Mon avis sur… Beastars T.8 de Paru Itagaki

Beastars

Je pense que vous avez bien compris que Beastars était à mes yeux un pur chef d’œuvre depuis le premier tome, puisque je le dis à chaque tome et que je l’ai classé comme la meilleure nouveauté de 2019 à mes yeux. J’avais donc hâte de retrouver la série en ce début d’année 2020 pour continuer l’histoire de Legoshi.

Legoshi se sent épié, depuis un moment… et ce n’est pas qu’une impression. Le voilà confronté à un gigantesque serpent à sonnette qui se présente comme le vigile de Cherryton ! Le reptile s’avère être un grand admirateur du lycéen, avec une mission à lui confier : retrouver le meurtrier de Tem.

Le tome précédent s’achevait avec la promesse d’une nouvelle belle évolution de Legoshi, qui allait voir Gohin suite à l’agression dont il avait été victime, afin de l’entraîner pour acquérir la force de protéger tout le monde, en particulier les herbis. Ce huitième volume se focalise donc sur deux éléments en particulier : l’évolution de Legoshi auprès de Gohin, et celle de Louis, qui s’enfonce de plus en plus dans les bas fonds.

Ceci est l’occasion de voir un peu plus la vie sur le marché noir, et d’étoffer encore la métaphore de la sexualité que l’on trouve depuis le premier tome de la série. Pour cela, Itagaki met en scène une strip-teaseuse des bas fonds qui vit en suscitant l’appétit sexuel et l’appétit de viande à la fois des carnis qui viennent voir les spectacles. Encore une fois, cela contribue à filer la métaphore des pulsions sexuelles / instincts primitifs des carnivores, et vient encore une fois enrichir intelligemment un récit déjà très dense.

Et de ce point de vue, Gohin aide Legoshi a contrôler ses pulsions afin de le rendre meilleur et plus puissant. C’est une évolution vraiment intéressante et inattendue du récit je trouve, tout en restant toujours cohérente avec le personnage. Tout ceci afin de protéger Haru et de trouver qui est son agresseur, qui est certainement en lien avec l’assassin de Tem. Et puisque l’on parle de Haru, nous avons droit à une seule séquence entre les deux personnages, mais elle est tellement réussie et forte qu’elle suffit à me combler. Encore une fois, l’évolution de la relation entre les deux personnages sonne toujours parfaitement juste.

Haru et Legoshi
Cette seule réplique est d’une telle profondeur.

Enfin, le volume s’achève sur un très beau chapitre déconnecté du reste de l’intrigue, centré sur deux personnages féminins secondaires, qui décident de faire une sortie ensemble. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir, mais ce chapitre est très beau par le message qu’il transmet et se trouve totalement en accord avec l’évolution globale du récit.

En résumé, ce huitième tome de Beastars est toujours une réussite totale. L’évolution des différents protagonistes est encore une fois parfaitement maitrisée, tout comme le travail sur les différentes métaphores filées par la série, qui l’enrichissent toujours très avantageusement. Ainsi, ce chef d’œuvre tient encore une fois toutes ses promesses, et demande encore de multiples relectures afin d’en saisir toute la richesse et la portée.

cosmo.jpg

14 commentaires

  1. Quel tome juste excellent !
    Cette évolution de personnages tellement maitrisée, c’est fantastique. Toujours les parallèles entre Legoshi et Louis alors qu’on voit si peu le deuxième. Legoshi qui semble bien plus sûr de lui maintenant. J’adore cette fresque.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai aussi adoré cette lecture, surtout grâce au duo Gohin-Legoshi et ce qu’il apporte comme tu le dis en profondeur supplémentaire à la série.
    Par contre, la scène avec Haru m’a un peu fait sortir de l’histoire, pour moi, l’évolution est un peu trop brutale… comme on ne les voit pas souvent ensemble, j’ai eu l’impression d’une évolution en marche forcée ^^!

    Aimé par 1 personne

    • Je me suis demandé si il n’y avait pas au moins la volonté d’évoquer cet aspect, sans que ce soit forcément le cas pour autant. Mais comme la série explore beaucoup les questions de questionnements identitaires et de sexualité, ça ne me semblerait pas franchement étonnant.

      J'aime

  3. Je n’ai pas osé lire ton avis avant de découvrir moi-même ce tome. J’ai adoré. Je l’ai lu ce matin. Gohin et Legoshi ensemble, c’était spectaculaire. 🙂
    Je n’avais pas noté la force de cette scène entre Haru et Legoshi avant que tu n’en parles… en fait, maintenant que tu le dis, je vois les choses différemment.

    Aimé par 1 personne

    • C’est aussi une question de sensibilité personnelle pour la séquence entre Haru et Legoshi je pense. Mais je dois dire que je ressens depuis le début une connexion super forte avec Legoshi, ce qui doit rendre ce genre de scène encore plus forte à les yeux.

      D’ailleurs ça a été annoncé que l’anime arrive le 13 mars sur netflix, j’ai hâte de voir ça !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.