Mon avis sur… Demon Slayer T.8 de Koyoharu Gotouge

Demon Slayer

Depuis le précédent tome, beaucoup de choses se sont passées pour Demon Slayer. La série s’est terminée (en 23 tomes) au Japon, elle a établi un nouveau record de ventes annuelles dans son pays d’origine et elle a encore pas mal de temps devant elle pour conforter ce record. À bien des égards, on a affaire à un véritable phénomène éditorial, qui se répercute également en dehors du Japon puisque Panini a également annoncé que plus de 300 000 volumes avaient été distribués en France.

Une excellente nouvelle pour l’éditeur qui poursuit sa politique de relance d’une bien belle façon. Je tenais à le souligner car Panini a essuyé beaucoup de critiques ces derniers temps, et je trouve que depuis leur retour dans le manga, ils font vraiment les choses bien, que ce soit avec Demon Slayer, leur principale locomotive, ou le retour de titres importants de leur catalogue. j’en profites pour signaler que début juillet, une offre promotionnelle sur l’oeuvre de Hojo va être lancé avec les tomes 1 de City Hunter, Cat’s Eye, Angel Heart Saison 1 et 2 et Family compo à 5 euros (on parle de grands formats à 10 euros habituellement). Je pense qu’il serait dommage de passer à côté, d’autant plus que dans le lot, il y a une de mes séries préférées, à savoir Family Compo.

Promis, je n’ai aucun partenariat avec Panini, c’est juste que j’ai à cœur de souligner lorsque je suis satisfait par le travail d’un éditeur, tout comme j’ai envie de partager les bons plans. Ceci étant dit, voyons ce qu’il en est avec ce nouveau tome.

Après avoir affronté des démons à bord du train de l’Infini, Tanjiro, Zenitsu et Inosuke doivent faire face à Enmu, la première lune inférieure. Mais même s’ils réussissent à le vaincre, les sbires de Muzan Kibutsuji courent toujours ! Tanjiro doit continuer à améliorer ses capacités et sa puissance. Le secret de la danse du dieu du feu (Hinokami Kagura) lui permettra de devenir plus fort pour espérer réussir à terrasser les puissances démoniaques.

Comme l’indique le résumé, le tome débute avec la fin de l’arc du Train de l’Infini, qui lance directement une nouvelle dynamique dans l’intrigue. Depuis quelques tomes, on commence à être habitués à l’alternance entre les ambiances dans l’écriture de Gotouge, et ici aussi, cette façon de structurer le récit fonctionne très bien et lui confère un dynamisme bienvenu.

Je ne vais pas spoiler, car il se passe plusieurs événements d’importance dans ce tome, mais je dirai juste qu’on alterne entre affrontement épique, séquences dramatiques, moments de respiration comique et nouveaux développements concernant Tanjiro et les siens. L’occasion de comprendre que notre héros a décidément un très fort potentiel latent, dont lui-même n’a pas encore la pleine mesure.

Enfin, on a droit à un effet de miroir intéressant entre les lunes supérieures et les piliers, tout comme un questionnement sur la différence de nature et de puissance entre les deux. De quoi nous faire frisonner à la perspective des affrontements à venir, dans lesquels nos héros auront fort à faire, à n’en pas douter !

La recette reste inchangée mais fonctionne toujours aussi bien. Il est difficile d’en parler sans en révéler trop, d’autant plus qu’il se passe quelque chose auquel je ne m’attendais vraiment pas. Ce qui est certain, c’est que ce tome, même s’il semble d’emblée moins chargé narrativement ou en terme de péripéties, risque d’avoir des conséquences importantes sur la suite. Suite qui ne se fera pas attendre longtemps puisque Panini a annoncé que d’ici la fin d’année, nous aurons droit à un tome par mois, afin de maintenir la dynamique positive de la série. Une excellente nouvelle compte tenu de sa qualité, et comme ce huitième tome s’achève avec la promesse d’une nouvelle traque de démon, et la mise en avant d’un nouveau pilier, inutile de préciser qu’on a hâte de voir de quoi il en retourne.

En résumé, ce tome 8 de Demon Slayer est compliqué à aborder. Non pas que la qualité ne soit pas au rendez-vous, bien au contraire, mais il est articulé autour d’un événement charnière qu’il est compliqué d’aborder sans en révéler trop. De même, Tanjiro en apprend davantage et, bien que l’on manque encore d’informations, il serait dommage de vous gâcher la surprise. Quoi qu’il en soit, ce volume continue de confirmer tout le bien que je pense de la série, et nous fait la promesse d’un neuvième tome tout aussi intéressant !

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.