Analyse de séquence #4 : la fin du match contre Kainan (Slam Dunk)

Slam Dunk a cette énorme qualité d’arriver à me faire ressentir l’intensité des matchs et à quel point les personnages se donnent. C’est selon moi un élément indispensable dans un manga sportif, à plus forte raison pour quelqu’un qui, comme moi, ne s’intéresse absolument pas au sport. Il faut que l’auteur, par son talent, arrive à créer une empathie vis-à-vis des personnages, afin que je vibre avec eux et qu’ils me transmettent leurs émotions. Et sur ce point, Inoue a un talent incroyable. Depuis le début de sa série, il arrive à faire ressentir toute l’intensité des matchs, mais c’est dans le tome 9 de la Star Edition (le tome 15 de l’édition standard), au chapitre 131 précisément, que cela prend tout son sens, durant le match contre Kainan. J’avais donc envie de revenir sur la toute fin du match, qui est sûrement le moment le plus fort émotionnellement pour moi à ce stade de la série, et qui est un moment de bascule dans la vision que l’on peut avoir de Sakuragi.

Contexte de la séquence

Il semble déjà loin le Sakuragi fanfaron, auto-proclamé génie qui ne cherchait qu’à impressionner les autres, quand bien même il était relativement médiocre et incapable de rester sur le terrain durant tout le match (il se faisait systématiquement éliminer après 5 fautes). Depuis quelques temps, il s’améliore, arrive à tirer partie de ses qualités physiques, et compense de plus en plus son manque d’expérience. Ce n’est pas forcément le plus accompli des joueurs, mais il se révèle de plus en plus important dans l’équipe.

De ce fait, durant le match déterminant contre Kainan, il a un rôle de premier plan, abandonnant même l’esbroufe pour viser l’efficacité au profit de l’équipe. C’est en partie grâce à lui que Shohoku tient bon et arrive à rester serré au score. Que ce soit lorsqu’il décide de tirer un lancer franc d’une façon peu orthodoxe afin que ce soit plus facile, ou en réussissant de véritables exploits individuels (notamment un fameux dunk), on ressent au fil du match tout son investissement et son sérieux, au point de déclencher les larmes de Haruko qui le soutient. Sauf que pour une fois, il n’est pas obnubilé par la réaction de la jeune fille et pense uniquement au match.

Pour dire les choses simplement, on sent depuis quelques temps que Sakuragi prend enfin le basket au sérieux, et qu’il se donne entièrement. Ce qui rendra la conclusion du match d’autant plus douloureuse pour lui.

Analyse de la séquence

Nous arrivons donc à la toute fin du match, Shohoku est mené de deux points et l’objectif est au pire d’égaliser pour avoir des prolongations, au mieux de marquer trois points pour gagner. Au terme d’un match endiablé durant lequel Sakuragi aura été plusieurs fois déterminant, notre héros va réussir une fois de plus à avoir un rebond ô combien crucial en cet instant, et va faire une passe rapide à Akagi afin de marquer dans les dernières secondes…

Sauf qu’il se trompe et passe le ballon à l’équipe adverse, faisant de ce fait l’erreur qui leur vaudra la défaite. Shohoku perd donc de deux points après un match très disputé et riche en émotions. Les joueurs sont déçus alors que leurs adversaires exultent, on sens beaucoup d’émotions et Akagi va voir Sakuragi et lui pose la main sur la tête.

Tout le génie d’Inoue vient du fait de les dessiner de dos. On se dit qu’Akagi vient voir Sakuragi car c’est son équipier et que, malgré leurs caractères opposés, il a bien joué et souhaite le féliciter. Les larmes de SakuragiMais lorsque l’on tourne la page, on voit le contrechamp, et donc les personnages sont de face, et on découvre Sakuragi en train de pleurer. D’un point de vue personnel, ce manga me fait ressentir un torrent d’émotions à chaque tome, mais c’est vraiment cette séquence à ce stade du récit qui est la plus forte de ce point de vue, d’autant plus que les larmes de Sakuragi sont lourdes de sens concernant le parcours du personnage.

Car évidemment, Sakuragi est déçu et triste, mais cette tristesse est surtout le reflet de son investissement dans le match, et vient nous faire comprendre qu’il n’est plus le même personnage qu’au début du manga. Il est désormais un membre à part entière de l’équipe (on le comprend à la façon dont Akagi va le voir lui en particulier à la fin de la rencontre) et que le basket est réellement devenu une passion. Comme je l’ai dit précédemment, il ne joue plus pour impressionner Haruko, désormais le basket est devenu quelque chose qui le fait vibrer, et qui le touche au point de le faire pleurer.

Je me demande d’ailleurs si le fait qu’il se rase la tête par la suite n’est pas là pour marquer symboliquement le changement du personnage, troquant sa coupe de yankee qui faisait beaucoup parler pour quelque chose de plus strict (il semblerait aussi que ça fasse partie du folklore du basket japonais, puisque dans Real, l’équipe se rase aussi le crâne après une défaite, à moins que ça ne soit qu’une fantaisie d’Inoue).

Quoi qu’il en soit, je pense que les larmes de Sakuragi et la façon dont Inoue les met en scène est la séquence la plus forte émotionnellement du manga à ce stade. Et ceci parce que le mangaka a parfaitement écrit l’évolution de son personnage, et amène cette séquence au terme d’un match long et riche en intensité. Inoue a réussi à nous faire partager la tension ressentie par les joueurs, et Sakuragi en particulier. De ce fait, lorsque la défaite est avérée et que la pression redescend en même temps que la déception arrive, on ne peut que ressentir une empathie énorme pour le héros,  voire pleurer avec lui en fonction de notre sensibilité et notre attachement.

En ça, cette séquence représente parfaitement ce que j’aime dans Slam Dunk. Inoue arrive à donner énormément d’épaisseur à ses personnages, me fait vibrer avec eux et partager leurs joies et leurs tristesses, quand bien même le sport ne m’intéresse pas du tout dans la réalité. Mais son travail sur les émotions et sur les personnages arrive, le temps de la lecture, à me faire également vibrer sur le terrain. Les larmes de Sakuragi sont ainsi chargées de sens et d’émotions, et sa détermination donne envie de le suivre jusqu’au bout.

8 commentaires

  1. Tu sais que nous sommes parfaitement en phase sur ce que provoque ce manga. Et je dois dire que cette analyse de séquence ne déroge pas à la règle. Inoue fait passer tellement d’émotions et toute l’intensité du match au travers de son dessin qu’il arrive à nous toucher profondément. Pour l’anecdote, j’ai entendu que le début de Slam Dunk aurait un petit côté autobiographique dans le sens où inoue serait rentré dans le club de basket pour les mêmes raisons que Sakuragi 😂

    Aimé par 1 personne

  2. Très belle analyse. C’est une séquence qui m’a également marquée et tout comme toi, j’ai été frappée de voir enfin éclater à nos yeux la passion de Sakuragi pour ce sport et la place que ce dernier a pris dans sa vie, qui correspond bien à la place que lui-même va occuper dans l’équipe : central.
    Tu me donnes trop envie de lire la suite ! Mais elle n’est pas encore re-paru, trop dur d’attendre ><

    Aimé par 1 personne

    • Tu m’étonnes ! Je suis à chaque fois sur les dents en attendant les tomes.
      Le pire a été le décalage des tomes 9 et 10, qui auraient du sortir seulement quelques jours après le début du confinement.
      Et il y en avait sur twitter qui l’avaient déjà reçu et qui mettaient des photos, je me sentais mal 😆

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.