Mon avis sur… Magnum Opus T.1 de Heitor Amatsu

Magnum Opus

Après le manga français Wandering Souls (voir mon avis ici), j’ai eu la chance de pouvoir faire une nouvelle incursion dans le domaine de la création originale de H2T avec Magnum Opus, manga qu’on doit à un petit jeune de 23 ans (je me permets ayant 10 ans de plus) d’origine brésilienne, Heitor Amatsu. Je remercie au passage l’éditeur pour m’avoir fourni un exemplaire du titre. Avant de commencer, précisons que la série sera courte puisqu’elle ne fera que trois tomes, le deuxième devant sortir début 2021 en France. Ceci étant dit, voyons de quoi ça parle.

Dans le royaume montagneux de Vonéra, la générosité du chevalier Graham envers les plus démunis en a fait un héros populaire. Il est admiré de tous, et surtout de Magnum un jeune garçon et de son amie Platina, tous deux issus des quartiers modestes de la ville.
En vagabondant dans la forêt les deux enfants tombent sur le cadavre de Graham, gisant près de son pavois. Choqués par la mort de leur bienfaiteur, Magnum et Platina récupèrent le bouclier orné d’une pierre rouge aux reflets incandescents. De retour en ville le capitaine de l’armée, lui aussi à la recherche de l’héritage de Graham, est déjà à leur trousse. Magnum décide alors de protéger la pierre et son pouvoir des assassins de Graham, sans se douter de l’incroyable aventure qui l’attend.

On est donc face à un manga de fantasy dans un univers médiéval assez codifié, avec ses pauvres qui vivent dans l’indigence tandis que d’autres classes sont plus favorisées quand certains sont carrément dans une opulence indécente. Magnum est parmi les pauvres alors que son amie Platina a la chance d’appartenir à une classe plus privilégiée, lui permettant de bien vivre et d’apprendre tout un tas de choses, notamment la magie.

Et au milieu de tout ça, une certaine Pierre Philosophale va s’incruster à la fête. Et inutile de préciser que quand il est question de Pierre Philosophale dans un manga, on ne peut pas ne pas penser à Fullmetal Alchemist. Ce fut évidemment mon cas mais en dehors de l’artefact mythique, il n’y a pas de point de comparaison possible entre les deux œuvres, et c’est tant mieux car il vaut mieux éviter de jouer sur les plates bandes d’un titre aussi majeur.

Magnum OpusHeitor Amatsu a préféré aller vers la medieval fantasy assez classique, présentant un début de récit simple, mais efficace. L’univers est posé rapidement mais efficacement, tout comme les deux personnages principaux. J’ai particulièrement apprécié sur ce point le développement tout au long du tome de Magnum, jeune garçon vivant d’idéaux à défaut d’avoir de quoi se nourrir. Sa vision du monde va déjà évoluer durant ce premier tome et l’auteur a particulièrement réussi cet aspect je trouve. De ce fait, même si l’écriture reste classique, Magnum est notre premier point d’accroche dans le récit et ça fonctionne très bien.

Et même si le déroulement reste classique (quand bien même je suis surpris par certains éléments et me questionne sur l’évolution du titre), le mangaka maîtrise vraiment le rythme de son récit, qu’il mène tambour battant sans la moindre fausse note qui viendrait me faire tiquer. De ce fait, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à la lecture, qui est passée bien vite ma foi. Et arrivé à la fin du volume, j’avais évidemment envie d’avoir déjà la suite entre les mains (surtout que ça se finit sur un cliffhanger et plusieurs questions qui se bousculent dans la tête), mais surtout je me suis dit que trois tomes risquent d’être trop peu tant le manga a été efficace.

Pour finir, il faut bien un petit mot concernant l’esthétique du titre. Sur ce point, on reste dans quelque chose de classique, mais de très efficace, propre et maîtrisé à mes yeux. Si je ne suis pas fan du character design du chevalier Graham, le reste fonctionne très bien, notamment Magnum dont le petit côté Oliver Twist va bien avec sa nature d’enfant pauvre des rues. Et surtout, l’auteur sait dynamiser sa mise en scène, contribuant au rythme très réussi de ce premier tome.

En résumé, Heitor Amatsu propose pour son premier titre quelque chose de très classique, mais de rondement mené. Il arrive très rapidement à développer son récit et ses personnages, en particulier Magnum, qui est la grosse réussite du titre à mes yeux. Ainsi, même s’il n’y a pas de réelle audace formelle ou dans l’écriture, on est face à un travail suffisamment soigné et efficace pour rendre ce premier tome recommandable, et je serai ravi de poursuivre l’aventure. Ma seule réserve étant la longueur assez faible du titre, trois tomes. À voir comment l’auteur va dérouler son récit par la suite. Quoi qu’il en soit je serai au rendez-vous pour le tome 2 !

15 commentaires

    • De rien, je pense aussi que ça peut parler à des lecteurs plus jeunes, et pas forcément habitués au manga.

      Et on est en effet dans le cadre habituel d’un titre carré et bien foutu mais qui va subir le fait qu’il soit en concurrence avec énormément de titres.
      Mais du coup, quand c’est l’éditeur qui te l’envoie ça fair super plaisir car c’est vraiment une lecture très agréable.
      A voir pour la durée de la série, c’est ma crainte car avec l’univers et l’intrigue présentes ici, j’aurais tendance à dire qu’une dizaine de tomes serait une bonne durée.

      Aimé par 1 personne

    • Je comprends tout à fait. Comme je l’ai dit, j’ai pris grand plaisir à le lire car on me l’a envoyé, mais le fait que le manga soit un monde noyé par les sortie fait que forcément, il entre en concurrence avec tellement de titres qu’il risque d’être lui-même noyé dans la masse du fait qu’il n’ait pas ce petit truc en plus. Son côté création originale et petit titre peut peut-être jouer en sa faveur.

      C’est aussi un vaste sujet, dont ma femme me parle parfois. Le fait d’évaluer un ouvrage reçu gratuitement qu’on a apprécié mais qu’on aurait pas acheté. Encore une belle question à prise de tête !

      Aimé par 1 personne

      • Je compatis ça m’arrive encore bien quand je reçois des romans en sp, c’est délicat. Au début je me prenais beaucoup trop la tête, maintenant je me suis mise d’accord avec moi même pour rester fidèle à ce que je ressens parce que c’est ce que nos lecteurs attendent de nous aussi, un avis objectif bien que personnel. Mais ça reste parfois difficile car il y a cet aspect redevable vu que lecture gratuite…

        Aimé par 1 personne

      • Non seulement il y a cet aspect redevable, mais en plus c’est compliqué le côté « j’ai aimé mais en même temps je ne l’aurais pas acheté de mon côté. » Donc c’est normal d’en dire du bien, puisqu’on a aimé, tout en sachant qu’il y a une limite dans le fait qu’on puisse recommander le titre. Je ne suis pas sur d’être clair…

        Aimé par 1 personne

  1. Du classique rondement mené, ça peut être pas mal surtout que n’ayant pas lu les grands classiques du genre, il y a des chances que je ne repère même pas les éléments communs… Quant au fait que la série soit en trois tomes, c’est à double-tranchant, mais pour ma part, si la fin est fermée et qu’on n’a pas de gros revirements de situation peu crédibles, ça ne me dérange pas.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Pommy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.