Mon avis sur… Platinum End T. 6 à 8

Platinum End

Je continue mon rattrapage de Platinum End, la série actuelle du tandem Ohba/Obata qui n’a de cesse de diviser, et je dois bien avouer que je suis toujours dans le camp de ceux qui y trouvent leur compte. Nous allons donc attaquer dans cet article les tomes 6, 7 et 8, qui clôturent une partie de l’intrigue (pour mieux la relancer dans le 9 que j’ai également lu). Une fin d’arc qui fait du bien car, nous allons le voir, même si j’aime toujours cette série, il était temps de relancer tout ça.

Pour sauver sa femme et sa fille, Mukaido a plongé tête baissée dans le piège tendu par l’ennemi. Rejoint par Mirai, les deux hommes sont condamnés à voler jusqu’à l’épuisement sous la surveillance de Hajime, le nouveau pantin de Metropoliman. De son côté, Rubel fait tout pour parvenir à doter de Saki du pouvoir des ailes. Obtiendra-t-elle ce don divin à temps pour venir en aide à ses alliés ?

Cet article va être assez court car je souhaite éviter la redite par rapport aux précédents concernant la série, et je souhaite surtout ne pas trop en dire. Même si dans le cas de ces tomes, ce sera compliqué étant donné que des événements majeurs vont avoir lieu, expliquant le fait que le tome 8 termine vraiment une partie de l’histoire comme je l’ai expliqué. De ce fait, je vais spoiler plusieurs éléments importants, soyez prévenus ! Mais je préviendrai au moment où le spoil arrivera, de ce fait, vous pouvez tranquillement lire le paragraphe suivant.

Nous reprenons donc dans l’action lancée dans le tome 5, avec un affrontement inévitable entre nos héros et Metropoliman (accompagné de Hajime, le personnage introduit précédemment). Affrontement qui s’étend sur les trois tomes en question, et qui est justement un des points qui m’a un peu gêné. Si les auteurs arrivent à toujours dynamiser leur récit, que ce soit par l’écriture où le découpage de grande qualité, je dois avouer que le côté affrontement ne me passionne pas plus que ça dans cette série. Même si cet élément permet de se distinguer des mangas précédents des auteurs en lui donnant un côté nekketsu. D’ailleurs, sur ce point, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au duo Muto Ashirogi de Bakuman, qui comme le duo Ohba/Obata fait du shonen « marginal » et souhaite à tout prix éviter d’aller vers le nekketsu. De ce fait, je me demande s’ils souhaitaient vraiment aller dans cette direction ou non. Toujours est-il qu’on a un affrontement qui, s’il est maîtrisé, avec plusieurs retournements de situations et idées bien senties, aurait gagné à être plus court. Je pense vraiment que si j’avais suivi la série en direct, j’aurai été embêté par le fait que l’intrigue fasse du sur-place sur quasiment trois tomes. Mais fort heureusement, j’ai pu tous les enchaîner, ce qui rend tout ça plus appréciable. 

Mais comme je l’ai dit, ça ne m’a pas empêché de continuer à apprécier la lecture, qui propose plusieurs idées intéressantes en terme de développement de personnages, même si cela ne plait clairement pas à tout le monde, ce que je peux comprendre. En effet, j’ai moi-même deux soucis sur ces points. D’un côté, je trouve qu’on ne va pas au bout des choses sur certains éléments, et de l’autre, je trouve qu’il y a de très grosses ficelles en terme de caractérisation de personnages. Encore une fois, ça ne m’empêche pas d’apprécier la lecture, mais je pense qu’il est encore possible d’aller bien plus loin. Le côté un peu rentre dedans de l’écriture ne me dérange pas, mais quitte à faire dans les gros sabots, autant y aller à fond je pense.

Car, (et attention les SPOILS MAJEURS commencent ici), c’était ici la dernière occasion de densifier certains personnages compte tenu du fait que cette partie se solde par la mort de Metropoliman (ENFIN !) et de Mukaido, condamné par son cancer. Si l’antagoniste a eu droit à un dernier développement avant de mourir, il était selon moi insuffisant. J’ai trouvé intéressant l’idée d’en faire un méchant à la vision du monde totalement binaire (avec ses délires sur les riches et les moches), mais ça aurait pu être poussé davantage, ce qui est trop tard maintenant qu’il est mort. Reste que sa mort est vraiment impressionnant et qu’Obata s’est bien fait plaisir, comme depuis le début de la série. Ainsi, cette partie s’achève avec un certain panache, mais en donnant un goût d’inachevé. J’en reste néanmoins globalement satisfait, malgré le sentiment évident que les auteurs sont capables de bien plus. J’espère de se fait que la nouvelle partie qui s’amorce relancera les choses pour proposer une réflexion plus poussée sur les diverses thématiques abordées, car il y a de la matière et le talent qu’il faut pour ça !

En résumé, ces trois tomes, de par leur unité d’action et une conclusion d’arc qui ne va pas assez loin, m’ont laissé un peu sur ma faim. La série reste vraiment plaisante, mais j’espère que la nouvelle partie qui s’amorce ira plus loin pour exploiter pleinement le talent du tandem Ohba/Obata. Dans tous les cas, Platinum End reste une lecture plaisante, mais dont j’attends davantage.

Hajime et Mirai

 

6 commentaires

  1. D’accord avec ton analyse. Personnellement j’ai suivi l’histoire en direct et la longueur du combat m’ont lassé. Du coup je n’ai même pas encore commencé le 8. Il fait vraiment que je m’y remette… si la suite vaut toujours la peine.

    Aimé par 2 personnes

    • Pour la suite, je ne saurai pas dire, étant donné que je n’en suis qu’au 9.
      Il relance de nouvelles choses potentiellement intéressantes, mais il faut voir comment c’est développé par la suite.

      Et effectivement, je comprends que ça ait fini par te lasser si tu dois attendre plusieurs mois pour qu’au final, les choses n’avancent quasiment pas. D’où le fait que j’ai bien mieux digéré la chose en enchaînant les tomes. Mais ça reste un réel défaut.

      Aimé par 1 personne

      • Clairement, tu as raison, je les lis à la sortie et les sorties s’espacent de plus en plus j’ai l’impression. Du coup, j’ai de moins en moins hâte de lire les sorties, car je décroche. Alors que subjectivement, j’aime bien l’histoire.
        Le dernier tome, je l’ai commencé et je me suis dit « hein? j’ai pas lu le précédent », en fait si, j’avais déjà tout oublié ….

        Aimé par 2 personnes

      • Ouais, c’est un vrai problème ça. Pour moi ça fait partie du travail des auteurs d’adapter l’écriture au rythme de parution.

        Du coup je suis bien content de les lire « en bloc », même si maintenant que je vais rattraper le rythme de parution, je risque d’avoir le même problème…

        Aimé par 1 personne

  2. Ah cette série. Je trouve qu’elle a un bon potentiel vu le talent indéniable des deux auteurs mais qu’il est sacrément mal exploité ici puisqu’ils se concentrent sur des éléments nouveaux qu’ils maîtrisent moins.
    Cependant, même si ce n’est toujours pas totalement convaincant, je préfère largement la deuxième partie pour le côté plus global et les réflexions qu’elle apporte.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.