Mon avis sur… Origin T.5 de Boichi

Origin

Je suis en joie à la sortie de chaque nouveau volume d’Origin, d’autant plus que Boichi arrive toujours à finir avec un cliffhanger qui me rend encore plus impatient. Et avec le volume 4, il a terminé avec la promesse d’un affrontement dantesque entre Origin et une armée de Gon !

Afin de respecter sa mission de protection de Mai Hirose, Origin revêt une combinaison de combat et part affronter les dix Gon qui se dressent sur son chemin. Mais ses adversaires sont lourdement équipés et possèdent assez de lance-missiles et autres lance-grenades pour faire exploser la moitié du Centre de recherche dans lequel ils se trouvent. Origin va donc devoir user de stratégie, mais surtout, trouver un élément en lui qui pourra faire la différence…

Vous vous en doutez, ce cinquième tome est bourré d’action ! C’est d’ailleurs certainement l’élément que j’en retiens : alors que jusqu’à présent chaque volume était parfaitement équilibré entre la castagne et le développement de l’intrigue, de l’univers et d’Origin, ici, Boichi se lâche et nous fait un tome sans moment de répit, dans lequel notre héros va pouvoir mettre à l’épreuve ses nouvelles capacités et son équipement de ninja !

De ce fait, si ce tome reste toujours d’un très haut niveau, en grande partie du fait du talent exceptionnel de Boichi pour ce qui est des illustrations et de la mise en scène de l’action, je ressors de cette lecture avec non pas une déception, le mot serait un peu fort, mais avec un goût de trop peu, du fait d’un développement trop faible de la narration. Cependant, ce n’est pas un reproche à proprement parler car l’auteur a tout à fait le droit de faire un volume entièrement orienté vers l’action, d’autant plus qu’elle est tout à fait réussie. Mais comme à choisir, c’est plutôt le développement de son personnage et de son histoire qui m’intéresse ici, je ne peux m’empêcher de trouver ce tome moins palpitant que les autres.

Mais il demeure tout à fait réussi, et nous ménage quand même de beaux moments concernant la caractérisation d’Origin. En effet, le tome précédent nous expliquait que le héros avait déjà commencé à évoluer avec l’apparition en lui de la volonté, qui soulignait la naissance d’émotions. Et ici, on nous rappelle cet état de fait en soulignant l’importance de sa volonté dans son combat face à un adversaire qui semble invincible. De plus, sa nouvelle raison de vivre (protéger Mai Hirose) laisse encore une fois à penser que la relation entre les deux personnages va aller en s’intensifiant, ce qui n’est pas pour me déplaire. D’autant plus que je dois avouer que voir Origin se lancer à l’assaut de son ennemi dans le but de la protéger a un côté chevaleresque plus que plaisant à mes yeux, même si cela apparaît comme assez cliché.

Au-delà de ce développement toujours aussi réussi de son personnage principal, Boichi n’oublie pas non plus les personnages secondaires, même s’ils sont moins mis en avant. Ainsi, le plan de Gon se précise, tout comme celui de Yamada. Mais c’est surtout mademoiselle Michelle, seule survivante de l’équipe d’intervention rapidement aperçue dans le tome précédent qui se révèle dans toute sa badassitude. J’espère de ce fait qu’elle aura droit à son moment de gloire dans le volume suivant ! Enfin, Boichi convoque les lois de la robotique créées par Asimov pour nous rappeler le sérieux avec lequel il met son oeuvre en perspective par rapport à la longue histoire de la robotique dans la fiction en général. C’est d’ailleurs sur ce point que l’auteur brille encore, nous rappelant à quel point la science-fiction le passionne et à quel point il maîtrise le sujet, ce que la préface vient avantageusement rappeler. Ainsi, même dans ce tome en apparence totalement dédié à l’action, il arrive à rappeler que son oeuvre est avant tout un magnifique travail d’écriture, quand bien même ce volume n’ouvre pas autant de pistes que les précédents.

En résumé, si ce cinquième tome d’Origin m’a moins conquis que les autres, ce n’est pas du fait d’une baisse qualitative, mais simplement parce que le choix de mettre totalement l’emphase sur l’action me laisse un peu sur ma faim. Mais il reste cependant une lecture puissante et un passage indispensable à cette série toujours aussi brillante. Et on peut supposer qu’une fois ce passage totalement orienté action terminé, Boichi reprendra ses puissantes réflexions science-fictionnelles comme il se doit, pour mon plus grand bonheur. En l’état, ce tome reste brillant, même s’il met de côté les éléments que j’aime le plus ans cette série.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.