Naruto : L’arc de l’Examen Chûnin

Naruto 13

Après mon article consacré à l’arc du Pays des Vagues, il est temps d’aborder l’Examen Chûnin, qui se déroule du tome 5 au 13. Cet arc m’avait déjà marqué à l’époque de ma première lecture, et le relire me rappelle pourquoi. On se trouve dans un arc relativement classique du shonen nekketsu à savoir un examen avec plusieurs épreuves, parmi lesquelles un tournoi qui sera l’occasion de montrer les différents personnages en action. Encore une fois, je vais partir du principe que vous connaissez suffisamment Naruto pour ne pas avoir besoin de résumer en détails ce qui se passe durant cet arc, pour me focaliser sur les éléments qui à mes yeux sont remarquables et contribuent à faire de Naruto un grand manga, au moins à ce stade.

Car je sais qu’il est devenu courant au fil du temps de faire du Naruto-bashing, en particulier du fait d’une baisse de qualité en fin de série (n’en étant pas encore là, je ne saurai dire si je rejoins cet avis, ni à partir de quand on constate cette baisse), mais clairement, je pense que pour cet arc et les suivants, il serait de mauvaise foi de dire que ce n’est pas du très haut niveau. Même si je peux comprendre qu’on n’apprécie pas cet univers, le style de Kishimoto ou autre, on ne peut que reconnaître de très belles qualités dans l’écriture des personnages et une belle créativité pour ce qui concerne l’univers et les styles de combat.

Et sur ces points, c’est dans cet arc que tout le talent de l’auteur commence à s’exprimer (même si les tomes précédents étaient également excellents). Car l’Examen Chûnin est avant tout l’occasion de nous présenter une grande quantité de personnages qui disposent tous d’un style de combat propre, d’une histoire déjà bien travaillée pour la plupart, ainsi que de character designs de grande qualité. Ainsi, on se retrouve avec un élément important du shonen nekketsu, qui selon moi contribue à l’attrait du genre : avec une telle quantité de personnages, on doit forcément réussir à se trouver un ou des chouchous, quels que soient nos goûts et affinités.

Me concernant, Naruto et Kakashi restent depuis le début mes petits préférés, mais c’est à partir de cet arc qu’on fait la rencontre de Rock Lee qui est également un de mes chouchous. C’est un personnage assez archétypal (comme la plupart des personnages de Naruto, Kishimoto semblant vouloir respecter les codes du genre à la lettre, ce qui n’est pas un défaut tant il maîtrise son sujet), qui représente parfaitement le personnage qui n’est doté d’aucun talent naturel mais qui compensera cela par l’effort jusqu’à devenir un grand combattant. Ainsi, il me touche énormément de par la force de sa volonté, mais également par son grand cœur. De ce point de vue, son combat contre Gaara durant la deuxième partie de l’examen est pour moi une véritable séquence d’anthologie, que ce soit du point de vue du combat en lui-même que pour sa portée symbolique. Enfin, sa relation à Maître Gai est également un des points qui me touche beaucoup chez ce personnage. Et son évolution par la suite ne fera que confirmer mon amour pour Rock Lee.

 

Et puisqu’on en est à parler de personnages et de combat, continuons sur notre lancée puisque, comme je l’ai déjà dit, c’est le cœur de cet arc, qui nous donne l’occasion de voir nos héros gagner en puissance en affrontant les différentes épreuves et adversaires qui se mettent sur leur route. Et de ce point de vue, c’est réellement passionnant de bout en bout. Que ce soit les combats qui sont l’occasion d’affrontement à la fois physiques et symboliques et qui permettent à tous de briller (y compris Sakura, qui nous offre un combat très touchant face à Ino). De ce point de vue, si l’on excepte l’affrontement entre Lee et Gaara, je ne saurai réellement citer de combat meilleur qu’un autre tant chacun arrive à apporter des idées intéressantes, aussi bien dans les styles de combat que dans le développement des personnages. De ce fait, chacun a droit à une caractérisation de grande qualité, que ce soit Gaara, Hinata, Neji, Shikamaru, Kiba, Choji… Ils se démarquent tous d’une façon ou d’une autre et nous donnent envie de les suivre. À ce stade, je ne parle pas trop des différents personnages individuellement d’ailleurs, car ils auront l’occasion de briller à nouveau par la suite. C’est d’ailleurs un des éléments qui me plait dans Naruto pour le moment : Kishimoto a présenté un grand nombre de personnages, mais ne les laisse pas de côté comme des Yamcha, et n’oubliera pas de les faire revenir par la suite (on en reparlera quand j’évoquerai les arcs suivants).

Mais la série s’appelle quand même Naruto, il faut donc parler un peu du personnage principal. Sur ce point, c’est en écrivant et en réfléchissant sur ce qui se passe dans les différents arcs que je me rends compte que Kishimoto maîtrise vraiment la construction de son récit et l’évolution de son héros. Si dans le précédent arc, sa rencontre avec Zabuza et son contact avec les gens du Pays des Vagues l’ont fait évoluer et lui ont fait faire les premiers pas vers son rêve, l’arc de l’Examen Chûnin lui offre un combat important qui valide son évolution, à savoir son affrontement contre Neji.

Cet affrontement est important pour Naruto, tout d’abord car il souhaite très clairement péter la gueule de Neji pour lui apprendre à vivre après ce qu’il a infligé à Hinata, mais aussi parce que ce combat, comme de nombreux autres, revêt une grande importance symbolique, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ce combat montre que Naruto a cette capacité de faire changer les gens. C’était déjà le cas avec les gens du Pays des Vagues qui ont découvert le courage grâce à lui. Ici, il permet à Neji de s’apaiser, lui qui était un concentré de haine à cause de son histoire familiale. Cette capacité à faire se remettre en question les gens et à les faire s’améliorer reviendra par la suite, nous aurons l’occasion d’en reparler.

L’autre élément très réussi de ce combat et qu’il met en exergue la différence entre les attributs héréditaires (qui viennent de familles/clans) et au contraire ceux qui n’ont rien de spécial. Neji est un génie du combat, notamment grâce au Byakugan que les membres de sa famille possèdent, alors que Naruto a toujours été un cancre (même si le mec a un démon en lui qui l’aide pas mal au combat). Or, Neji se fait battre par Naruto alors que peu de monde pensait ça possible. Notre héros lui explique ensuite qu’il est possible de changer son destin si on fait le nécessaire pour ça, en prenant son exemple et en lui disant qu’il l’a vaincu grâce à la technique du clonage, celle qui lui a toujours donné le plus de mal. Je trouve ça excellente car l’auteur exemplifie avec un élément récurrent du manga le parcours effectué par Naruto, et par là même permet aux personnages d’évoluer par le biais d’un affrontement, un élément récurrent du shonen nekketsu qui fonctionne toujours aussi bien ici !

Mais au-delà de ces affrontements très importants puisqu’ils permettent à nos héros d’évoluer tout en nous présentant des compagnons de route précieux, cet arc développe des enjeux plus grands. Déjà, il nous présente Orochimaru, un des principaux antagonistes du manga. Mais en plus, il permet de développer un peu les relations entre les différents villages cachés et développe la mythologie propre à cet univers. Ces différents éléments s’entremêlant avec la mise en place du plan d’attaque contre Konoha de notre antagoniste, qui amènera à l’arc suivant (l’arc de l’invasion de Konoha). Cet arc est également l’occasion de présenter Jiraya, un personnage majeur qui deviendra le nouveau maître de Naruto.

Ainsi, cet arc est d’une importance capitale dans le développement du récit puisqu’il est celui qui pose certains des principaux personnages que l’on sera amenés à suivre par la suite, comme les enjeux qui seront également développés. On assiste également à l’évolution de nos différents héros et à leur inévitable montée en puissance. De ce fait, comme je l’ai dit, si l’on se trouve dans un arc classique du genre, Kishimoto démontre une maîtrise dingue de tous les éléments qui composent son univers pour nous offrir des affrontements de grande qualité, entre des personnages brillamment écrits. Ainsi, tous les éléments sont réunis pour nous offrir un arc magistral qui n’est en réalité que le début d’une grande aventure, qui sera ponctuée de nombreux moments d’anthologie. Nous y reviendrons bientôt lorsqu’il s’agira d’évoquer l’arc de l’invasion de Konoha !

2 commentaires

  1. Non mais si Naruto est si fortement critiqué parfois c’est surtout à cause de la fin je pense enfin tu verras ce qu’il en est à ce moment là et je pourrais t’expliquer la chose que j’ai trouvé insensé. Et puis réellement on a pas vraiment pu dire adieu au ninja orange puisque la licence s’est poursuivit avec Boruto ( ce que je n’apprécie pas perso lol ) du coup on a pas vraiment eu l’impression d’avoir une finalité lol
    Bref là tu nous parle d’un de mes arcs préféré du manga l’examen Chûnin qui a permis de nous familiariser avec les différents personnages mais aussi de découvrir les différentes techniques de ces derniers. On a eu quand même des combats d’anthologies pour ce début de manga et puis ça marqué aussi un tournant en terme d’intrigue avec l’arrivée de Orochimaru l’un des grands antagonistes du manga ( que je n’aime pas mais qui joué son rôle à la perfection lol ).
    Bref j’ai aimé le combat entre Lee et Gaara, ce sont des personnages que j’aime bien Lee est pas toujours apprécié car c’est un personnage un peu « lourd » parfois mais en terme de développement je trouve qu’il est réussit et c’est un personnage très touchant. Gaara c’est un autre registre alimenter par la haine il a pas eu un passif facile on peut vraiment faire le parallèle avec Naruto évidemment qui lui a quand même une figure paternel qui lui a permis de pas basculer du côté obscur j’ai envie de dire.
    Bien sur chaque combat reste passionnant et nous passionne bon après contrairement à toi j’ai pas aimé celui de Sakura mais bon comme je te l’ai dit sur twitter c’est un personnage que je n’aime pas j’ai vraiment eu du mal avec elle du début à la fin et je t’avoueras sans honte que j’ai même prié pour qu’à la fin du manga Kishimoto la fasse mourir ( ça peut paraître méchant mais vraiment je trouve ce personnage inutile à la série lol )
    Bien évidemment le clou du spectacle c’était le combat de Naruto contre Neji, il y a un vrai impact psychologique pour les deux personnages et ça m’a presque arraché une larme pour la victoire de Naruto lo. C’est tellement une revanche pour lui qui était considéré comme le cancre du village.
    Bref rien que de lire ton article ça me redonne presque envie de relire cet arc =D

    Aimé par 1 personne

  2. Concernant le combat entre Neji et Naruto, je me souvenais encore du poing tendu de Naruto après que Neji ait défoncé Hinata, ça m’avait filé des frissons à l’époque, et encore aujourd’hui.

    J’ai peu parlé du parallèle Gaara/Naruto car il est bien plus développé plus tard (je garde de la matière et j’essaie de ne parler que de ce qui se passe dans les arcs en question).

    Je ne dirai rien concernant Sakura, tu connais mon avis, tu es trop dure avec elle, la pauvre^^

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.