Mon avis sur… Félin pour l’autre T.5 de Wataru Nadatani

Félin pour l'autre

 

Qu’ils s’abandonnent au sommeil dans des poses improbables, qu’ils bondissent dans tous les sens, ou qu’ils fassent une bouille pas possible, les chats sont totalement et définitivement irrésistibles ! Maru-jii, un vieux chat errant, grand voyageur devant l’éternel, va séjourner quelque temps chez monsieur Nekoya avec Tora et Hime. Les récits de ses périples font rêver les deux chats domestiques, mais soudain, il leur annonce qu’il part pour un nouveau voyage…

Ce cinquième tome commence sur les chapeaux de roue avec un premier chapitre très amusant qui a la bonne idée de mixer chats et Noël pour mon plus grand plaisir ! L’occasion de voir Tora et Hime déguisés pour l’occasion, et mettre en avant encore une fois l’idée que le manga rappelle à coup sur des souvenirs aux amoureux des animaux. Je dois quand même avouer ne jamais avoir mis de costume à mon chat car je pense qu’il me buterait si j’essayais, mais mon chien a droit à son pull de Noël chaque année (et il ne s’en plaint pas).

Et le second chapitre renoue avec le côté « culturel » du manga, qui s’attarde un peu sur les booms des chats qu’a connu le Japon, notamment durant la période Edo. Nadatani met notamment en avant l’idée que ce boom pourrait être lié à l’influence de l’artiste Utagawa Kuniyoshi, qui dessinait beaucoup de chats sur ses estampes. Je dois avouer avoir fait quelques recherches après la lecture afin de voir si c’était une vraie info où si c’était un délire du mangaka, mais il s’avère qu’effectivement, l’artiste évoqué a beaucoup dessiné les chats, notamment dans son estampe « Chats suggérés par les 53 stations du Tokaido.

Chats suggérés par les 53 stations du Tokaido

Je ne vais pas vous en dire beaucoup plus concernant la suite du tome afin de ne pas vous gâcher le plaisir. Mais il a réussi à encore une fois susciter beaucoup d’éclats de rire chez moi, toujours avec la même formule qui reste vraiment efficace à savoir des situations qui sentent le vécu, un personnage principal gaga devant les chats (qui me fait encore penser à moi) et un décalage comique dû au style nekketsu adapté à cette histoire. De plus, on a l’occasion de revoir la famille de Kensuke (surement le chapitre qui m’a le plus fait rire) et de rencontrer un nouveau chat, car c’est quand même le cœur de la série.

Ce nouveau chat se nomme Maru-jii et est un vieux chat errant comme c’est précisé dans le résumé du tome. Son histoire et sa rencontre avec Tora et Hime m’a beaucoup plu et permet de conclure cet excellent tome sur une note très touchante, permettant encore une fois de passer un excellent moment de lecture avec cette série sans prétention si réussie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.