Mon avis sur… La Voie du tablier de Kousuke Oono

voie-tablier-1-kana

J’attendais beaucoup la sortie de La Voie du tablier pour une raison qui peut paraitre étonnante de prime abord : mon rêve dans la vie serait d’être homme au foyer… Je suis même certain que je serai l’homme au foyer ultime ! J’adore faire à manger, m’occuper des tâches tels que le ménage, la lessive et compagnie ne me poseraient pas de problème si j’avais plus de temps libre, et comble du bonheur, je pourrai passer mes journées avec mon chien et mon chat. Mais malheureusement, il faut bien payer les factures donc je travaille (et j’aime beaucoup mon travail par ailleurs, mais si j’avais le choix, je préfèrerai être homme au foyer et cuisiner pendant des heures !). De ce fait, quand j’ai découvert le pitch très fun de ce manga, centré sur un ancien yakuza devenu homme au foyer, j’ai tout de suite été attiré. Avant de se lancer, il faut savoir que c’est le premier manga de Kousuke Oono publié sous forme de volume relié, que trois tomes sont déjà sortis au Japon à l’heure où ce premier arrive chez nous. Ceci étant dit, voyons de quoi il en retourne !

Tatsu l’immortel était le plus terrible des yakuzas. Son nom est lié à de nombreuses histoires qui font date dans la société des malfaiteurs.

Mais aujourd’hui, il a cessé cette activité pour devenir… Un homme au foyer accompli !

Le résumé annonce la couleur, on ne va pas se prendre la tête longtemps en terme d’intrigue. Car il faut savoir que ce manga n’a pas de fil rouge narratif (d’après ce que j’ai lu, après 3 tomes, il n’y en a toujours pas), il est structuré en courts chapitres (10 à 15 pages) qui sont autant de situations cocasses occasionnant des gags souvent basés sur le décalage entre l’apparence de yakuza de Tatsu et le fait qu’il soit un homme au foyer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fonctionne parfaitement, chaque chapitre proposant toujours une chute plutôt croustillante et amusante à la situation présentée.

De cette structure narrative ressortent plusieurs choses. Tout d’abord, le rythme de lecture est vraiment très rapide. On enchaine les gags et les situations sans temps mort, et à moins d’être vraiment totalement hermétique à l’humour du titre, il est impossible de s’ennuyer. Et bien qu’il n’y ait pas de structure narrative à proprement parler, tout se tient globalement très bien car le récit est porté par son personnage principal, extrêmement charismatique et involontairement drôle. Son charisme vient en grande partie de son allure qui fait que tout le monde se rend immédiatement compte que quelque chose cloche chez lui. Mais ce charisme vient aussi de la façon avec laquelle ses réflexes de yakuza se mêlent à sa nouvelle nature d’homme au foyer. De plus, on a droit à plusieurs scénettes où il est avec sa femme qui lui donnent du relief, cette dernière étant également un personnage très sympathique.

Un autre élément intéressant avec ce choix narratif vient du fait que la structure du récit s’accorde totalement avec la nature du personnage et ce qu’on peut supposer être son rythme de vie. Car je m’imagine bien une vie réglée, très ritualisée, ponctuée d’imprévus et de moments de flottements. Et c’est justement ces éléments qui sont très bien capturés par le mangaka grâce à cette structure narrative.

Pour finir concernant l’écriture et le personnage principal, il conserve une aura de mystère car de nombreux éléments le concernant sont à peine évoqués voire pas du tout. On ne sait pas pourquoi il a quitté le monde des yakuzas, sa femme évoque très furtivement leur rencontre, des personnages parlent de lui (l’ancien lui va-t-on dire) mais on ne sait pas de quoi il en retourne réellement. Toutes ces interrogations sont potentiellement passionnantes et j’espère que ces éléments seront développés par la suite, quand bien même le manga n’a pas de structure narrative linéaire. Quoi qu’il en soit, vous l’aurez compris, c’est drôle, frais et très rythmé !

Avant de conclure, il n’est pas possible de passer sous silence les magnifiques illustrations du mangaka, qui mettent en relief le charisme du personnage et l’humour de situation. Le découpage est très travaillé également pour que le rythme des gags soit au top. Le character design global est excellent, que ce soit celui de Tatsu bien évidemment, mais également de sa femme et des autres personnages que l’on sera amenés à rencontrer. Sur ce point, j’ai beaucoup de mal à voir comment on pourrait prendre en défaut le travail de l’auteur.

En résumé, La Voie du tablier nous présentais un pitch original et fun et remplit parfaitement son rôle de manga humoristique, avec un personnage principal très amusant à son corps défendant, une esthétique de qualité et une ambiance qui fait mouche sur moi. Le rythme de lecture est extrêmement rapide, les gags s’enchaînent vraiment bien et la structure narrative s’accorde très bien au style du manga. De ce fait, c’est une belle réussite qui est en plus disponible au tarif préférentiel de 5€95 jusqu’à la fin de l’année. Une bonne raison de tenter ce premier tome !

 

Publicités

18 commentaires

  1. C’est super que tu aimes faire le ménage et la cuisine, ça doit bien soulager ta femme car généralement, yen a peu qui aiment ça (moi même je n’aime pas ça mdrr, faire à manger c’est pas une plaie bien que je préfère la pâtisserie… Mais le ménage…) alors je comprends que tu aies été attiré. D’ailleurs tu l’as très bien présenté, et je te rejoins : il est super court ! Il doit vraiment pas valoir grand chose en VO

    Aimé par 1 personne

  2. Et bien je trouve ça très bien que tu dises ouvertement que tu aimerais être homme au foyer parce que peu d’homme l’avoue alors que je suis sûre que beaucoup aimerait l’être. Les tabous sont parfois très durs à faire exploser et je pense qu’un manga comme cela peut le faire.
    Je l’avais aperçu en librairie et le pitch m’avait bien tenté mais je ne savais pas trop quoi en penser réellement.
    Ce qui m’intéresse en plus c’est d’avoir jouer avec les codes de notre société qui sont encore plus marqué au Japon où la femme doit impérativement rester à la maison.
    Quand allons-nous comprendre qu’il faut laisser aux gens la possibilité de décider de leur vie !!! Et au final je pense que ce manga doit parler de cela, non ?
    Merci pour ce retour comme ça je me dis que je pourrai me laisser tenter de façon légère 🙂 .

    Aimé par 1 personne

    • Finalement, je n’ai pas trop senti cette idée dans ce premier tome, mais peut-être que ce sera évoqué par la suite, si les raisons du changement de vie du personnage sont évoquées, à voir.

      Je pense par contre qu’en effet, ça traite des apparences et des étiquettes que l’on colle aux gens et la place que l’on donne naturellement à chacun dans un couple. D’où le fait que le manga comme alors qu’il fait un bento pour sa femme qui part au travail.

      Aimé par 1 personne

  3. Je partage une grande partie de ce que tu dis. Moi aussi, j’ai été sensible à cette espèce d’inversion des rôles assez amusant, surtout quand l’homme a un tel passif. Par contre, j’ai souvent trouvé les chapitres trop courts et la chute un peu abrupte. L’absence de fil rouge narratif m’a manqué également. Mais je plussoie Xander, l’épisode avec le chat et l’aspirateur est un grand moment 😀

    Aimé par 1 personne

  4. Tres intéressant cet article. Si je tombe sur ce manga en médiathèque ou autre je le lirais avec plaisir. J’aime bien ce type de manga sur la table de chevet composé de scènes de vie comme peut l’etre Jesus et Bouddha.
    Comme je te comprends pour le fait de vouloir être homme au foyer ! Remettre en cause le diktat du travail à l’occidental, son rythme imposé et la pression sociale (première question qu’on nous pose étant toujours : tu fais quoi dans la vie ?). De mon côté je suis assmat, pas vraiment homme au foyer. Mais pour un homme déjà clairement sur le côté par rapport à ce qu’on attend “d’un mec”
    En espérant qu’un jour tu puisses réaliser ton rêve (ou tout du moins partiellement)

    Aimé par 1 personne

    • Oh, je pense que ça ne se fera pas malheureusement, mais j’aime mon travail quand même fort heureusement.

      J’espère aussi un jour pouvoir me reconvertir et travailler avec les animaux (idéalement dans la protection animale, quelque chose comme ça). On verra bien, je ne fais pas de plans sur la comète.

      C’est super en tout cas que tu sois assmat, c’est vrai que c’est rare les hommes qui font ça alors qu’il n’y a pas de raison finalement ! J’espère que ça se passe bien pour toi et que tu prends du bon temps avec les enfants !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.