      C’est plus sur celui en cours que j’ai des réserves. Le cadre global et ce qui se passe est très cool mais je crois que c’est la première fois que je sens une très très grosse lourdeur dans le storytelling qui fait que j’ai parfois eu un peu de mal à vraiment apprécier.

      Et puis on ne voit pas Leolio !

      J'aime

  1. J’aime beaucoup cet arc puisque j’aime bien la politique (dans les mangas) et qu’il se centre vraiment sur quelques personnages.
    En plus, j’en suis à ce tome 32 depuis la sortie de cet article, soit en Fevrier il me semble et ça m’allait très bien comme conclusion de série.

    Et pourtant, dans quelques jours, avec l’anniversaire de mon petit frère, je vais pouvoir débuter l’arc du dark continent qui ne me donne pas spécialement envie de me précipiter du tout.
    Les élections seront-elles le dernier coup d’éclat d’Hunter x Hunter avant un moment pour moi ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.