Mon avis sur… L’Oxalis et l’or T.1 de Eiichi Kitano

Oxalis

 J’ai l’impression de toujours introduire mes articles comme ça en ce moment, mais ce n’est pas grave : parmi les séries attendues en cette fin d’année, L’Oxalis et l’or était parmi celles que j’avais vraiment très hâte de lire. Une nouvelle série sur la ruée vers l’or, qui promet une certaine authenticité historique, en plus de sembler plutôt soignée esthétiquement. La déception n’en est que plus forte… Voyons donc pourquoi !

1849. L’Irlande est décimée par la Grande Famine, qui a coûté à Amelia et Conor leurs familles et leur ferme. Les deux adolescents errent dans la campagne et fouillent les cadavres pour subsister, avec un seul projet en tête : émigrer aux États-Unis d’Amérique et prendre part à la ruée vers l’or, qui vient de commencer. Après les épreuves qu’ils ont endurées, et surtout la mort du jeune frère de Conor, ils pensent ne pouvoir trouver le bonheur qu’en devenant riches à millions et en se mettant ainsi à jamais à l’abri du besoin. Atteindront-ils la Californie et réaliseront-ils ce rêve américain, malgré les nombreux obstacles qui se mettent en travers de leur chemin ?

Inutile je pense d’aller vraiment plus loin que le résumé, qui retranscrit bien le cadre et les événements de ce premier tome. Amelia crève de faim avec Connor, son ancien employé qui reste totalement fidèle à elle bien qu’elle n’ait plus de ferme ni de famille. Ils sont donc maigres, malades, et galèrent… au point où on les découvre en train de dépouiller un cadavre, qui se révèle bien vivant. L’homme va leur proposer le gîte, et même les aider à obtenir un billet pour la traversée jusqu’aux États-Unis d’Amérique, où Amelia rêve de faire fortune.

AmeliaSur ce point, je ne pense pas y voir un éloge du capitalisme triomphant et de la course au pognon, c’est surtout que la seule chose à laquelle peuvent se raccrocher ces gens est la perspective d’une prospérité future, qui arrivera sans doute en bout de course. Ou tout du moins, ils vivront sûrement moins mal en fin de série, sans pour autant se noyer dans l’or.

Quoi qu’il en soit, on comprend que ce rêve de grandeur est surtout là pour oublier un quotidien difficile. Car au-delà de la famine en Irlande, la traversée en bateau est loin d’être de tout repos, avec son lot de morts pendant la traversée, et l’arrivée à New-York est rude également, entre les arnaqueurs, les gangs et le racisme envers les irlandais…

Sauf que tout ça, c’est sur le papier, car dans les faits, et on en arrive au point problématique, le traitement de l’auteur sur les événements fait qu’il est souvent bien compliqué de ressentir la dureté de cette vie. On nous dit que les personnages sont maigres et épuisés, car on ne nous le montre pas. Certes, ils mangent des patates à l’eau et du pain, mais ils gardent une certaine bonne humeur. Ils sont sales mais pas trop, des gens meurent mais assez proprement, et même les combats de gang, c’est violent mais pas trop… Tout est trop propre et lisse à mes yeux et fait qu’on a un certain détachement vis-à-vis de ce qui se passe, à quelques rares exceptions où des séquences font vraiment mouche.

Mais surtout, l’élément qui m’a le plus dérangé, et qui est lié à ce que j’ai expliqué avant, est l’humour absolument omniprésent, qui parfois passe bien, mais le plus souvent vient désamorcer la tension qu’il peut y avoir et la dureté du titre. Car si on nous dit que les personnages sont indigents, crèvent de faim mais qu’ils se font tout le temps des blagues ou ont un bon mot à chaque occasion, on a beaucoup moins cette sensation de vie difficile. Et d’un point de vue strictement personnel, c’est surtout assez lourd.

William CuttingEt au final, je pense que c’est ce qui m’a le plus dérangé et déçu. Certes, c’est un point de vue très personnel, et l’humour pourrait ne pas vous casser le truc, mais pour moi ça a clairement été le cas. Ça et le côté trop propret du titre, jusque dans l’apparition de William Cutting qui fait beaucoup trop jeune éphèbe de manga ultra lisse.

Ce qui est fort dommage, car le récit est vraiment fluide, l’esthétique n’est pas mauvaise bien qu’encore un peu lisse à mes yeux, mais il y a de belles choses en terme de découpage, et si on omet les points sur lesquels j’ai insisté, c’est plutôt bien écrit. Des informations historiques et petites anecdotes sont dispensées de façon très agréable, sans jamais alourdir la narration, et on avance vite dans l’histoire, tout en s’attardant sur les éléments indispensables. Bref, c’est carré. Mais je ne suis pas totalement rentré dedans comme je l’ai dit, et je le regrette car j’avais vraiment très envie d’aimer ce titre.

Mais pour ma part, la déception est vraiment au rendez-vous. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est mauvais, mais je ne peux décemment pas dire que la lecture ait été à la hauteur. Et on nous précise que le titre est encensé par les auteurs de Golden Kamui et Vinland Saga… Hé bien croyez moi, il vaut mieux aller vers Vinland Saga qui lui, est un chef d’œuvre ! Je pense quand même laisser sa chance au second tome, mais si le ton reste le même et qu’il n’y a pas un petit quelque chose en plus, ce sera tout pour moi.

Irlande

19 commentaires

  1. Dommage pour le côté lisse et propret et l’humour qui tend à désamorcer la tension, mais en le sachant par avance, je pense que cette lecture pourrait me plaire d’autant que contrairement à toi, je n’ai pas d’attente particulière et que l’apport historique me semble intéressant.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, si tu n’en attends pas autant et que les points que j’ai évoqués ne t’embetent pas, ça peut le faire.
      Car comme j’ai tenté de le souligner, le titre a quand même de belles qualités. Mais pour moi les points négatifs ont un peu pris le dessus sur ce premier tome. Je tenterai quand même le second.

      Aimé par 1 personne

  2. Effectivement, tu commence tous tes articles comme ça en ce moment. Mais en même temps, il y en avait des oeuvres attendues pour cette fin d’année.
    Pas par moi car hormis une ou deux nouveautés, je n’attends que des rééditions mais je suis heureux de découvrir tout ça à travers ton prisme.

    Aimé par 1 personne

  3. Ah mince, je n’ai pas ressenti cela
    Trop d’attentes ? Cela pourrait être l’objet d’un sujet de réflexion cela.
    J’ai bien aimé. Et je me dis qu’il va se révéler de plus en plus au fil des tomes. En tout, ça change totalement, et rien que cela fait du bien
    ++

    Aimé par 1 personne

    • Je me questionne sur ce point. J’avais de grosses attentes, en effet, et il est possible que l’idée que je me suis fait du titre dans ma tête a joué, étant donné que la tonalité était plus légère que ce que je m’imaginais.

      Je pense aussi que c’est une approche qui me parle moins que si le titre avait été plus sérieux et sombre. Mais je ne suis pas fermé à un second tome, en espérant qu’il me parle davantage, car je reconnais un travail soigné et carré. Après, si le second tome ne me parle pas plus, j’arrêterai là.
      Mais ça me fait plaisir pour toi que tu accroches plus. Et c’est vrai que c’est un cadre et un récit qui changent par rapport à ce que je lis habituellement !

      Aimé par 1 personne

  4. Quand j’ai lu le résumé je ne m’attendais pas du tout à quelque chose comme ça ! De l’humour ? Du propret ? Ce n’est pas du tout ce qui est annoncé. Moi, je vais passer. Je te trouve bien gentil de donner sa chance à la suite 😅

    Aimé par 1 personne

  5. Ouch ça fait mal, j’attends aussi pas mal ce titre. Je comprends parfaitement que l’humour puisse te sortir de l’histoire surtout si le décor n’est pas assez travaillé et que tu lui trouves un aspect un peu trop lisse. Je le lirai quand même pour ma part histoire de me faire une idée. Mais clairement je ne vais pas trop en attendre.

    Il serait par contre vraiment intéressant de se pencher sur cette manie des éditeurs de se servir (souvent à tort) de titres vendeurs pour essayer de promouvoir leurs nouveautés. J’ai l’impression que ça fait plus de mal que de bien…

    Aimé par 1 personne

    • Personnellement, j’y ai fait mention à la fin juste pour parler de Vinland Saga, mais clairement ça n’a pas trop d’intérêt pour moi les accroche du genre « le manga que ton auteur préfère aime bien ».

      J’espère que de ton côté il saura te toucher, mais c’est vrai que pour ma part, le ton choisi n’a pas fait mouche.
      Mais il me semble que Ly a bien aime de son côté donc à voir, ça dépend des attentes et de la sensibilité de chacun.e.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.