Mon avis sur… Les Héros de la Galaxie T.5 de Yoshiki Tanaka et Ryu Fujisaki

Héros de la galaxie

Alors que je me satisfaisais encore du tome 4 des Héros de la Galaxie, je me suis retrouvé dans une position étrange face à ce nouveau volume. Sa lecture n’a clairement pas été aussi fluide que pour les précédents tomes, et j’ai même ressenti une forte envie de l’abandonner en cours de route. Que s’est-il donc passé ? Nous allons le voir après ce petit résumé des événements :

Accumulant les succès les uns après les autres et ayant acquis pouvoir et autorité, Reinhard obtient enfin le droit de posséder son vaisseau-amiral personnel, le Brünehild, et il lui tarde de le tester au combat.
Mais le hasard place sur son chemin l’amiral Reuental, qui vient solliciter son aide pour secourir son ami, l’amiral Mittermeyer. Ce que Reinhard ignore, c’est que sa rencontre avec ces deux hommes va influer profondément sur son destin.

Pour être parfaitement honnête, je ne pense pas que ce nouveau volume se casse la figure par rapport aux précédents. On y retrouve toujours la même esthétique magnifique, et les mécanismes d’écritures que l’on connait depuis le début sont toujours les mêmes. Et je pense que mon problème vient de là. Si pendant quatre tomes, j’arrivais vraiment à prendre plaisir à cette façon dont la narration est structurée, je crois qu’on arrive ici au point où une vraie monotonie s’installe du fait d’une trop grande répétitivité dans l’écriture.

Car encore une fois, on alterne entre séquences de batailles et complots politiques dans l’ombre. Des héros sont présentés et meurent parfois aussi sec, tandis que d’autres sont là surtout pour seconder Reinhard, qui commence à prendre beaucoup trop de place dans le récit par rapport à Yang Wen-Li. Ce qui fait qu’on a encore droit à une victoire de Reinhard alors qu’il était dans une situation critique qu’il a renversé sans soucis, permettant à la forteresse d’Iserlohn de rester imprenable. Car oui, depuis le début absolument TOUTES les batailles se passent au même endroit, et le résultat est toujours le même… Cela crée chez moi une frustration énorme due à un sentiment de répétition bien trop prononcé. Et comme après chaque victoire, Reinhard prend du galon mais attention, la noblesse continue de comploter pour l’envoyer à nouveau au casse pipe… Toujours à Iserlohn, et je suis encore prêt à parier qu’il va encore une fois gagner malgré la situation impossible dans laquelle on l’a mis…

De tout cela ressort la sensation de ne pas du tout avancer depuis trois tomes. Certes, on nous présente de nouveaux personnages (dont la moitié va sans doute mourir), on nous rappelle que les nobles sont méchants, que l’Alliance des Planètes Libres est en totale opposition avec l’Empire mais a aussi des soucis politiques à gérer… Mais rien ne semble réellement avancer au point où ce tome m’est presque tombé des mains. De ce fait, je pense que pour le moment, je vais laisser cette série de côté, car la concurrence est rude dans le monde du manga et il y a clairement plein de séries qui actuellement me donnent plus envie d’y investir du temps et de l’argent.

En résumé, ce cinquième tome des Héros de la Galaxie est celui du divorce pour moi. Jusqu’à présent, la structure narrative répétitive et la faible évolution des enjeux ne me dérangeait pas, mais à ce stade ce n’est plus possible pour moi de résister à l’ennui qui commence à s’installer. Si les qualités de la série depuis ses débuts demeurent, une forte monotonie s’est installée, rendant la lecture trop pénible pour que je continue la série.

Publicités

2 commentaires

  1. Honnêtement, ce n’est clairement pas la meilleure adaptation de la série de roman (en dépit de la traduction de Jun’ichi Takeda). Surtout que Ryû Fujisaki a façon très personnelle d’adapter des œuvres littéraires (Hôshin est un vrai « choc » quand on connaît l’histoire d’origine; je n’ai pas lu le roman de Shiki, mais j’imagine que le côté burlesque ne devait pas y être aussi présent que dans le manga).
    Si ton niveau d’anglais te le permets, je te suggère d’essayer les romans (publiés aux USA chez Haikasoru); ils sont, à mon avis, plus digestes que le manga.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.