Les reco’ manga du papa : L’Agence de Détectives Layton

Katrielle Layton

Après Snack World, c’est au tour de L’Agende de Détectives Layton de rejoindre la catégorie des reco’ manga du papa. Un drôle de hasard puisque dans les deux cas, il s’agit d’une adaptation en deux tomes d’un jeu vidéo de Level-5, publié en France par Nobi Nobi. Je les remercie d’ailleurs de m’avoir envoyé ces deux tomes qui m’intéressaient tout particulièrement, car contrairement à Snack World que je ne connaissais que de nom, je suis plutôt fan de la saga Layton. Et vous vous en doutez, si cette série courte est dans mes recommandations, c’est que la lecture m’a vraiment plu. Avant de voir de quoi il en retourne, je ne peux pas me retenir de vous dire quelques mots sur la licence d’origine.

Professeur Layton, qu’est-ce que c’est ?

Il y a de bonnes chances que vous ayez déjà entendu parler de la saga Professeur Layton, car elle a connu son heure de gloire à l’époque de la Nintendo DS, véritable phénomène qui a dépassé le cadre du monde du jeu vidéo puisqu’elle est la seconde console la plus vendue de tous les temps, tout près de la Playstation 2. Je le précise car ce succès a permis à de nombreuses séries de voir le jour, dont certaines se sont fait un petit nom.

Profeeur-Layton-et-l-Etrange-Village

C’est le cas de Professeur Layton, saga que l’on doit au studio Level-5, qui aura débuté en 2007 avec le magnifique Professeur Layton et l’étrange village. Ce premier épisode pose les bases de la série, qui n’a d’ailleurs pas du tout évolué dans son concept (mais en même temps, il est tellement réussi que ce n’est pas franchement la peine) : on y suit le professeur Hershel Layton et son fidèle apprenti Luke Triton, qui enquêtent sur un phénomène étrange. Les jeux de la série exploitent parfaitement les fonctionnalités de la DS puisqu’il s’agit d’un jeu de résolution d’énigmes et autres casse-tête, où tous les contrôles se font au stylet sur l’écran tactile. Des mécaniques de jeu imparables et particulièrement addictives, même si les énigmes sont souvent corsées.

Mais au-delà des mécaniques, ce qui fait le sel de la série est sa qualité d’écriture constante, ainsi que son esthétique globale. La saga adopte une esthétique très cartoon qui pallie totalement les carences techniques de la DS, et n’est pas avare en séquences animées du plus bel effet. De même, tout le design sonore est excellent, notamment les doublages (en VF sauf pour le premier épisode, avec des comédiens de talent notamment Martial Le Minoux pour Hershel) ainsi que les musiques tout simplement magnifiques. De ce fait, on prend grand plaisir à découvrir ces histoires, toutes indépendantes même si une grande intrigue de fond se met en place.

Hershel

D’ailleurs, sachez si vous ne connaissez pas bien la série qu’elle se compose de deux trilogies, qui à l’instar de Star Wars sont chronologiquement inversées. Mais il y a aussi un crossover avec Ace Attorney (que je n’ai pas franchement apprécié pour ma part), ainsi qu’un dernier épisode autonome : L’agence de Détectives Layton, qui a donc été adapté ici en manga (ainsi qu’en anime de 50 épisodes), nous proposant de suivre Katrielle Layton, la fille du célèbre professeur, dans une aventure à l’ambiance beaucoup plus légère. C’est d’ailleurs la seconde adaptation en manga de la saga, une première ayant déjà vu le jour (éditée chez Kazé en France en 5 tomes), et un film d’animation très correct (mais qui ne fait pas d’étincelles non plus) a été produit : Professeur Layton et la Diva Éternelle.

L'agence de Detectives Layton

La saga a connu un certain succès, le premier épisode ayant dépassé les 5 millions d’exemplaires vendus. Malheureusement, malgré sa qualité constante, chaque épisode a fait moins de vente que le précédent, et je ne suis pas certain que la tentative de relancer la série avec la fille du professeur, accompagnée du manga dont nous allons parler, mais aussi d’une série animée, se soit couronnée de succès.

Quoi qu’il en soit, il en reste une série magnifique qui m’aura marqué en tant que joueur, dont tous les épisodes sont trouvables d’occasion à des tarifs acceptables, et la première trilogie ainsi que L’Agence de Détectives Layton sont également disponibles sur les appareils android pour un prix allant de 11 à 17 euros. Vous l’aurez compris, si vous n’avez jamais joué à ces jeux, je vous les recommande chaudement, sachant qu’ils peuvent tout à fait plaire à un public non gamer de par leur concept, mais surtout leur écriture et leur esthétique de qualité.

Pour finir sur la saga, c’est clairement le troisième épisode, Professeur Layton et le destin perdu, qui est mon préféré, un véritable chef d’oeuvre d’écriture et d’émotions (c’est aussi le préféré de ma femme d’ailleurs).

Ceci étant dit, passons à cette adaptation en manga !

Une adaptation très soignée

Katrielle, la fille du célèbre Professeur Layton a ouvert l’agence de détectives Layton sur Chancer Lane à Londres. Amoureuse des mystères et des énigmes en tous genres, elle résout les affaires qu’on lui confie avec l’aide d’Oliver, son assistant et de Sherl, le chien qui parle. Accompagne Katrielle et ses amis dans leurs aventures et toi aussi, relève les défis proposés en bonus !

Katrielle

Je l’avais précisé dans la partie précédente, ce nouvel épisode de la saga Layton se démarque par une ambiance plus légère ainsi qu’une intrigue moins dense. Alors que dans tous les autres, il y a une trame qui se déroule sur toute la durée du jeu, L’agende de Détective Layton a choisi de structurer son récit autour de petites affaires indépendantes. Une structure narrative que reprends le manga, où chaque chapitre est l’occasion d’une petite enquête de Katrielle, accompagnée de son assistant Oliver, et de Sherl, le chien qui parle.

Les enquêtes ont globalement des enjeux assez légers, tels que la disparition d’un animal ou d’une oeuvre d’art, et le traitement global du titre est résolument humoristique, à l’image des noms des personnages secondaires qui sont toujours des jeux de mots. De même l’esthétique du titre arrive à être très fidèle au jeu, tout en apportant de la rondeur dans le trait qui rend le tout très accessible. Je ne dirai pas « enfantin » car cela peut sembler péjoratif, mais il est clair que le visuel aura de quoi séduire les plus jeunes, tout comme l’écriture pleine d’humour. Ce qui est certain, c’est que le titre est très beau et très dynamique dans son écriture.

Et si on se retrouve avec une adaptation qui n’a pas d’autre ambition que prolonger le plaisir du jeu, force est de constater que la mangaka a soigné son travail, multipliant les petites idées sympathiques pour renvoyer à l’origine vidéoludique du titre. Par exemple, j’ai particulièrement apprécié le fait que l’on retrouve des énigmes à chaque interchapitre, d’autant plus qu’elles sont vraiment dans le ton de ce qu’on peut retrouver dans les jeux vidéo. Dans le même ordre d’idée, Katrielle imite la fameuse pose de son père avec l’index pointé vers l’avant. Un soucis du détail bienvenu qui fera à coup sur mouche chez les fans.

Et comme il s’agit d’un manga, on n’a pas cette barrière de la difficulté dans l’avancée de l’intrigue, car comme je l’ai dit, les jeux étaient quand même assez durs, ce qui pouvait être un frein, notamment pour les plus jeunes. Alors qu’ici, au contraire, on sent que le manga a été pensé pour un jeune public, et je pense qu’il a tous les atouts pour plaire aux enfants. Les intrigues autonomes sont simples à comprendre mais bien écrites malgré tout, l’esthétique ronde devrait leur parler, et l’humour global est à même de les amuser (je pense notamment à l’obsession de Katrielle pour la nourriture).

Ainsi, si ces deux tomes m’ont fait passer un excellent moment en tant qu’adulte et fan de la série, je pense qu’ils peuvent encore plus parler aux enfants, qui devraient encore plus s’y retrouver en terme d’humour et d’écriture. On sent d’ailleurs, au vu des petites morales basiques ponctuant les affaires, qu’ils sont clairement le public cible. Mais encore une fois, cela n’empêche pas un public adulte de prendre plaisir à la lecture, car la mangaka a fait un travail d’adaptation soigné et respectueux du jeu vidéo. Il n’y a d’ailleurs aucun pré-requis pour se lancer dans le manga, qui peut tout à fait fonctionner de façon autonome, bien que sa fin soit ouverte.

J’en aurai même bien repris pour un ou deux tomes de plus, la preuve qu’il s’agit d’un très bon titre. Et à défaut, j’ai bien envie de me relancer dans les jeux vidéo estampillés Layton, une série définitivement marquante !

29 commentaires

  1. bonjour, comment vas tu? sans avoir lu ces titres, je les avais proposé à l’achat à mon collègue en charge des bd jeunesse. nobi nobi a très souvent des titres de qualité. et la franchise Layton comporte de nombreux fans, tout en étant de qualité. ton article confirme mon idée. je les lirai dès qu’ils seront disponibles au boulot. de même, j’avais conseillé snack world suite à ton article. mais nous ne les avons pas encore en stock. passe un bon jeudi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour à toi !

      Tout va très bien pour moi, et je suis ravi si mon article te conforte dans ta volonté de le prendre. Je pense en effet que comme Snack World, c’est un titre qui peut plaire à un grand nombre, et les séries courtes, c’est toujours bon à prendre en médiathèque !

      Excellente journée à toi aussi.

      J'aime

  2. Ah j’avais offert ce jeu à ma maman je me souviens elle avait beaucoup aimé ! C’était assez comique de la voir jouer d’ailleurs xD nostalgie. En tout cas ton article est très intéressant à lire même si le manga n’est pas fait pour moi 😊

    Aimé par 1 personne

    • Tant mieux si tu as quand même troive un intérêt à la lecture, c’est le principal à mes yeux (parce que je me doutes que les gens ne vont pas systématiquement se jeter sur les titres dont je parle).

      Mes parents ne jouent pas du tout, mais je me souviens quand même qu’il y a près de 25 ans, ma mère jouait beaucoup au tout premier Zelda et elle a arrêté d’un coup parce qu’elle se trouvait trop accro.
      Et mes parents nous avaient acheté une NES avec Super Mario Bros 3 pour un Noël, et au final on a pu l’ouvrir en avance car un midi on a surpris notre père qui l’avait déballée pour y jouer 😅

      Aimé par 1 personne

      • Haha c’est sur déjà que je me jette sur plusieurs d’entre eux 🤣 (je viens de lire le tome 12 de Beastars donnez moi le 13 😭 trop accro)

        Ce sont de belles anecdotes je trouve surtout celle de Noël ça fait de chouettes souvenirs 😜 bientôt ce sera toi le papa qui déballe les consoles en avance pour les essayer 😁

        Aimé par 1 personne

      • Oui, j’espère que ma fille aura le goût des jeux vidéo, du cinéma et du manga comme son père pour qu’on se crée des souvenirs similaires !

        Par contre ça ne va pas ça, tu m’as déjà dépassé dans Beastars. Je n’ai pas encore acheté le tome 12 pour ma part.

        Aimé par 1 personne

      • Y’a pas de raison ! Mes parents m’ont par exemple donné le goût de Star Trek car ils étaient fans tous les deux. Quand tu grandis au milieu d’une passion souvent elle te touche.

        KEUWA mais O.O Moi je me suis ruée dessus à la seconde où il est arrivé à la librairie. Toutefois je dois avouer que je n’ai aucune mesure dans mon enthousiasme quand j’adore quelque chose haha ^^’ En plus il sortait en même temps que le nouveau Black Butler et Otaku Otaku.. Trop de bonheur en une fois.

        Aimé par 1 personne

      • Je l’aurai pris dès la sortie avec plaisir, mais quand je suis allé faire quelques achats la semaine dernière il n’était pas en rayon. Mais là j’ai reçu mes chèques culture, donc la semaine prochaine je ferai un saut en librairie pour acheter quelques sorties. En restant calme cependant, car la fin du mois ainsi d’octobre vont me mettre sur la paille 😅

        Aimé par 1 personne

  3. Ça fait des jours que j’essaie de lire ton article en entier et qu’il y a toujours quelque chose pour m’en empêcher.
    Alors j’ai personnellement joué au premier Layton sur la DS. J’aimais bien mais avec le temps, j’ai lâché ma DS même si je me suis payée le luxe de m’offrir le modèle XL pour ne pas y toucher. Au final, ce sont les enfants qui en profitent bien plus que moi. Bref.
    Du coup, ces mangas me paraissent bien. Je pense que je vais me les offrir. 😊

    Aimé par 1 personne

    • Je trouve en tout cas que c’est une excellente adaptation, même si comme je l’ai souligné c’est bien plus léger dans l’ambiance que la saga d’origine avec Hershel et Luke.

      J’espère que ça te plaira, et ça pourrait aussi intéresser tes enfants s’ils ne sont pas trop vieux.

      Aimé par 1 personne

      • Ma grande est vieille (c’est ce qu’elle dit… L’adolescence 😂) et refuse de toucher un livre, même un manga. Je lui ai pris les trois premiers de Naruto puisqu’elle est a fond et qu’elle le regarde mais elle n’a pas « le temps » de lire.
        Je verrai ça quand je les aurais… Mais ils sont peut-être trop petits, les garçons. Je te dirai ça.

        Aimé par 1 personne

      • Ça lui demande trop d’énergie… Je te jure, elle me rend folle. A son âge, je sortais, je faisais des kilomètres de promenade, seule ou avec des camarades. Je lisais très peu, je regardais la TV le soir parfois ou les dessins animés le matin mais je passais souvent les journées dehors. Elle ne sort pas. Jamais. Heureusement que les cours ont repris.

        Et j’ai déjà les mangas de L’agence de détectives Layton. J’ai donné ma liste à mon homme. Il a fait passer la liste à sa collègue qui bosse au livres et elle les avait. 😂🤣
        Je vais sûrement les lire très vite. Je sais pas trop ce que je vais faire.

        Aimé par 1 personne

      • Ça va dépendre sûrement de son caractère et de la manière dont toi et sa maman allez gérer sa relation avec les consoles de jeux, le téléphone et les sorties avec les amis. Même si l’adolescence n’est pas une période très joyeuse, on n’est pas obligé de se couper totalement du monde extérieur. Elle passe du temps au tel avec ses amis et lance parfois des parties en ligne avec quelques copains. Donc, elle a quand même assez d’énergie pour faire des choses.
        J’ai essayé de lui donner le goût de la lecture mais ça n’a pas pris.
        Mais le plus regrettable, c’est qu’elle ne sorte pas plus souvent, au moins dans le jardin. Je suis obligée de forcer pour qu’elle quitte son nid. 😅

        Aimé par 1 personne

      • Quand j’étais ado, je ne sortais pas non plus et je restait à jouer aux jeux vidéo et regarder des films tout le temps aussi. Tout simplement parce que ça m’intéressait davantage. C’est toujours le cas aujourd’hui d’ailleurs mais quand on est adulte on est bien obligé de sortir et de voir des gens, au moins pour le travail 😆

        Aimé par 1 personne

      • Mais ça a un côté facile, de s’enfermer ainsi. J’avoue que je suis parfois tentée de la laisser faire mais si je ne lui fais pas comprendre la notion « d’effort », je ne sais même pas si elle aura la force de sortir pour aller travailler 😅
        J’ai remarqué ça sur mes garçons, 5 et 7 ans, ils sont raplaplas en permanence, détestent l’ennui et ne parvienne pas à le gérer. Alors que dans l’ennui, on développe notre imagination et nos réflexions, et ça commende dès le plus jeune âge. Mon moyen, par exemple, si je ne lui propose pas une activité qui lui plaît, il se met à tourner en rond littéralement. On a eu un rdv avec la maîtresse pour parler du CP (qui ne s’est pas bien passé, le confinement n’a pas aidé non plus) et elle disait que pendant la récréation, il tournait autour de l’arbre dans la cour plutôt que de jouer avec les autres. En bref, ce que je veux dire par là, c’est qu’il est important de laisser les enfants s’ennuyer. Ma grande, depuis qu’elle a son téléphone, elle est en permanence connectée dessus si elle n’a rien de plus intéressant à faire. Et quand elle était plus jeune, j’ai tenté les loisirs créatifs mais elle n’a aucune patience. Il lui faut tout, dans l’instant.
        Et je regrette un peu de ne pas avoir intégré cette notion d’ennui, de calme, de patience…
        Mais comme je te l’ai dit, il y a quand même le caractère à prendre en compte. Mon moyen est effacé, plutôt solitaire. C’est un grand bavard mais uniquement sur des sujets qui lui plaisent. Ma grande, par contre, elle est têtue et veut toujours avoir le dernier mot. Sans être une meneuse, elle a la volonté de s’affirmer.
        Le dernier est un mélange des deux. Mais je peux te dire que quand ils ont une idée, ils sont acharnés, chacun à sa manière. C’est épuisant 🤣😂

        J'aime

      • Je crois que je suis plutôt comme le moyen. Je me suis vite passionné pour mes activités et j’en parlais tout le temps. Et je pense que c’est cette envie d’en parler qui m’a amené à faire un blog du coup 🙂

        Je comprends ce que tu veux dire vis-à-vis des enfants, j’ai encore du mal à me projeter dans l’avenir mais je me doute que moi aussi je vais ressentir des choses similaires.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.