Mon avis sur… Demon Slayer T.5 de Koyoharu Gotouge

Demon Slayer

Alors qu’une polémique a enflé concernant la possibilité que Demon Slayer fasse plus de ventes au Japon que One Piece cette année (aux dernières nouvelles, il semblerait que ce ne soit finalement pas le cas), le cinquième volume nous arrive en France chez Panini Manga, et confirme une fois de plus les qualités entrevues dans les précédents volumes, en se permettant même une petite montée en puissance comme nous allons le voir !

Tanjiro, Zenitsu et Inosuke combattent une famille de démons araignées. Tanjiro et ses compagnons essaient de sauver Nezuko prise dans une toile d’araignée, mais face à des ennemis aussi puissants, Tanjiro doit faire appel à sa grande habileté et à la chance ! La bataille attire d’autres pourfendeurs de démons, mais tous ne quitteront pas le mont Natagumo !

Le précédent tome s’achevait avec la promesse d’un combat de boss fracassant, et sur ce point, je ne suis clairement pas déçu. En réalité, plusieurs combats ont lieu en parallèle, et je trouve que l’autrice maîtrise vraiment bien l’alternance des points de vue et des événements. Évidemment, on se focalise quand même pas mal sur Tanjiro et Nezuko, mais on a aussi l’occasion de voir d’autres pourfendeurs bien plus accomplis croiser le fer.

Ainsi, ce tome est quasiment totalement dédié à l’action, et est l’occasion d’utiliser d’une technique classique du shonen nekketsu dont j’ai déjà parlé plusieurs fois : créer un effet miroir entre le héros et son adversaire. Car on l’a bien compris, la force de Tanjiro lui vient de sa famille, et de Nezuko en particulier, les autres étant tous morts. Et son adversaire se caractérise lui-aussi par son rapport particulier à la famille. Je ne vais pas trop en dire, mais l’opposition dans la vision de la famille entre les deux personnages est très intéressante et permet à notre héros de se révéler un peu plus (avec notamment une pleine page magnifique lors d’une attaque), tout en développant de façon touchante le démon qu’il affronte.

Car on l’a bien compris depuis le premier tome, l’autrice met toujours un point d’honneur à rappeler que les démons ont des âmes et des fêlures également. Je l’avais déjà signalé, mais j’insiste encore sur ce point car il donne à la série son cœur émotionnel, et sur ce point, je trouve que ce tome est encore plus réussi que les précédents. Ainsi, après chaque affrontement, Tanjiro ressent la souffrance de ses adversaires et la respecte, créant ainsi un décalage intéressant avec les autres pourfendeurs. Autres pourfendeurs qui sont d’ailleurs mis en avant en fin de tome, en particulier deux d’entre eux, qui semblent être des combattants de grande expérience.

En résumé, ce cinquième tome de Demon Slayer nous offre une petite montée en puissance pour la série, que ce soit au niveau des capacités de Tanjiro que de la caractérisation des démons, qui reste à mes yeux une des principales qualités du manga. Si la montée en gamme de la série se poursuit, on risque d’avoir de très belles choses par la suite !

Tanjiro, Nezuko et Rui

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.