Mon avis sur… Swimming Ace T.2 de Hajime Inoryu et Renji Hoshi

Swimming Ace

J’avais été très positivement surpris par le premier tome de Swimming Ace, dernière série en date du label Sport Addict de Pika, terminée au Japon en 5 tomes. Je m’attendais à une petite série sans prétention et j’ai trouvé finalement ce premier volume très réussi, mettant en place d’excellents personnages dans une ambiance particulièrement réussie. J’attendais de ce fait avec impatience le second tome que Pika a eu la gentillesse de m’envoyer, je les en remercie au passage.

Précisons que ce second tome sortira chez nous le 26 août.

Eiichirô a repris l’entraînement et se lance pour premier défi, la coupe de Nan’ô, un championnat interlycées où son petit club n’a pas brillé depuis des lustres… L’objectif d’Eiichirô, Kôyô, Ruka et Haru est simple : se préparer le mieux possible au relais 4 x 100 mètres nage libre mixte, une épreuve traditionnellement réservée aux élèves de seconde. Le problème, c’est que le challenge s’annonce de taille, car les deux champions intercollèges de l’an dernier, Kippei Kameyoshi et Misaki Shizusawa, participeront à la course en question…

Petit rappel sur le premier tome (voir mon article ici), qui nous proposait déjà une belle réflexion sur la naissance d’une passion et sa disparition avec le personnage principal d’Eiichirô, prodige de la natation qui a abandonné la discipline puisqu’il n’a pas eu de poussée de croissance lui permettant de devenir meilleur. Mais il a finalement, avec l’aide de ses camarades, repris goût à ce sport et la fin du premier volume promettait la renaissance sportive du jeune héros.

Je vais me déchainerAinsi, le cœur de ce second tome est la coupe de Nan’ô, durant laquelle nos quatre personnages principaux vont participer à un relais 4×100 mètres. J’aime beaucoup l’utilisation symbolique du relais, discipline spécifique dans laquelle chaque membre doit apporter sa pierre à l’édifice, et qui très logiquement met en avant des valeurs d’amitié, d’effort commun et de confiance en l’autre. C’est bien évidemment une trop belle opportunité pour développer une des thématiques de la série, qui semble être comment nos amis peuvent nous aider à nous reprendre en mains pour donner le meilleur de nous-même. C’est en tout cas ce qu’on constate pour Eiichirô, qui a repris le chemin de la compétition grâce à ses trois camarades, et qui pourrait potentiellement se révéler durant cette épreuve.

Ainsi, on retrouve la classique thématique du dépassement de soi et de comment nos amis nous aident à donner le meilleur. Ce qui est très bien quand c’est exploité avec talent, ce qui est le cas ici. Eiichiro n’est d’ailleurs pas le seul personnage dont la passion soit mise en question, c’est aussi le cas pour Haru mais surtout un autre personnage présenté comme un rival, très intelligemment développé dans le cadre de la compétition.

Pipi dans l'eau
Faire un gag sur le tabou du pipi dans la piscine, c’est +3 points direct pour moi !

Mais loin de se borner à ces aspects, on a aussi droit dans ce second volume à des moments de vie quotidienne lycéenne bienvenus, qui continuent de développer les relations entre les différents personnages.

D’ailleurs, si Eiichiro a fait une déclaration d’amour au début du premier tome à Haru, les relations entre les quatre personnages principaux restent floues et j’ai l’impression qu’il y a une tension amoureuse qui laisse à penser que deux couples pourraient se former (ou non d’ailleurs, puisqu’on reste dans le flou), et j’avoue bien apprécier cet aspect du titre également.

Enfin, le tome n’oublie pas d’ouvrir vers davantage d’événements par la suite, créant une rivalité entre les deux personnages masculins principaux, puisque Eiichirô est jaloux de la condition physique exemplaire de son camarade qui pourrait le rendre plus performant par la suite. Un enjeu très intéressant que je suivrai avec grand plaisir dans les volumes suivants.

Ainsi, de l’intensité de la compétition à des moments plus légers et quelques gags bien sentis, ce second volume s’affirme comme une réussite, tout comme l’était déjà le premier. De ce fait, je vais me répéter en disant que je crains que le vrai défaut de la série risque d’être qu’elle soit trop courte tant chaque tome propose pour le moment de belles thématiques, intelligemment exploitées, et des personnages qu’on a envie de suivre pendant longtemps. C’est finalement la marque d’une belle réussite à mes yeux.

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.