Ma découverte de The Legend of Zelda (mon tout premier souvenir de jeu vidéo)

The Legend of Zelda

Pour fêter la sortie du remake de Link’s Awakening sur Switch ce vendredi 20 septembre, j’ai eu envie de vous partager le souvenir de ma découverte du tout premier The Legend of Zelda, sur Nes, qui est d’ailleurs le premier jeu dont je me souviens. Ce sera donc un petit article nostalgique, qui je l’espère vous plaira.

Resituons d’abord le contexte, on était au tout début des années 90, j’avais environ 3 ans à l’époque (oui, c’est très jeune) et je pense que je n’ai pas de souvenir très précis de la découverte des jeux vidéo, étant trop jeune. Mais par contre, si je réfléchis à mes plus vieux souvenirs de jeu, ils viennent de The Legend of Zelda et de Super Mario Bros 2, que j’ai découvert chez mes grands parents et auxquels mes oncles jouaient. Il y avait d’autres jeux, tels que Shadow Warrior, qui m’ont aussi marqué, mais j’ai la sensation que les deux jeux précédemment cités sont vraiment ceux que j’ai vu le plus tourner. C’est donc par le biais de mes oncles que j’ai découvert les jeux vidéo très jeune, et c’est important pour la suite de mon récit, vous allez voir.

En effet, même si je les regardais jouer à beaucoup de jeux, c’est vraiment The Legend of Zelda qui m’hypnotisait le plus déjà à l’époque, pas étonnant de ce fait que ce soit devenu ma saga préférée du jeu vidéo avec Metal Gear Solid (que j’ai découvert un peu jeune aussi, compte tenu de la complexité et de la violence de la série). Et je dois dire que j’ai un rapport particulier à ce premier épisode de ce fait, qui fait certainement partie des jeux que j’ai le plus refait (même si j’avoue, je n’ai jamais fini la deuxième quête très dure que l’on débloque une fois le jeu terminé).

TLOZ

Je me souviens qu’il y a deux ans et demie, au moment de la sortie de Breath of the Wild (et même un peu avant), beaucoup s’extasiaient (à raison) devant le sentiment de découverte proposé par le jeu. Ce dépaysement, et le fait de devoir flâner sans savoir où on allait était souvent encensé, et était comparé à la découverte du tout premier The Legend of Zelda. En effet, ce jeu ne proposait quasiment pas d’indications, il fallait tâtonner pour trouver les donjons, les grottes secrètes et autres. Et si le monde de ce premier épisode était infiniment moins vaste, on peut imaginer le sentiment d’immensité et de dépaysement qu’il pouvait procurer à l’époque.

Et si je dis « on peut imaginer », c’est bien parce que moi, je ne peux qu’imaginer ce dépaysement, ne l’ayant jamais vécu. Vous allez me dire « ben si, tu as dit que c’est le premier jeu que tu as fait, tu as bien dû être dépaysé au départ ». Et bien justement, non. Je n’ai jamais été dépaysé par le tout premier The Legend of Zelda. Comme je l’ai dit, je regardais tout le temps mes oncles y jouer, et ils ont fini le jeu plusieurs fois. Sans compter que les morts arrivant souvent, je les voyais également pas mal refaire en boucle les mêmes passages. Ce qui a eu comme effet que lorsque j’ai fini par prendre la manette en mains et jouer moi-même au jeu, je le connaissais déjà par cœur. Je savais très exactement où aller pour trouver au plus vite le premier donjon, je savais où étaient cachées les deux épées plus puissantes, je savais aussi où mettre des bombes pour trouver les cœurs bonus, ou encore quel arbre brûler pour débloquer un autre donjon (le sixième si ma mémoire est bonne). Et même après toutes ces années, je connais encore le jeu par cœur. À chaque fois que je le refais, les souvenirs me reviennent concernant où et à quel moment faire telle ou telle action.

De ce fait, mon expérience de The Legend of Zelda est très différente de l’expérience telle qu’elle avait été pensée par les développeurs, et également bien différente de celle vécue par la plupart des fans à l’époque. Et je dois dire que j’apprécie assez ça. Cette expérience est fortement liée aux souvenirs d’une époque, où je découvrais des jeux chez mes grands parents (je pourrais parler de ma découverte de Resident Evil, mon tout premier jeu en 3D, qui fut un choc). Je repense de ce fait avec une certaine émotion à cette époque, et maintenant que je suis un vieux de presque 32 ans, je me dis que j’espère que ma fille découvrira des jeux en voyant son papa y jouer, et en aura aussi une connaissance intime avant même de mettre la main dessus. À vrai dire, j’anticipe même le moment où je pourrai lui faire essayer la saga The Legend of Zelda (si toutefois elle en a envie), et pour le coup, ce remake de Link’s Awakening, avec son nouveau style visuel accrocheur et son gameplay à l’ancienne pourrait être une belle porte d’entrée pour une enfant. Rendez-vous dans quelques années pour voir ça…

Link's awakening

Publicités

2 commentaires

  1. AAaa j’avais aussi le jeu. Mais c’était moi seul aux manettes. Du coup … j’ai jamais su finir le jeu. Je ne savais même pas qu’il y avait une quête annexe après l’histoire 😮

    Mais c’est clair que pour l’époque, le jeu était plus que révolutionnaire. Monde ouvert, augmentation de compétences, sauvegarde, … oui « sauvegarde » ça parait anodin dit comme ça, mais à l’époque, les sauvegardes existaient pas.

    En fait, ce Zelda a été mon seul Zelda. Les autres n’ont été que des emprunts. Et c’est pas ces emprunts que j’ai été déçu du manque de cohérence dans l’histoire inter-jeu :s

    Aimé par 1 personne

    • Oui, mais pour le coup, c’est vraiment une des spécificités de la saga. On a les mêmes personnages, espèces et environnements, mais le monde global et les scénarios ne sont pas liés d’un épisode à l’autre (sauf quelques exceptions).

      C’est aussi une des richesses de la série car cela permet des ambiances et des DA très différentes à chaque fois !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.