Premier contact avec… Kingdom de Yasuhisa Hara

Kingdom

Kingdom est un manga qui m’intrigue depuis quelques temps, et ce pour plusieurs raisons. Il s’agit d’une série longue (elle devrait dépasser la centaine de tomes) au grand succès (plus de 65 millions de ventes au Japon à l’heure actuelle), dont la parution française a permis à l’éditeur Meian de se faire un nom, du fait de la forte demande autour de la série et du mode de publication audacieux et original choisi, avec une formule d’abonnement afin de recevoir les volumes avec moult bonus. Un bon moyen d’imposer la série en France, et quand on en croit les retours, cela a bien fonctionné !

De mon côté, en tant que fan de manga, je m’intéresse forcément aux séries qui rencontrent un grand succès (ce qui ne veut pas dire que je les lis toutes, ou que je les aime toutes non plus). Mais dans le cas de Kingdom, il y a un petit quelque chose qui m’a encore plus interpellé : j’aime beaucoup le genre cinématographique du Wu Xia Pian, c’est à dire le film de sabre chinois, et ce que je voyais de cette série épico-historique me laissait à penser que j’allais avoir droit à un Wu Xia Pian à la sauce shonen. Comme si Les Trois Royaumes de John Woo se trouvait adapté en manga si vous préférez. Un menu de choix qui a fait que j’ai fini par me tourner vers la série (merci encore aux médiathèques de me donner ma dose de manga quotidienne). Après lecture des six premiers tomes, il est temps pour moi de donner un petit avis personnel sur cette série si particulière.

Shin n’a qu’un rêve : Devenir un Grand Général !

Pour ce faire, il est prêt à tout, et même à affronter les plus grands guerriers… Cependant, il n’est pas au bout de ses surprises : Trahisons, coups bas, ennemis redoutables… Il devra faire face à de nombreuses épreuves pour espérer atteindre son but et rendre fier son ami d’enfance Hyou. Après avoir aidé le roi et participé à sa première campagne, Shin est prêt à une toute nouvelle sorte d’entraînement, à l’aide du Grand Général Ouki.

ShinLe résumé condense très rapidement ce qui est l’arc d’introduction du manga, centré sur le jeune Shin, enfant esclave qui rêve de grandeur et qui a passé sa jeunesse à travailler et à s’entraîner au combat avec son ami Hyou. Tout ceci a forgé son corps et a fait de lui un guerrier d’exception, quand bien même il n’a jamais participé à la moindre bataille. Mais un jour, son ami Hyou est acheté afin de participer à l’effort de guerre aux côtés du Roi Ei Sei, dont la légitimité est contestée. Ei SeiMais finalement, Hyou revient aux côtés de Shin, mortellement blessé au cours d’une bataille, et rend son dernier souffle dans les bras de son ami.

C’est ainsi que commence l’épopée de Shin, sur fond de batailles épiques et historiques, afin que notre jeune héros gravisse les échelons afin de devenir un Grand Général qui marquera l’histoire. Un postulat 100% shonen (oui, le manga est un seinen mais je trouve quand même qu’il a des codes très shonen, en particulier concernant la caractérisation de Shin) qui, mélangé à l’aspect historique chinois et aux codes du Wu Xia Pian, créent un cocktail détonnant et des plus addictifs.

Car si j’insiste sur l’influence du film de sabre chinois, c’est parce qu’on en retrouve les codes et l’ambiance que j’aime tant. En particulier des combats épiques mettant en scènes des armées immenses, mais où les figures héroïques individuelles s’imposent par leur puissance et leur charisme. C’est un genre qui selon moi a eu une influence majeure au cinéma, en particulier ces dernières années. Une saga comme celle du Seigneur des Anneaux est totalement inspirée de ce genre pour ce qui est des grandes batailles, dans lesquelles les héros semblent à eux seuls renverser le cours des choses.

Ainsi, Shin, en bon héros qu’il est, se trouve avoir un don pour le combat et va clairement s’imposer dans les batailles homériques, et ce dès le début du titre. Il va aussi affronter des chefs de guerre et autres personnalités charismatiques et dangereuses. Car le titre peut presque se résumer à ces ingrédients : personnages charismatiques, batailles et combats épiques, intrigues politiques à tiroirs, saupoudrés d’une bonne dose d’humour. Un mariage détonant mais qui fonctionne parfaitement tant l’écriture est maîtrisée.

Car si les enjeux globaux sont parfois compliqués à saisir, on en revient toujours aux personnages, qui sont au final le cœur de l’histoire, nous permettant de saisir ce qui se passe, et donnant une vraie assise émotionnelle au récit. Car si Shin s’impose d’emblée comme un excellent personnage, de par sa volonté, son côté un peu bête et tête brûlée (en gros, un héros de shonen classique mais efficace), les personnages gravitant autour sont également très réussis, et ce quel que soit le camp auxquels ils appartiennent.

Armée

Les cinq premiers tomes représentent l’arc d’introduction, dans lequel on assiste surtout à des affrontements individuels (d’excellente facture par ailleurs), après avoir esquissé rapidement les enjeux principaux du récit et les forces en présence. Mais à partir du tome 6, on assiste à la première grande bataille qui impressionne vraiment par son ampleur, le soin apporté à la stratégie et à la retranscription de l’ambiance du champ de bataille. Des mouvements de troupes de grande ampleur aux exploits individuels de Shin (et d’autres), on passe ainsi un cap dans le récit, et je ne peux que mourir d’envie de voir ce qui va advenir par la suite. Car si la première bataille est déjà si épique, je n’ose imaginer ce que le mangaka nous réserve par la suite…

De ce fait, en seulement six tomes, tous ces éléments réunis ont suffit à déjà me faire vibrer et adhérer à l’histoire, tout en me rappelant pourquoi j’aime le Wu Xia Pian. Que ce soit Les Trois Royaumes, Seven Swords, The Blade et autres, j’y retrouve ce même plaisir de la chorégraphie, du récit épique et historique en costumes, qui est parfaitement retranscrit dans Kingdom, avec en plus l’aspect shonen nekketsu qui me plait tant. C’est donc avec grand plaisir que je vais à mon tour prendre les armes afin de rejoindre dans la bataille les fans de la série, tant elle a de belles choses à offrir !

14 commentaires

  1. Bonne découverte à toi !
    Je me demande ce que tu va penser de l’arc préféré des lecteurs mais qui est loin de m’emballer et donc de mon arc préféré aussi.
    Bon, ils ne sont pas pour tout de suite mais bon.

    D’ailleurs, c’est devenu le manga préféré de mon père, il me l’a dit avec les 4 tomes de cette semaine.

    Aimé par 1 personne

  2. Perso, après 38 tomes, Ca commence un peu a me lasser, C’est plein d’epicness, de rebondissements toussa toussa mais dans le fond, c’est fort répétiti,f les batailles se succédant aux autres….

    Alors qu’au début sur 20-25 tomes j’ai surkiffé mais là je décroche tout doucement. J’ai même pas été chercher les 4 derniers qui me manquent c’est dire… Je pense m’arrêter là

    Aimé par 1 personne

    • C’est toujours un risque avec les séries longues. Et à plus forte raison que c’est très orienté batailles et complots. Déjà d’une série a l’autre on a souvent des choses très semblables et répétitives, donc au sein d’une même série, c’est encore pire.

      A voir sur la longueur me concernant, forcément en 6 tomes pas le temps de se lasser.

      J'aime

  3. Comment te dire que tu n’as encore rien vu …
    Des tomes épiques il y en a (le 16, encore aujourd’hui il est encré dans mon esprit, ou les 38, 39 et 40).
    J’ai eu des hauts et des bas avec ce titre, mais je crois que je n’en ai jamais été autant fan qu’aujourd’hui.

    Aimé par 1 personne

    • Oh je ne doutes pas du fait qu’en 6 tomes je n’ai encore rien vu !
      Ce serait le contraire qui serait inquiétant. Je vais continuer à mon rythme via les médiathèques. Vu que j’emprunte plusieurs séries longues en parallèle c’est compliqué. Pour les jours qui viennent j’ai plein de Space Brothers et de Fairy Tail à lire.

      Aimé par 1 personne

      • Après comme l’ont dir d’autres avant moi ça peut être répétitif, ce sont quand même en premier lieu des batailles qui se succèdent …
        Ah Space Brothers, le jour où je trouverais ce tome 19 je pourrais poursuivre ce titre génial. Bonne lecture en tout cas, avec Fairy Tail ça fait un sacré combo !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.