Thorfinn (Vinland Saga) : un long chemin vers la paix

Thorfinn

Le développement de personnage est un élément qui me passionne dans la fiction. Je ne peux pas m’imaginer qu’on puisse écrire des personnages sans les charger d’un point de vue symbolique. Je sais qu’en général, les auteurs écrivent énormément de détails sur leurs personnages, pouvant aller jusqu’à développer leur vie dans leur globalité, sans forcément exploiter tous les éléments, simplement pour en fait des personnages cohérents et riches.

Sur ce point, le monde du manga ne manque bien évidemment pas de personnages passionnants, et Thorfinn de Vinland Saga fait sûrement partie de ceux qui m’ont le plus marqué. Deux points en particulier ont fait qu’il est devenu un de mes personnages de fiction préférés (au-delà de son charisme énorme) : son évolution au fil du récit est parfaitement maîtrisée et cohérente, et elle vient nourrir le deuxième point, qui est la grosse charge symbolique qu’il porte en lui. Car le manga de Makoto Yukimura se révèle au fil du temps être un véritable plaidoyer humaniste et pacifique, et Thorfinn est celui qui incarne à lui seul cette idée. Mais cela ne se fait pas d’un coup, et cet humanisme est le fruit d’une longue et difficile évolution pour le personnage.

Nous allons donc revenir chronologiquement sur l’évolution de Thorfinn, mon développement étant essentiellement segmenté par arc narratif. De ce fait, les spoils seront légion mais iront au fil du récit, ce qui permet de lire une partie de l’article si vous lisez déjà le manga mais que vous n’êtes pas à jour. De plus, la partie sur le premier arc (tomes 1 à 8) spoilera finalement assez peu sauf sur la fin. Et mon développement étant focalisé sur Thorfinn, je n’évoquerai pas la grande majorité des événements du récit, de ce fait les spoils restent raisonnables, même pour quelqu’un qui ne connaît pas Vinland Saga. Quoi qu’il en soit, commençons donc avec le prologue de l’histoire, qui présente un héros étonnamment en retrait.

Dernière précision, cet article a été écrit après une seule lecture des 22 tomes actuellement disponibles de la série, d’où un certain manque de précision. Ayant lu Vinland Saga par le biais d’une médiathèque, je n’ai pas le matériau sous la main pour développer tout comme je le souhaiterai. Mais une mise à jour de l’article lors d’une relecture, ou même suite à la lecture des tomes qui viendront, est envisageable.

Le prologue : un garçon rongé par le désir de vengeance

Lien vers mon article sur les tomes 1 à 8

L’arc du prologue est déroutant lorsque l’on se lance dans le manga en sachant que Thorfinn en est le personnage principal, car bien que le jeune garçon soit omniprésent, il est finalement un personnage à la caractérisation très faible. Son seul objectif est de se venger d’Askeladd (le personnage vraiment mis en avant dans cet arc), qui a assassiné son père sous ses yeux. Ainsi, notre héros est un jeune garçon rongé par le désir de vengeance, il parle très peu et est déjà une véritable machine de guerre, qui se hisse sur une montagne de cadavres (un élément qui sera important pour la suite).

ThorsIl convient de s’arrêter un instant sur le père de Thorfinn, ne serait-ce parce que le tome 2 lui est consacré. Thors, surnommé le Troll de Jom, était un guerrier invincible et redouté de tous, qui au fil des batailles a compris la vacuité de la guerre et le fait qu’il n’est jamais légitime de tuer qui que ce soit. Il a fini par déserter et fonder une famille dans un havre de paix. Son fils, Thorfinn est au contraire fasciné par la guerre et prend son père pour un lâche. Il souhaite devenir un combattant pour affronter ses ennemis, ce à quoi son père lui répond qu’il n’a pas d’ennemi. C’est une chose que Thorfinn n’arrive pas à comprendre à ce stade mais qui s’avérera fondamentale dans son évolution future.

Et c’est donc après avoir assisté à la mort de son père que Thorfinn entrera dans un cycle de guerre et de mort qui semble devenir sans fin, devenant même le toutou d’Askeladd dans le seul but de pouvoir l’affronter en duel. Il se rend ainsi responsable d’un nombre incalculable de morts, sans jamais se questionner sur la légitimité de ses actions, quand bien même la guerre est ce qui lui a prit son père.

Mais trop aveuglé par son désir de vengeance, il n’a pas conscience de la portée de ses actes jusqu’à finalement se voir privé de sa vengeance à laquelle il aspirait, puisqu’il verra Askeladd mourir de mains autres que les siennes. C’est ainsi que se clôture le premier arc, qui nous aura présenté un personnage plutôt monolithique, puisque entièrement mû par son désir de vengeance. Et puisqu’il n’aura jamais eu l’occasion de l’assouvir, il se retrouve à ne plus avoir le moindre but dans la vie, et finira esclave dans une ferme. L’occasion pour nous d’assister à sa renaissance.

L’arc de la ferme de Ketil : la prise de conscience de la valeur de la vie

Lien vers mes articles : Tomes 9 à 11Tomes 12 à 14

Ce nouvel arc est très étonnant après un prologue très guerrier aux enjeux majeurs. On se retrouve ici au contraire dans un lieu unique, une ferme appartenant à un propriétaire terrien, dans laquelle Thorfinn est esclave. La guerre finira par rattraper notre héros, bien évidemment, mais surtout, il aura l’occasion de rencontrer Einar, qui deviendra comme son frère, et il comprendra des choses qui guideront sa destinée.

Car c’est avec Einar que Thorfinn va pouvoir ouvrir son cœur, parler de ses cauchemars notamment, car il rêve constamment des gens qu’il a massacré. Il va expliquer à son ami ne plus jamais vouloir recourir à la violence, quand bien même il doit subir les brimades des mercenaires embauchés pour surveiller les esclaves de la ferme. C’est durant cet arc que Thorfinn et Einar vont prendre conscience que l’esclavage est la conséquence de la guerre, et que personne n’a quoi que ce soit à gagner dans ces conflits.

ThorfinnIls vont être confrontés de nouveau au cycle de violence de la guerre via l’histoire d’Arneis, l’esclave favorite de Ketil, et son mari Gardar, qui a disparu après être parti à la guerre en vue de s’enrichir et gagner en pouvoir. Le fait que les deux finissent esclaves et finalement meurent à cause de la guerre et des puissants convainquent notre héros et son frère de quitter la ferme pour tenter de s’établir au Vinland, un pays qui pourrait devenir un havre de paix auxquels ils aspirent tous les deux. Bien entendu, ce n’est pas si facile et la violence du monde les rattrape, que ce soit par le biais des mercenaires qui s’en prennent à eux, ou de la guerre qui arrive chez Ketil.

Car Ketil a refusé de se battre pour le roi Knut et finira par entrer en guerre avec ce dernier. Thorfinn va donc décider dans un premier temps d’éviter une nouvelle guerre, ceci afin de sauver des vies. Mais il refuse d’en arriver à ce qu’il qualifie de « dernier recours » pour cela, c’est à dire d’avoir recours à la violence pour éviter davantage de violence, qui serait selon lui une impasse. Car il refuse de reprendre les armes et de tuer à nouveau, quitte à y laisser sa propre vie.

Il va donc demander à voir Knut, avec qui il sait pouvoir discuter (ils ont partagé certaines choses dans le premier arc lorsqu’ils étaient plus jeunes). Mais les hommes du roi refusent de le laisser passer, et il va donc accepter d’encaisser cent coups, la condition pour qu’ils le laissent passer. L’occasion d’éprouver sa volonté, et de nous faire comprendre que la paix ne peut être atteinte sans une volonté inébranlable. L’occasion également pour Thorfinn d’expliciter sa nouvelle vision du monde, disant aux soldats qu’il ne les connaît pas, et qu’il n’a donc aucune raison de s’en prendre à eux. Il finira même en leur disant qu’il n’a pas d’ennemi, montrant qu’il a compris ce à quoi aspirait son père, et qui est désormais son nouvel objectif.

Thorfinn

Thorfinn arrivera donc à avoir son face à face avec Knut, permettant d’éviter une effusion de sang. Les deux pourront d’ailleurs confronter leur vision du monde, permettant de constater que s’ils partagent un même idéal (créer un monde de paix), la façon d’y parvenir sera très différente, Knut souhaitant le faire par le biais de la guerre, afin d’unifier tous les territoires.

Et finalement, Thorfinn va retrouver Leif Erikson, ancien ami de son père et premier homme à avoir été au Vinland. Ils vont décider de se préparer à une nouvelle expédition dans ce pays afin de s’y installer pour de bon, afin d’en faire le pays de paix dont rêve Thorfinn. Cet arc, qui est mon préféré dans la série, aura donc été l’occasion de retrouver notre héros au plus bas, pour le voir finalement retrouver un sens à sa vie, afin d’expier ses fautes. L’évolution est majeure et c’est sûrement le moment de bascule pour le personnage, qui désormais va être à de nombreuses reprises confronté aux conséquences de ses actes passés. Et il verra à quel point il est difficile de ne pas en arriver au « dernier recours ».

L’expédition vers l’est : Thorfinn mis face à ses responsabilités

Lien vers mes articles : Tomes 15 à 17Tomes 18 à 21Tome 22

Ce nouvel arc peut être divisé en plusieurs parties, en ce sens où on a d’abord droit à un retour chez la famille de Thorfinn pour préparer l’expédition, les différents lieux de halte (notamment la Grèce) seront l’occasion de rencontrer de nouveaux personnages et de nouveaux enjeux, avant d’avoir droit à une bataille dans laquelle la compagnie se retrouvera prise à son corps défendant. On arrive dans une partie plus aventureuse, plus riche en personnages charismatiques. Car Leif, son fils Gros Yeux, Einar et Thorfinn sont rejoints par Gudrid, une jeune femme qui aura un rôle majeur par la suite, Karli (un bébé sans famille) et « Maman de Karli », une chienne. Mais également Hild, un personnage particulièrement intéressant concernant le développement du héros.

Je vais donc me focaliser sur certains moments clés dans l’évolution de Thorfinn et son rapport à ses fautes passées ainsi qu’à son objectif.

Le duel avec Hild

Hild est un personnage introduit à la fin du tome 16, et qui rejoint notre groupe de héros suite à un duel à mort avec Thorfinn. La jeune femme est un miroir de Thorfinn, puisque celui-ci a tué son père lorsqu’il était mercenaire, et elle vit depuis dans la perspective de se venger. De ce fait, elle va chercher à le tuer, et était à deux doigts d’y arriver s’il n’avait pas pu lui donner la preuve qu’il avait changé et renoncé à la violence. C’est tout d’abord très intéressant de voir un personnage qui a vécu les mêmes choses que notre héros, et dont ce dernier est responsable.

Et contrairement à Thorfinn à l’époque, elle accepte l’idée de renoncer à la vengeance, pour ne pas entretenir le cycle de la violence. Cependant, elle fait un pacte avec Thorfinn, expliquant qu’elle le suivra jusqu’au bout, afin de s’assurer qu’il ne cédera pas à l’appel de la violence, lui expliquant qu’elle le tuera si jamais il reprend les armes. Celui-ci accepte sans souci cette condition, refusant lui-même d’en arriver à de telles extrêmes. Mais il n’imagine pas ce qui l’attend, car la guerre va vite le rattraper, certains voulant même faire de lui un leader. Mais surtout, il va se retrouver confronté à la personne qui a ordonné l’assassinat de son père.

Face à Floki

Je n’ai pas évoqué Floki jusqu’à présent, mais c’est un personnage présent à plusieurs moments dans l’histoire jusque là. Il est clairement la figure la plus négative du récit à ce stade, c’est une personne pétrie d’ambition, qui n’hésite pas à comploter, notamment pour se débarrasser de Thors, le père de Thorfinn. Notre héros finit tardivement par apprendre que c’est Floki qui a fomenté la mort de son père, et leur confrontation revêt donc une importance majeure. Puisque Thorfinn n’a jamais pu avoir sa vengeance face à Askeladd, pourra-t-il résister à l’envie de l’assouvir face à l’autre responsable de la mort de son père ?

Thorfinn vs FlokiIl est aussi important de préciser selon moi que Floki est le grand père de Baldur, un jeune garçon promis à devenir quelqu’un d’important. Et il y a un lien fort entre les deux, au point où l’on sent que leur relation est presque la même que celle entre un père et son fils. Et vous vous doutez bien que si je le souligne, c’est parce que cela fait de nouveau écho à la situation de Thorfinn. On peut d’ailleurs imaginer que c’est en partie le personnage de Baldur, qui lui rappelle l’enfant qu’il a été, qui lui a permis de ne pas céder à sa rage face à Floki, car il y a fort à parier que Thorfinn ne voulait pas commettre les mêmes actes que Floki et Askeladd.

De ce fait, cette confrontation représente un moment majeur dans le développement de Thorfinn, puisqu’il le remet face à son désir de vengeance, qu’il pensait avoir enterré. Et si on constate que ce n’est pas tout à fait le cas (il est à deux doigts de céder), il arrive malgré tout à aller au-delà de tout cela, et à ne pas répondre à l’appel de la violence. C’est un moment de mise à l’épreuve de la volonté de notre héros, et il en ressort victorieux.

Et durant toute cet arc, un dernier personnage, nouvellement introduit, propose quelque chose d’intéressant vis-à-vis de Thorfinn. Il s’agit de Garm, jeune mercenaire qui rappelle un peu notre héros, prodige du combat au point où il semble invincible, et qui a pris en chasse Thorfinn, dans l’espoir que ce dernier lui offre un combat divertissant.

Thorfinn et Garm, deux visions opposées du monde

Garm est sur certains points un reflet de Thorfinn, ils ont tout les deux grandi dans la guerre, même si le contexte est différent, et Garm ressemble à Thorfinn tel qu’il était dans le premier arc, que ce soit dans sa façon de se battre ou physiquement. La différence principale étant que notre héros semblait éteint et ne pas vraiment ressentir de choses, alors que l’on se rend bien compte que Garm prend beaucoup de plaisir à se battre.

Thorfinn VS GarmPour lui, se battre et tuer est la chose la plus naturelle du monde, et n’est finalement qu’un jeu. Et il sent chez Thorfinn un grand potentiel, et se dit donc qu’il va pouvoir bien s’amuser avec lui, au point de le prendre en chasse alors que ce dernier souhaite éviter le combat à tout prix. Constatant finalement qu’il sera bien obligé de relever le défi, il décide d’affronter Garm mais refuse d’utiliser une arme, afin de lui montrer qu’il est possible de se battre sans tuer, et que c’est là-dedans que réside le vrai défi dans le combat. Je trouve cette confrontation très intéressante puisque cela rappelle à quel point se battre n’a pas de sens, mais aussi à quel point il est compliqué de s’y soustraire compte tenu de la nature humaine et de ce monde en guerre.

Thorfinn VS Garm 2Garm est au final un personnage comme Thorkell, qui a grandi dans un monde de violence et pour qui il est naturel de se battre. Il est intéressant de souligner que ce combat a lieu durant le tome 22, où l’on voit plusieurs soldats anonymes se questionner sur le sens de leur combat. On a notamment un échange très intéressant du point de vue symbolique entre deux hommes appartenant aux camps opposés qui partagent de la nourriture et discutent de façon amicale, alors qu’ils sont sensés être ennemis. Un des deux expliquant que finalement, il n’arrive même pas à voir la différence entre allié et ennemi dans le feu de l’action. Garm, de son côté, prend la guerre pour un jeu, et dit à Thorfinn qu’il est son ami alors qu’il essaie de le tuer. Notre héros espère lui avoir fait comprendre, à sa façon de se battre désarmé, que tuer ne rime à rien et que l’on ne peut pas jouer à la guerre. Pas certain qu’il ait bien compris la leçon…

Comment Thorfinn a mis fin à la bataille en mer Baltique

Je l’ai déjà expliqué, le chemin de Thorfinn vers la paix et la rédemption est long est compliqué, le fait qu’il se batte désarmé face à des adversaires qui n’ont pas sa courtoisie montre qu’il par désavantagé et affronte quelque chose d’énorme. Mais la façon dont il arrive à être victorieux montre bien que la force de sa volonté et la sagesse acquise sont des armes qui lui permettent de vaincre. On l’a bien compris face à Garm, sûrement un des moments où la maturité de Thorfinn est la plus évidente, mais le reste des événements sont du même ordre.

La bataille en mer Baltique voit les Jomsvikings affronter Floki, et alors que Thorfinn essaie autant que possible d’éviter la guerre, elle vient à lui systématiquement. Cependant, il finira par mettre fin à cette bataille en évitant de se salir les mains, et en montrant qu’il peut y avoir une autre issue que le meurtre. Alors que les Jomsvikings le veulent comme nouveau leader, il accepte cette responsabilité seulement dans le but de mettre fin au massacre, et accorde sa clémence à Baldur et surtout Floki, alors qu’il aurait pu se venger de lui. Il ordonne également de libérer les esclaves et les prisonniers, et offre à tous la possibilité de se rallier à Knut sans condition. La nouvelle n’est pas forcément bien accueillie, et l’entrevue qui suit entre Thorkell et Thorfinn nous fait comprendre que ce n’est pas si simple, et qu’il est dans leur nature de faire la guerre. Thorfinn ne le sait que trop bien, mais souhaite continuer à croire en la possibilité de créer un monde de paix au Vinland, afin de réaliser le rêve de son père qui est désormais le sien.


C’est ici que nous en sommes dans l’épopée de Thorfinn, après 22 tomes. J’ai essayé de montrer l’évolution du personnage telle que je l’ai ressentie, passant d’un enfant assoiffé de vengeance, prêt à tuer n’importe qui pour atteindre son objectif, à un homme perdu qui n’a plus de raison de vivre, pour finalement partir en quête de rédemption et de paix. On constate que dès les premiers tomes, Makoto Yukimura, par le biais du personnage de Thors, a mis en avant ses valeurs humanistes que le père a finalement transmit à Thorfinn, quand bien même il a compris trop tardivement l’idéal de celui-ci. Le fait que le tome 22 s’achève alors que Thorfinn repense aux mots de son père n’est pas anodin.

Yukimura a annoncé fin 2019 que le manga entrait dans son dernier arc, et qu’il y en aurait pour environ 5 ans pour arriver à la fin. À ce moment là, le tome 23 était déjà sorti au Japon. On peut donc imaginer que la série s’achèvera vers les 30 tomes. Nous aurons donc encore l’occasion de suivre Thorfinn pendant quelques temps, afin de voir en quoi le reste de son voyage lui permettra d’évoluer.

18 commentaires

  1. Belle mise en avant d’un personnage et d’un manga qui vaut vraiment le coup !
    Tu traites parfaitement de son évolution même si pour ma part je préfère la toute dernière partie à celle du milieu mais c’est uniquement du point de vue de mon plaisir de lecture. Je trouve la partie à la ferme de Ketil plus lourde à lire justement à cause de ce qui s’y développe. Alors que la dernière partie est plus vive car plus porteuse d’espoir avec cette quête qu’il s’est mis en tête.
    J’espère juste que l’auteur parviendra à mener tout ça correctement jusqu’au bout.
    Au passage, as-tu lu son autre titre paru chez nous, Planète ? (Il a beaucoup d’arguments pour te plaire d’après ce que je lis ici 😉 )

    Aimé par 1 personne

    • Oui j’ai lu Planetes que jai aussi beaucoup aimé, j’en avais d’ailleurs fait un article.
      Je trouve que son style n’était pas aussi abouti que dans Vinland Saga, mais ça reste une très belle lecture, et je pense acheter l’intégrale un jour.

      Je me souvenais que tu n’aimais pas l’arc de la ferme de Ketil autant que moi, ce que je peux tout à fait comprendre compte tenu du fait que ce soit en lieu unique. Mais il reste mon préféré dans la serie. On en avait parlé quand j’avais écrit dessus, je m’en souviens. J’avais dit que c’était le moment où le manga m’a vraiment calmé et où je me suis dit « on tient là un chef-d’oeuvre ». Et du coup, je le maintiens, tu t’en doutes 😉

      Aimé par 1 personne

      • Lol oups j’avais donc bien oublié que tu l’avais lu et chroniqué en plus ^^! Je le trouve aussi moins abouti mais avec plein de choses en germe.

        Je ne suis pas surprise que tu maintiennes et je comprends parfaitement tes arguments en plus ^^

        Aimé par 1 personne

    • J’espérais que tu viennes voir cet article, car je me souvenais que tu avais commencé le manga après moi et que tu m’avais vite devancé.
      Et ça me faisait plaisir en relisant mes articles sur le manga de retomber sur les quelques messages qu’on avait échangé. Je me permets de penser que j’ai un peu contribué à te faire découvrir ce manga et ça me fait très plaisir.
      Deux personnes m’ont dailleurs dit sur twitter qu’ils allaient tenter le pack decouverte qui sort dans deux jours suite à mon article, ce qui me fait super plaisir également.

      Bref, je suis très content que tu aimes aussi Thorfinn et Vinland Saga, qui est devenu un de mes mangas préférés. Je suis énormément touché par le message qu’il transmet et par l’évolution de son héros.

      Aimé par 1 personne

      • Oui c’est grâce à toi que je me suis lancée dans ce manga. Je l’avais trouvé dans une des médiathèques près de chez moi. Du coup je guette l’achat des nouveaux tomes.
        Ce manga m’a énormément plu parce qu’il m’a permis de bien appréhender le monde des vikings qui est plus souvent romancé que réel. Il y a une vraie recherche sur leur histoire, la complexité devrai-je dire de leur histoire. Elle est loin d’être aussi simplette que la rumeur populaire le laisse croire. En plus ce manga fait écho à de nombreuses découvertes de ces dernières années.
        Et mon dieu, Thorfinn est certainement le personnage le plus intéressant que j’ai pu lire. Cela m’impressionne beaucoup. J’éprouve beaucoup de respect pour ce personnage.
        Je ne sais trop comment l’exprimer simplement mais ce manga est époustouflant. Il est à la fois simple et d’une complexité surprenante. Chaque personnage est juste. Vraiment incroyable.
        Un pack découverte sort ces prochains jours ? Je pense me laisser tenter. Je crois que si je dois avoir un nouveau manga dans ma mangathèque c’est bien celui-là !
        Encore merci de m’avoir fait découvrir cette pépite. Et cela me touche que tu attendes mon commentaire.

        Aimé par 1 personne

      • Ca me fait très plaisir d’avoir contribué à te le faire découvrir.
        En effet, le pack decouverte sort demain, et je vais aussi l’acheter car comme toi, j’ai lu la série en médiathèque. Je n’ai acheté que le tome 22 à sa sortie en décembre. Et le tome 23 arrive en juillet d’ailleurs.

        Je suis bien d’accord sur tout ce qui concerne l’écriture et en particulier celle de Thorfinn, c’est d’ailleurs pour ça que j’en ai fait un article.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.