Mon avis sur… Nova T.1 de Caly

Nova

Depuis quelques temps déjà, j’avais jeté mon dévolu sur Nova, nouveau manga français des éditions H2T que l’on doit à la mangaka Caly, qui avait déjà publié Hana no Breath chez ce même éditeur (que je n’ai pas lu par ailleurs). Dès la couverture du premier tome, une ambiance particulière se dégageait grâce au trait de la mangaka et au travail sur les couleurs. J’en savais finalement assez peu en dehors de ça, mis à part le fait qu’il s’agissait d’un titre de science-fiction, un genre que j’affectionne. Mais ça me suffisait pour être intrigué.


Et comme H2T a eu la gentillesse de m’envoyer ce premier tome (je les remercie au passage), j’ai pu me lancer dans l’aventure et j’en ressors déjà conquis. Je m’en vais vous expliquer pourquoi, mais d’abord, je vous invite à jeter un œil sur la page de la série qui vous permettra de découvrir le premier chapitre ainsi qu’une interview de la mangaka afin de vous faire une idée sur le titre. Enfin, précisons que la série est prévue en 4 tomes et que le second doit sortir au printemps 2021 (le rythme est moins soutenu que pour les mangas japonais car la méthode de travail diffère drastiquement).


Suite à la chute d’une météorite, des parasites extra-terrestres nommés EKSAA se sont propagés sur Terre, contaminant certains êtres humains. Leur effet : exacerber les instincts violents de leur hôte, le rendant agressif, voire dangereux. Rease, un collégien de 13 ans, mène une vie plutôt ordinaire jusqu’au soir où une jeune femme du nom de Nova, envoyée par une mystérieuse Organisation, débarque dans sa chambre pour examiner son cas. Le garçon semble réagir étrangement aux EKSAA présents chez les contaminés.

Je l’ai dit en introduction, mais le premier élément qui m’a frappé dans le titre est son esthétique des plus soignées. Il faut dire qu’il s’agit en réalité de la troisième série de Caly puisqu’elle publie également MaHo Megumi en autoédition. De ce fait, on sent qu’elle a de l’expérience dans le domaine et que son style est déjà arrivé à maturité, tout en douceur et en rondeur. Cela permet d’emblée de nous transporter dans l’ambiance particulière du titre, mélange de quotidien et de science-fiction.

Que ce soit dans le character design, les décors ou l’esthétique globale, Caly a un trait particulier que je trouve à mi-chemin entre le manga et certaines bande dessinées jeunesse européenne (à moins que ce soit juste une idée qui m’est venue car elle est française). Toujours est-il que je trouve le trait somptueux, et qu’il ne souffre d’aucune fausse note, permettant d’accompagner une écriture de qualité.

Rease et NovaNous suivons donc le jeune Rease, qui fera la connaissance d’une certaine Nova, plus âgée que lui d’une dizaine d’année, envoyée par une mystérieuse organisation afin d’examiner son cas. Car comme l’indique le résumé, une météorite a apporté sur Terre des parasites extraterrestres qui contaminent leurs hôtes. On ne sait pas vraiment de quoi il en retourne, ni quelle est cette organisation. Quoi qu’il en soit, Nova se retrouve à vivre chez Rease, sa mère étant particulièrement compréhensive sur ce point.

Mais un jour, alors que le jeune garçon suit Nova, il la voit extraire un parasite du corps d’un homme, ce qui a pour effet de transformer provisoirement ses doigts en… je ne sais quoi. De quoi inquiéter le jeune garçon, déjà pas mal renfermé sur lui-même en temps normal.

C’est d’ailleurs le gros point fort de ce premier tome : que ce soit Nova ou Rease, les deux personnages sont particulièrement bien écrits et attachants, et on n’a vraiment aucune peine à se prendre d’affection pour eux. D’ailleurs, si le cadre science-fictionnel est posé intelligemment, l’histoire reste encore drapée de mystère, pour surtout se focaliser sur les deux héros. Et je dois dire que ce choix est vraiment payant.

ReaseOn a l’occasion de suivre Rease dans sa vie quotidienne, notamment en cours, ce qui permet de voir qu’il est un peu à l’écart, lui-même se considérant comme en décalage avec le monde dans lequel il vit. Concernant Nova, elle reste extrêmement mystérieuse, ce premier volume étant surtout focalisé sur le point de vue de Rease. Mais cela ne nous empêche pas de découvrir un certain nombre de choses la concernant, et la dynamique qui se crée entre elle et le jeune garçon est particulièrement réussie. De plus, le cocon familial dans lequel les deux évoluent (avec la mère de Rease et sa conjointe) permet d’apporter une belle tonalité émotionnelle à l’ensemble.

Mais surtout, il y a en fin de volume une idée narrative que j’ai trouvé particulièrement brillante, en lien avec la thématique science-fictionnelle du récit. Je ne vais rien en dévoiler, car j’estime qu’il faut le découvrir afin de préserver l’impact de la scène. Sachez simplement qu’il y a une séquence en particulier très forte d’un point de vue émotionnel, et très pertinente en terme d’écriture concernant le personnage de Nova… Je reste volontairement dans le flou mais si vous lisez le tome, vous devinerez sans soucis de quelle séquence je parle. Et c’est pour moi ce passage en particulier qui fait passer ce premier volume à un stade supérieur d’un point de vue qualitatif, car j’ai été énormément touché durant la lecture.

Alors j’en conviens, c’est un peu compliqué alors que je ne donne aucune information sur la séquence de réussir à faire ressentir la force de cette lecture, j’espère donc que vous aurez la curiosité de laisser sa chance au titre, qui le mérite amplement. Tout ce que je peux vous dire, c’est que les thématiques sur la famille, et sur les changements liés à l’adolescence sont mis en relation avec l’aspect science-fictionnel du récit et que ça fonctionne parfaitement.

Car en définitive, si j’ai parfois un a priori négatif avec le manga non japonais, ou tout du moins que je le regarde avec un œil méfiant (ce qui est un peu bête, je l’admets), force est de constater qu’un titre comme Nova fait voler tout ça en éclat. Avec son esthétique très soignée qui m’a tout de suite permis de m’immerger dans le récit, sa très belle sensibilité dans l’écriture des deux personnages principaux, Caly propose dans ce premier tome une introduction des plus réussies à une histoire qui, je n’en doute pas, a encore beaucoup à proposer. Pour ma part, je suis conquis et je crois que pour patienter en attendant le tome 2, je risque de me lancer dans Hana no Breath !

23 commentaires

    • Je crois qu’il y a eu un petit soucis dans l’envoi du commentaire.
      Pour ce qui est du scénario, l’intrigue principale en elle-même est encore assez mystérieuse, mais c’est vraiment le travail sur les deux personnages principaux qui rehausse le tout. Ça plus le travail d’ambiance que l’esthétique et l’écriture générale apportent. En tout cas moi j’ai vraiment eu un petit coup de cœur pour ce titre !

      Aimé par 1 personne

    • Oui, je me doutais que ce serait une fin de commentaire dans ce genre. Du coup je reste sur ce que j’avais dit, ce premier tome introduit surtout l’univers et les personnages, qui sont le gros point fort du récit. Je t’avoue qu’à ce stade, je n’arrive pas du tout à imaginer où va aller l’histoire car ça reste un peu nébuleux, ce qui ne m’a pas empêché d’être conquis.

      Aimé par 1 personne

  1. Effectivement dur dur de se faire un avis, il va falloir que j’aille le feuilleter un peu au-delà de l’extrait dispo que j’ai lu et qui est bien trop court pour se faire une idée ^^!.
    Sinon, je pense que je vois ce que tu veux dire pour les dessins et je dois dire que je n’en suis pas particulièrement fan d’ailleurs… C’est surtout l’esthétique des visage qui ne me plait pas :s

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis assez méfiante moi aussi pour les mangas non japonais donc je te comprends. Ce titre a l’air sympa mais comme la série est courte je préfère attendre de voir ce que ça donnera dans l’ensemble avant de me lancer surtout que le temps d’attente va être long 😅

    Aimé par 1 personne

  3. Et bien voilà, ce n’était pas si long que ça de remonter mes notifications WordPress !
    Ah, deux questionnements d’un coup.
    Manga non japonais ? J’en lis deux français et un coréen il me semble et c’est des bonnes surprises à chaque fois. C’est perturbant mais ça peut être sympathique de changer quelques codes.
    Série courte ? Si c’est prévu ainsi, il n’y a aucun soucis et c’est cool que ça soit puissant aussi rapidement. Sinon, c’est plus aléatoire mais on arrive souvent à s’y retrouver un peu.
    Donc Nova ne me fait pas peur !

    Aimé par 1 personne

  4. Salut,
    Je profite de finir ma lecture ❤ (et d'avoir préparé l'avis) pour passer
    et je confirme, mais ça, ça dépend des gens, que je n'aurai pas voulu te lire avant, mais je suis ravie de le faire après pour partager
    Alors oui je te conseille Hana no breath, je l'ai chroniqué sur le blog
    Comme toi, j'ai été très touchée.
    En fait j'ai beaucoup de mal avec les global manga, quand c'est non japonais, pour deux raisons : graphisme et passage de l'émotion, ça marche beaucoup moins bien
    Mais Caly sait me toucher, et j'ai beaucoup aimé, et je suis vraiment très contente d'avoir pu le lire ❤
    J'ajoute, ce que tu as peut être ou pas vu (twitter, story insta) que j'ai complètement fondu devant Muffin

    Oui très beau mélange : différence, espace, science-fiction, adolescence…
    Ainsi que la chaleur du cocon familial ❤

    Bon allez maintenant je passe à Our colorful days T2 (enfin !)

    ++

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.