Mon avis sur… My Hero Academia T.20 de Kohei Horikoshi

My Hero Academia 20

J’avais beaucoup aimé le dix-neuvième volume de My Hero Academia (voir mon avis ici), et j’avais de ce fait été un peu étonné de voir qu’il divisait beaucoup. Plusieurs personnes que je suis assidûment dans la communauté wordpress, mais aussi ailleurs, semblaient ne pas accrocher aux nouveaux enjeux mis en place et au fait que l’on revienne à quelque chose de plus quotidien après un arc riche en événements dramatiques. De mon côté, c’est justement ce qui m’avait plu. C’est pourquoi j’attendais beaucoup ce vingtième tome qui devait mettre en avant la suite de la fête de Yuei, et clôturer l’affrontement entre Izuku et Gentle. Et autant le dire tout de suite, ce tome a été bien au-delà de mes attentes. Je m’en vais vous expliquer pourquoi de ce pas !

C’est bientôt la fête de Yuei ! L’occasion pour tout le lycée de se changer les idées… Les élèves de seconde A sont remontés à bloc et décident de donner un concert détonant, avec l’aide de Kyoka ! Pour Izuku, c’est aussi une chance unique de rendre le sourire à la petite Eri…

Seulement, deux individus avides de gloire ont jeté leur dévolu sur la fameuse école de super-héros, et comptent bien s’y infiltrer… Qu’à cela ne tienne : le jeune apprenti héros est prêt à tout pour que rien ne perturbe le festival.

Souvenez-vous, on s’était quittés dans le volume précédent en plein affrontement entre Izuku et Gentle, alors que sa disciple Love Lover était sur le point d’utiliser son alter. Je ne vais pas vous révéler en quoi il consiste car il est assez étonnant, mais surtout très intéressant. Et par ailleurs, l’alter de Love Lover contribue à créer un effet miroir entre Izuku et Gentle. J’ai déjà parlé plusieurs fois de ce motif dans les shonen nekketsu, qui utilisé à bon escient, peut se révéler très intéressant en terme de caractérisation de personnage, mais également très puissant sur le plan émotionnel.

Quand je parle d’effet miroir, je pense tout simplement au fait d’établir une correspondance entre le héros et son adversaire, afin de créer un effet réflexif sur ce qui caractérise notre héros et l’antagoniste. On peut par exemple penser à Naruto, série dans laquelle cette technique d’écriture est beaucoup utilisée. J’ai même l’impression que c’est un motif auquel Kishimoto a quasiment systématiquement recours quand son héros se bat. Il l’utilise notamment dans l’affrontement contre Neji, contre Gaara, contre Sasuke, et le point culminant est atteint selon moi dans le combat entre Naruto et Pain.

Dans le cadre de l’affrontement entre Izuku et Gentle, sans vouloir trop en dire, on prend conscience au fil de leur combat qu’ils ont en réalité tous les deux un objectif et une vision similaire, mais qu’ils ne sont tout simplement pas du même côté. Cela permet de créer une forte empathie pour Gentle et Love Lover, et surtout pousser encore un peu plus la réflexion sur l’héroïsme (thématique dont j’ai parlé plus en détail dans un article). D’une façon différente que Stain, Gentle questionne la notion d’héroïsme et le rapport qu’ont les gens aux héros, et c’est justement sur ce point que cet antagoniste réussit à devenir pour moi marquant. Je dirai même qu’il pousse la réflexion plus loin que Stain. De plus, contrairement à Stain que je peux comprendre dans l’idée, mais dont les actes ne sont pas tolérables, je me suis surpris à carrément espérer que Gentle gagne ce combat face à Izuku… Combat que notre jeune héros considère comme son plus difficile, et on se doute bien que sur ce point, il joue surtout sur l’aspect symbolique, plutôt que sur la puissance réelle de son adversaire.

Ainsi, cette première partie du tome, centrée sur notre antagoniste, s’est révélée totalement passionnante, mais aussi très forte émotionnellement ! Et elle est suivie par un nouveau moment de pause, où l’on peut enfin profiter de la fête avec tous les élèves. J’ai aussi beaucoup aimé cette scène, déjà car on retrouve le talent naturel de Horikoshi concernant le découpage et le cadrage, pour rendre le show explosif. Mais ce qui m’a le plus touché, c’est le fait que l’on ait enfin l’aboutissement d’un des enjeux de cette partie, qui était de redonner le sourire à Eri. Ce moment m’a vraiment beaucoup touché et j’en viens à me demander si le naturel de chialeur d’Izuku qui revient encore à la charge n’est pas une façon d’évoquer les réactions que le mangaka cherche à susciter chez son lectorat.

Et comme tout cela ne suffit pas à Horikoshi, il lance déjà de nouveaux enjeux suite à la mise en avant du nouveau classement de popularité des héros, qui voit l’avènement officiel d’Endeavor. Cela permet de mettre ce héros au fort potentiel sur le devant de la scène, et j’en suis ravi car je trouve qu’il charrie quelque chose de très intéressant concernant la question de l’héroïsme. De plus, ce personnage avait amorcé un début d’évolution intéressante, qui continue ici pour mon plus grand plaisir. Et pour finir, cette dernière partie remet en avant des enjeux plus dramatiques, et qui se connectent de façon logique à des éléments d’intrigue qu’on avait laissé de côté un peu trop longtemps.

En résumé, ce vingtième tome de My Hero Academia s’est révélé passionnant de bout en bout à mes yeux, grâce à une grande richesse thématique liée au développement intelligent des différents personnages qui y interviennent. Horikoshi arrive à marier des ambiances différentes avec talent, si bien que l’enchaînement des situations contribue un peu plus à la densité et à la richesse du tome, qui m’a totalement conquis. Ainsi, on repart de plus belle dans cette aventure qui n’en finit pas de me passionner et de m’émouvoir !

 

7 commentaires

  1. J’ai vu aussi l’effet miroir entre l’antagoniste et Izuku, le but de l’auteur était sûrement de montrer ce qu’il pouvait advenir d’un adolescent au rêve de super héros brisé, et donc, ce qui aurait pu arriver à Izuku s’il n’avait pas eu l’alter de all might. Et je te rejoins c’est intéressant. Mais rien n’y fait, mon aversion pour Gentle qui fait trop méchant de série B n’a pas fait que j’ai vraiment apprécié ce tome. Mieux que le précédent mais toujours pas ce qui m’a fait aimé MHA

    Aimé par 1 personne

  2. Le côté effet miroir est toujours intéressant dans les shônen là encore plus avec cette opposition entre Gentle et Deku j’ai adoré quand même cette confrontation parce que l’auteur intentionnellement place quasiment Deku en antagoniste sur ce combat concrètement tu n’es pas le seul qui a presque voulu voir Gentle s’imposer on a vraiment eu l’impression que c’était Deku le méchant dans l’histoire. En tout cas j’ai trouvé Gentle et Love Lover particulièrement attachement j’aimais bien aussi leur côté un peu has been lol
    Bon sinon concrètement j’ai quand même peu aimé cet arc et je te l’ai déjà dit mais ça va être pareil par la suite ou j’ai moins apprécier on va repartir sur de l’entrainement en fait je préfère les arcs avec des enjeux xD même si l’arc d’après sera intéressant sur de nombreux points
    Le côté sympa et l’idée de redonner le sourire à Eri était bien vu mais j’avoue que tout ce passage plus scolaire m’a tout de même moins passionné même si je reste une grande fan du manga bien sûr

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je comprends. Comme je l’ai dit, moi c’est justement quelque chose qui me plait l’alternance entre les gros enjeux et les moments plus scolaires. Du coup cet arc m’a bien plu !

      Et ça me fait plaisir de voir quelqu’un d’autre qui aime le duo Gentle et Love Lover, j’ai l’impression qu’on en pense pas trop de bien dans l’ensemble.

      Aimé par 1 personne

      • Oui je trouvais pas ça déplaisant de base mais là ça devient assez répétitif je trouve cette alternance mais bon je m’en accomode puisqu’il y a toujours un élément qui va me plaire dans l’arc en question ici c’était Gentle

        Oui globalement Gentle et Love lover n’ont pas spécialement plu après ça dépend de la sensibilité de chacun donc je peux comprendre

        Aimé par 1 personne

      • Oui, de toute façon c’est toujours une question de goûts et de sensibilité personnelle. Moi, ils m’ont vraiment beaucoup touché.

        Me concernant, j’aime bien cette alternance mais je trouve qu’elle pourrait être mieux gérée et moins « mécanique ».

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.