Endeavor, le personnage le mieux écrit de My Hero Academia ?

Un des problèmes récurrents dans les shonen nekketsu au long cours est que, du fait du grand nombre de personnages présentés au fil du récit, on se retrouve immanquablement avec davantage de héros relégués au rang de figurants que de personnages réellement impliqués dans l’histoire et son déroulement. On peut multiplier les exemples, que ce soit dans Dragon Ball où les humains font pâle figure à partir du moment où les super saiyens sont de la partie (même si certains arrivent à jouer un rôle véritable dans le récit), ou encore Naruto où de nombreuses figures charismatiques, bons comme vilains, finissent par être rapidement écartés. Les exemples sont tellement nombreux qu’on ne peut qu’arriver au constat qu’il est très difficile de conserver un équilibre dans le développement des personnages, et, même si ce n’est pas forcément gênant que certains soient en retrait, il s’avère que parfois, on est bien frustré de voir des personnages charismatiques si peu développés.

Et dans le domaine, My Hero Academia ne déroge pas à la règle puisqu’un des soucis régulièrement soulevés vient du manque d’utilité de certains élèves, quand ils ne se retrouvent pas carrément absents la majorité du temps. L’arc actuel (entamé dans le tome 20) semble d’ailleurs être là surtout pour permettre de remettre en avant certains élèves, au cours d’entraînements en équipe qui manquent d’enjeux, si ce n’est le fait de faire un défilé des personnages pour contenter les fans. Mais à ce soucis lié à un manque de temps qu’on ne peut pas répartir équitablement vient s’ajouter celui d’un manque d’évolution global des personnages. Si les plus importants tels que Izuku ou All Might restent bien servis (ainsi que d’autres, notamment Mirio), certains semblent faire du sur-place. Mais au milieu de tout cela, un personnage en particulier se distingue du reste du cast, et vous l’aurez deviné au titre de mon article, il s’agit d’Endeavor. Nous allons donc voir ensemble en quoi ce personnage est particulièrement intéressant dans ce manga.

Sondage Endeavor

La qualité d’écriture est subjective, mais…

Avant de commencer, je préfère mettre au clair certaines choses. Car si mon article pose la question de « est-ce que Endeavor est le personnage le mieux écrit ? », je ne souhaite pas donner une réponse définitive, car il s’agira surtout de mon point de vue, par rapport à ma sensibilité personnelle et mon affect vis-à-vis du personnage. La qualité d’écriture étant quelque chose de relative qui n’est pas vue de la même façon pour chacun et chacune, puisqu’on est tous sensibles à des choses différentes.

Mais, je pense qu’il y a quand même des critères relativement « objectifs » qui peuvent être discutés. J’entends par là des choses que l’on pourrait qualifier de règles en terme d’écriture, qui se doivent d’être remplies pour que l’on puisse vraiment juger de la qualité de l’écriture du personnage. Je pense en particulier à deux aspects : l’évolution et la cohérence.

Par évolution, je veux dire qu’un personnage de fiction, pour être intéressant, doit subir une évolution par rapport à ce qui se passe dans le récit. Le personnage doit changer, pour des raisons X ou Y, afin que le fait de le suivre soit intéressant et ait du sens. On peut je pense trouver des contre exemples, même au sein de My Hero Academia. Par exemple, All Might est un personnage qui a une très faible évolution, mais ça ne remet pas en cause sa qualité car il représente un archétype de personnage qui est arrivé au terme de son parcours héroïque, et a déjà eu tout son vécu qui a fait de lui le héros qu’il est. Par contre, si Horikoshi décide de revenir sur la genèse d’All Might, il faudra proposer une vraie évolution au personnage.

Et la cohérence est également un élément fondamental qui peut être évaluée, même si c’est encore une fois un élément compliqué à juger. Ce que j’entends par cohérence dans le cas du développement d’un personnage, c’est que son évolution ne se fait pas selon les caprices de l’auteur, mais qu’elle semble naturelle et dictée par des éléments précis dans l’écriture, que ce soit dans le personnage en lui-même ou dans les événements qui ont lieu et qui l’impactent. Ainsi, la cohérence est selon moi, dans le cas d’un personnage de fiction, le fait que l’on comprenne ce qu’il ressent, mais surtout que sa caractérisation et son évolution soient logiques par rapport à son caractère de base et ce qu’il va vivre. Que ce soit un gentil qui devient méchant ou l’inverse, ou un changement dans la façon de penser, il faut qu’il y ait des raisons compréhensibles pour que le personnage fasse ce cheminement.

Tout ça pour dire que même les éléments qui semblent « objectivement observables » dans l’écriture d’un personnage ne le sont pas tant que ça. Je tenais à être clair sur ce point car si au final, je trouve effectivement que Endeavor est le personnage le mieux écrit de My Hero Academia (ce qui ne veut pas dire que c’est mon personnage préféré), ce n’est pas une vérité générale, et ce n’est que MON point de vue. Dernière précision avant de commencer, je me questionne souvent sur mon rapport aux personnages de fiction, et je remarque que je suis capable de faire preuve de bien plus de compréhension vis-à-vis de leurs comportements que ce dont je serai capable avec de vrais gens. Et dans le cas de Endeavor, après avoir constaté que le mec était quand même un gros taré qui a foutu sa famille en l’air, son cheminement personnel et sa volonté de rédemption m’a touché, quand bien même dans la vraie vie, une personne qui aurait fait ce qu’il a fait mériterait d’être enfermé pour un moment. Comme quoi, nos façons de voir les choses peuvent facilement être bouleversées dans le cadre des exercices de pensées que les fictions proposent !

Endeavor au début du manga

Le personnage est très secondaire pendant une bonne partie de l’histoire (comme la plupart des héros professionnels), et est surtout introduit par rapport à sa relation compliquée (doux euphémisme) avec son fils Shoto dans le tome 5. Clairement, Horikoshi fait tout pour que l’on trouve le personnage détestable, que ce soit dans sa rivalité avec All Might et dans son rapport à sa famille. Il est obsédé par le fait d’être le meilleur, est arrogant et même effrayant (du fait qu’il garde toujours ses flammes sur son corps qui lui donnent un air violent et dangereux).

Endeavor et Shoto
À cette époque, Endeavor a honte de son fils qui n’utilise pas son plein potentiel.

Mais surtout, l’enfer qu’il fait vivre à sa famille le rend particulièrement horrible. Tout d’abord, il a un côté eugéniste un peu effrayant, s’étant reproduit avec une femme disposant d’un alter de glace simplement dans l’espoir d’avoir un fils maîtrisant les deux éléments afin d’avoir un héritier encore plus puissant que lui. Son comportement a été tel qu’il a rendu sa femme folle, cette dernière brûlant le visage de Shoto car il lui rappelait trop son mari. Évidemment, ses enfants le détestent, que ce soit les ainés qu’il a délaissé car ils n’étaient pas en mesure de le dépasser, ou Shoto, qui refuse pendant une partie de l’histoire d’utiliser ses pouvoirs de flamme afin de s’éloigner le plus possible de cette figure paternelle malsaine.

En résumé, dès le départ Endeavor est un mec qui craint vraiment, et qui de ce fait pose question. Car il est un héros, mais pourtant une figure résolument négative à tous les niveaux. Horikoshi semble de ce fait utiliser le personnage pour questionner la notion d’héroïsme et implémenter un peu d’ambiguïté bienvenue dans son œuvre. Il semble ainsi nous dire qu’une personne peut faire des bonnes choses avec des motivations qui le sont nettement moins, et qu’il peut aussi avoir des aspects très négatifs et faire des horreurs dans le même temps. Ainsi, le personnage est d’emblée une figure inquiétante mais intéressante de par ces deux éléments de caractérisation importants qui permettent de comprendre que ce sera un personnage important par la suite (que ce soit dans sa relation avec All Might ou avec Shoto).

Les prémices d’une évolution

Un des moments déterminants dans l’évolution d’Endeavor est sûrement lorsqu’il devient le nouveau numéro 1, après la victoire d’All Might sur All for One dans le tome 11. Mais on ne peut pas dire qu’il accueille la nouvelle avec le sourire, car il voit dans la retraite forcée de son rival une occasion manquée, puisqu’il ne pourra de ce fait jamais le dépasser et devient le numéro 1 par défaut. Sa colère est donc parfaitement cohérente par rapport à la nature du personnage, obsédé par l’idée de dépasser All Might.

On a d’ailleurs eu l’occasion de comprendre que les efforts (« Endeavor » signifiant »effort ») fournis par le personnage n’ont jamais été suffisant, et que l’écart n’a fait que se creuser entre All Might et lui au fil du temps, nourrissant la colère du personnage. Cette situation ne peut donc pas lui convenir, et pourtant…

Pourtant, il finira par mettre son orgueil de côté et, dans le tome 18, fera appel à All Might afin de savoir comment il peut devenir lui aussi un symbole pour les gens. Endeavor a prit conscience de l’importance de ce qu’a accompli son rival, et du fait que cet édifice était fragile. Ainsi, il se trouve avec une nouvelle responsabilité en tant que numéro 1, car s’il est de loin celui qui arrête le plus de criminels, il n’a pas l’aura qu’a All Might qui donne espoir aux gens. Or, la conversation entre les deux héros permet à Endeavor de comprendre qu’il peut devenir un symbole à sa façon.

Cette scène est d’autant plus réussie que les dialogues permettent de comprendre qu’Endeavor reste très amer vis-à-vis de la façon dont il est devenu le plus grand héros (d’où sa réplique « ancien numéro un »), mais qu’il prend sur lui car il a conscience de la responsabilité qu’il a sur les épaules. De plus, la séquence se déroule alors que les deux héros regardent Shoto passer une épreuve, mettant également en avant les carences d’Enji Todoroki en tant que père. Et sur ce point, on sent également une rivalité vis-à-vis d’All Might qui, en simple professeur, a établi un lien plus sain avec Shoto.

De ce fait, cette scène est un des moments de bascule pour le personnage, qui prend conscience de beaucoup de choses et qui souhaite devenir à la fois un meilleur héros et un meilleur père, considérant d’ailleurs qu’en s’améliorant dans un domaine, cela influera naturellement sur l’autre.

Le nouveau numéro 1

À partir du tome 20, nous aurons l’occasion de voir davantage Endeavor en action en tant que héros. Il aura en l’occurrence fort à faire face à une version dopée de Brainless, qui semble quasiment insensible à ses attaques. Il sera de ce fait dans une posture très compliquée et devra puiser dans toutes ses ressources pour vaincre. Un des intérêts de ce combat est qu’il a lieu devant les caméras, et qu’on peut donc voir un certain nombre de réactions de la part des civils. L’occasion de dresser un parallèle avec le dernier combat d’All Might, où ce dernier avait l’adhésion totale de tout le monde. Ce n’est pas le cas pour Endeavor, qui garde son aura inquiétante pour le public, mais on sent bien que quelque chose se passe à ce moment-là.

Ce combat est par ailleurs un des moments très forts du manga selon moi, un de ceux qui redéfinissent le personnage et le font passer à un autre stade, un peu comme le combat entre Izuku et Muscular, ou le dernier combat d’All Might. Horikoshi utilise d’ailleurs une technique d’écriture similaire avec l’affrontement All Might VS All for One, avec la présence de la presse qui filme le combat et la façon dont sont mises en avant les réactions des gens. On constate notamment qu’Endeavor a un fan acharné qui remet en question la défiance vis-à-vis de ce héros, rappelant que c’est lui qui se bat actuellement au péril de sa vie pour protéger les gens. Mais surtout, on voit les réactions de ses enfants, notamment de Shoto, et les pensées d’Endeavor durant le combat sont entièrement fixées sur ce dernier, car il espère gagner aussi pour prouver à son fils qu’il peut devenir le héros dont les gens ont besoin, mais aussi un bon père.

De ce fait, la victoire d’Endeavor est bien plus que la fin d’une péripétie sans conséquence. C’est surtout un énorme pas en avant pour lui en tant que numéro un et en tant que père, les prémices d’une réconciliation possible avec sa famille, et avec les civils. C’est rendu d’autant plus évident par la pose de victoire du héros, qui après avoir battu le Brainless lève le bras en référence à All Might. Une façon de montrer qu’il souhaite devenir ce nouveau symbole, à ceci près qu’il ne lève pas le même bras, pour marquer une forme de différence vis-à-vis de son ancien rival.

Suite à son affrontement dantesque qui vient entériner le fait qu’il soit le nouveau numéro un, et surtout, qu’il ait évolué, on constate aussi une évolution dans son physique. Tout d’abord, alors qu’auparavant on ne l’avait jamais vu sans ses flammes qui lui donnaient un air agressif et inquiétant (au point où je me demandais même s’il pouvait les enlever), il apparaît désormais davantage sous un aspect quotidien, sans ses oripeaux effrayants, et a l’air de ce fait plus accessible et chaleureux.

Endeavor sans ses flammesDe même, la cicatrice qui lui reste de la blessure subie au visage est une excellente idée en terme de design. Déjà, car elle le rapproche de son fils, qui a également une cicatrice au visage dont il est responsable. Mais surtout, cette cicatrice montre qu’il est quelqu’un de faillible, qui souffre de ses carences en tant qu’individu mais qu’il arrive désormais à assumer le mal qu’il a fait, et qu’il ne cherche pas à se dérober par rapport à ses responsabilités, montrant qu’il est blessé lui aussi, mais qu’il va de l’avant.

FleursEt de ce point de vue, je trouve intéressant le fait que, bien qu’il veuille corriger ses grosses erreurs, notamment vis-à-vis de sa famille, il ne recherche pas le pardon et sait très bien que ce qu’il a fait est impardonnable. Mais il cherche à assurer un avenir meilleur aux générations futures, en commençant par ses enfants. Cela ne m’étonnerait pas que de nouveaux liens avec Shoto se créent, d’ailleurs la réaction du jeune homme en voyant le combat de son père laisse à penser que quelque chose est en train de changer dans la façon dont il le voit. Ainsi, il ne souhaite pas être pardonné selon moi, mais veut plutôt réparer ce qu’il a fait (d’où le fait qu’il amène des fleurs à sa femme hospitalisée par sa faute).

De ce fait, le personnage a amorcé une évolution notable, qui a atteint à ce stade un point de bascule qui le rend passionnant, mais aussi central dans l’évolution du récit. Je n’en dirai pas plus à ce stade, mais il y a une forte théorie le concernant qui, si elle s’avère vraie (et franchement, les indices sont tels que ce serait étonnant que ce ne soit pas le cas), le rendrait d’autant plus important vis-à-vis des conflits en place. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il se retrouve sur la couverture du tome 26 aux côtés du trio principal des étudiants de Yuei. On peut d’ailleurs noter que ses flammes sont toujours éteintes sur celle-ci…

MHA 26

Pour finir, je tenais à reprendre ma petite réflexion du début d’article, concernant le fait qu’on puisse facilement pardonner des choses aux personnages de fiction qu’on n’accepterait pas dans la vraie vie. En effet, une personne qui ferait subir à sa famille ce qu’Endeavor leur a fait subir serait à mes yeux impardonnable. Mais dans le cadre d’une fiction, je pense qu’on cherche surtout des personnages écrits avec une certaine densité, et dont les conflits intérieurs sont intéressants et riches de sens. Et de ce point de vue, je trouve qu’Enji Todoroki est le plus riche de My Hero Academia. Et si la notion de rédemption est extrèmement répandue dans la fiction en général, pas seulement dans le manga, c’est justement parce qu’on apprécie de voir des personnages faillibles, qui commettent des énormes erreurs, mais qui essaient au mieux de les réparer. Et dans ce manga où malheureusement les personnages ont tendance à ne pas énormément évoluer (quand bien même ils ont souvent une caractérisation de qualité), Endeavor est un cas à part, et semble être celui pour lequel Horikoshi met le plus de soin dans l’écriture. Ainsi, s’il est en train de conquérir de plus en plus le public, il a déjà conquit mon cœur de fan, car il arrive finalement à se révéler touchant et passionnant à suivre.

11 commentaires

  1. C’est tellement bien écrit tout ça 😲. La réflexion est très intéressante et suit un ordre bien logique.
    De mon côté, c’est ça que j’aime avec les shonen neketsu, c’est voir des personnages être mis en avant un jour et évoluer pour être écarté le lendemain. Ça me semble bien cohérent de faire comme ça et ça ne m’a encore jamais posé de problèmes.
    Endeavor fait aussi partie pour moi de mes personnages préférés depuis son amorce de changement alors qu’avant, il était bien loin de réchauffer mon cœur.
    D’ailleurs, j’aime beaucoup les personnages qui sont obligés d’évoluer, en bien ou en mal, ce qui est le cas pour Endeavor dans le côté héroïque.

    Bref, j’ai hâte de voir ce qu’Horikoshi va réserver au personnage d’Endeavor et tant pis si celui-ci s’éloigne du devant des cases tant que d’autres prennent le relai du développement.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait très plaisir !
      J’avais envie depuis longtemps d’écrire cet article et je pense en faire désormais souvent sur des personnages pour les analyser.

      Et je suis très content de voir que l’évolution d’Endeavor t’as aussi touché !

      Aimé par 1 personne

      • Je serai au rendez-vous car je trouve vraiment ça très intéressant.

        D’ailleurs dans la liste des potentiels futurs articles que j’ai trouvé pendant l’écriture de celui des un an, il y a un article sur un personnage, mon préféré de Game Of thrones.

        Aimé par 1 personne

      • Je m’en doutais, ce n’est pas un perso très apprécié en matière générale 😅
        C’est l’inverse pour moi, il n’y en a pas beaucoup avec lesquels j’ai des problèmes.
        Ayant découvert toute la série l’été dernier et ayant déjà revu mon expérience à la baisse à partir de la saison 5, la 8 a été plutôt agréable pour moi.

        Aimé par 1 personne

      • En fait je crois que mes soucis avec les personnages viennent en partie des acteurs. Ma femme me trouve exigeant en terme d’acting, et c’est vrai qu’arrivé à un stade, il n’y avait plus que Peter Dinklage et Nikolaj Coster Waldau qui étaient à la hauteur à mes yeux.

        Aimé par 1 personne

  2. Bien bel article effectivement !
    Je partage ton avis sur ce personnage qui est aussi pour moi le mieux écrit de la saga, même si je n’arrive pas à le cautionner moralement. Les autres sont bien trop lisses et linéaires par rapport à lui. Pour moi, c’est un peu le Vegeta de MHA ^^

    Aimé par 1 personne

    • J’allais dire qu’il est moins hard que Vegeta mais finalement c’est relatif. Vaut-il mieux demonter/tuer avec une violence démesurée des gens sympas mais qu’on connait pas, ou pourrir la vie de sa famille au point de rendre sa femme cinglée… choix cornélien !

      En tout cas je suis content de voir que tu pense aussi que c’est le mieux écrit. C’est vrai que les autres sont non seulement lisses, mais surtout ils évoluent pas ou peu.

      Je ne cautionne pas non plus ce qu’il a fait, mais comme j’ai essayé de l’expliquer, dans le cadre des fictions il y a une sorte de dissonance avec mes repères moraux qui font que j’arrive à pardonner si la personne fait amende honorable 😅

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.