Mon avis sur… Le Chat aux sept vies T.2 de Gin Shirakawa

Le Chat aux sept vies

Alors qu’il est sorti il y environ deux mois, j’ai enfin réussi à mettre la main sur le second tome du josei Le Chat aux sept vies, série courte en trois tomes dont le premier m’avait directement conquis (voir mon avis ici). Il arrivait à me toucher avec l’histoire de ce petit chat errant, et de la jeune femme liée à lui d’une façon très particulière. Et ce second tome m’a tout autant conquis, comme nous allons le voir !

Nanao est un chat dont le maître a disparu. Yoshino Narita est une femme dont l’époux est mort. Pour cet animal et cet humain ayant tous deux perdu un être cher, ce collier qu’“il” leur a laissé est la seule chose qui les relie. À la recherche d’un peu de chaleur pouvant apaiser leur souffrance, chacun décide de s’ouvrir peu à peu à l’autre…

Ce résumé est particulièrement réussi, puisqu’il met bien l’accent sur le lien entre Nanao et Yoshino, lien que l’on découvrait à la fin du premier volume. Ainsi, ce second permettra d’étoffer la caractérisation et les souffrances de chacun, mais va aussi beaucoup mettre en avant Machi, le chat le plus important de l’histoire après Nanao. On comprends ses blessures et les raisons pour lesquelles il s’est détourné des humains.

Et alors que j’avais du mal avec lui dans le premier tome, le trouvant un peu froid et distant, on le découvre sous un aspect bien plus chaleureux et on se prend vraiment d’empathie pour lui. D’autant plus que sa relation avec Nanao s’étoffe et nous offre plusieurs belles séquences d’émotions.

NanaoComme dans le premier volume, on retrouve cette mise en avant de la difficulté de vivre pour les chats errants, avec tous les dangers qui les guettent et le manque de nourriture, en opposition aux chats domestiques qui vivent dans le confort. L’autrice pose encore la question de la nature de ces animaux et s’ils sont faits pour être libres ou vivre avec des humains, même si l’affirmation selon laquelle ce qu’on appelle « les chats sauvages » ça n’existe pas. Au contraire, aucun animal ne naît domestique. Cependant cette affirmation est tempérée par une réflexion que j’ai trouvé très intéressante, selon laquelle il nous est impossible de vraiment comprendre ce qu’ils pensent et ressentent, et qu’on calque notre vision d’hommes dessus.

Quoi qu’il en soit, le récit avance toujours à un bon rythme (et heureusement puisqu’il ne fait que trois tomes), et les différents personnages évoluent ensembles et semblent déjà apporter les uns aux autres. On sent la réciprocité dans les relations qu’entretiennent les humains et les animaux et leur interdépendance et ça m’a vraiment beaucoup touché, en particulier au détour d’une séquence magnifique entre Nanao et Yoshino.

Évidemment, cette belle écriture est magnifiée par une mise en scène et des illustrations de qualité, comme dans le premier tome. Le travail sur les expressions faciales des chats et sur leur regard est particulièrement saisissant, et même en restant dans un trait et un découpage classiques, l’autrice arrive à renforcer la portée émotionnelle de son récit par le dessin.

Mais la cruauté du monde revient à la charge à plusieurs moments, rappelant à quel point la vie est dure pour ces chats, la fin du tome laissant à penser qu’ils ne sont pas encore au bout de leurs peines…

En résumé, ce second tome m’a tout autant conquis que le premier, et je me permet de penser qu’il en sera de même pour le troisième. C’est en tout cas ce que je souhaite, car j’ai envie que cette série courte s’achève de la plus belle des façons afin de nous offrir un sans faute. Entre émotions et réflexion, elle a beaucoup de choses à proposer. Suite et fin le 2 septembre !

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.