Mon avis sur… Edens Zero T.5 de Hiro Mashima

Edens Zero

Si vous avez lu mes précédents avis sur cette série, vous aurez compris qu’après un début prometteur, ce fut pour moi la douche froide. La faute à des personnages écrits à la va-vite, à une absence d’enjeux réels et à un déroulement beaucoup trop rapide pour que j’arrive à m’impliquer dans les événements. Et dans un milieu aussi concurrentiel que celui du shonen nekketsu, de telles faiblesses sont difficiles à tolérer, surtout quand à côté dans le même genre des séries au fort potentiel émergent (je pense à Ariadne dont le deuxième tome a confirmé le bien que j’en pense, voir mon article à ce sujet).

Ainsi, je disais que ce cinquième tome allait être celui de la dernière chance pour cette série, et que si le niveau ne remonte pas de façon immédiate, j’arrêterai de l’acheter. Voyons donc si la remontée espérée a eu lieu ici…

Afin de libérer Harmit, la troisième Étoile brillante du Grand Démon, l’équipage de l’Edens Zero fait un plongeon numérique sur Digitalis, la planète super virtuelle. Ils découvrent alors qu’ils sont tombés au cœur d’un monde à la merci d’un tueur en série très cruel ! Pour ne rien arranger, la trahison d’un compagnon les place face à un nouvel ennemi…
Dans un environnement des plus hostile, Shiki et ses amis vont devoir se surpasser pour sauver l’âme d’Harmit, très affectée par des actes malveillants !

Nous reprenons donc où nous en étions, sur la planète Digitalis, à l’intérieur d’un jeu en ligne où est piégée Harmit. Nos héros se retrouvent face à un dangereux antagoniste qu’ils doivent donc vaincre afin de sauver la troisième étoile brillante, qui par ailleurs semble avoir perdu espoir envers l’humanité. Je trouvais que le point de départ de ce nouvel arc était potentiellement intéressant, surtout concernant Harmit qui semblait dégager une forte tristesse qui pouvait me toucher, d’autant plus que le travail sur les robots et leur relation aux humains est clairement un des points forts de la série (même s’il n’est pas assez mis en avant selon moi).

J’attaquais donc ce cinquième tome avec appréhension compte tenu du fait que je n’ai pas du tout aimé les deux précédents, mais avec malgré tout un peu d’espoir, lié à la promesse qui accompagnait ce nouvel arc. Et autant le dire tout de suite, ce fut encore une fois la douche froide ! Tous les soucis que j’ai depuis le tome 3 sont encore présents ici : tout se passe beaucoup trop vite et beaucoup trop facilement. Shiki est toujours cheaté et motivé par le pouvoir de l’amitié, les autres personnages sont quasiment inexistants, et la menace disparaît à peine posée. Je n’ai ressenti aucune pression, aucun stress, aucune émotion. Bref, j’ai encore une fois été totalement extérieur à ce qui se passait. La faute à une écriture qui n’arrive à poser aucun enjeu, et à un travail sur les personnages très feignant selon moi.

Ainsi, les pages se sont tournées en mode automatique, sans jamais réellement me réveiller jusqu’au moment où l’on commence à s’intéresser à Harmit et aux raisons pour lesquelles elle s’est détournée de l’humanité. Sur ce point, j’ai trouvé ça beaucoup plus intéressant, même si l’on ne sait pas encore tout. Mais cet élément plus intéressant ne suffit pas pour moi à relever le niveau de ce volume, qui sombre une fois de plus dans un ennui poli me concernant. Alors je peux tout à fait comprendre qu’on apprécie la série et qu’on y trouve son compte, tant mieux même si c’est votre cas. Mais me concernant, je n’arrive vraiment plus à rentrer dans cet univers et à m’intéresser à ces personnages à peine esquissés. De ce fait, comme je l’ai dit en introduction, la forte proposition en shonen nekketsu fait que je vais arrêter ici les frais concernant cette série, qui à mes yeux (encore une fois, ce n’est que mon avis), ne mérite pas l’investissement. Je suis un peu peiné car je me dis que l’auteur fait de son mieux, mais me concernant, je ne sais pas si c’est simplement son style où ce manga en particulier, mais je ne vais plus le soutenir. Je verrai si elle est proposée dans une médiathèque pour continuer quand même, mais je ne veux plus qu’elle rogne sur mon budget, d’autant plus que d’autres séries à fort potentiel arrivent en fin d’année, et même début 2020.

En résumé, ce cinquième tome avait la lourde tâche de me réintéresser à cette univers et à ces personnages, et il a malheureusement totalement échoué. Seule l’histoire concernant Harmit m’aura réveillé, mais c’est clairement insuffisant. C’est donc avec regret que je vais arrêter d’acheter cette série qui m’aura déjà trop coûté par rapport au plaisir pris. Je reste sur un premier tome excellent, et un second à la hauteur. Mais trois tomes ennuyeux de suite, c’est trop pour moi…

Publicités

7 commentaires

    • J’entends différents sons de cloche. Certaines personnes disent que ça décolle après, d’autres aiment depuis le début.
      On va dire que je suis d’accord avec moi-même, et que la lassitude est devenue trop forte.

      Mais comme je l’ai dit, j’arrête d’acheter mais si je les vois en médiathèque, je pense continuer par curiosité (puis aussi parce que c’est frustrant je trouve d’arrêter en route, même quand on n’est pas satisfait).

      Aimé par 1 personne

      • C’est normal que les avis différent après tout.
        Autant je suis vraiment pas fan et je comprend pas l’engouement autour d’Edens Zero, autant j’aime bien voir les réactions positives autour de la série.

        Aimé par 1 personne

Répondre à L'Apprenti Otaku Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.