100e article ! L’évolution de mon rapport au manga et aux animes

100

Bonjour à toutes et à tous qui passez par ici, me suivez régulièrement ou non depuis la création de mon blog il y a un peu plus de quatre mois. Je suis enfin arrivé au 100e article, et je dois avouer que c’est allé bien plus vite que ce à quoi je m’attendais (au départ, je pensais écrire 2 à 3 articles par semaine maximum), mais me prenant au jeu et prenant énormément de plaisir à partager mes avis, je me rends compte que ma productivité est largement supérieure, même si je pense ralentir un peu (mon objectif étant quand même de publier 4 articles par semaine en moyenne). Et cela fait déjà quelques temps que je pensais à ce que je pourrai écrire pour marquer le coup du centième article, et l’idée de vous parler de mon parcours vis-à-vis du manga et de l’anime m’est venu naturellement, tout simplement car j’aime beaucoup savoir comment naissent les passions chez les gens, de ce fait, je me disais que ça pourrait vous intéresser de savoir comment je suis tombé dedans. De ce fait, cet article est clairement en mode racontage de vie, mais un blog est aussi un peu le lieu pour ça je pense.

 

Une enfance marquée par Dragon Ball et… c’est tout !

Je l’ai expliqué plusieurs fois sur le blog et sur twitter, ma passion n’est arrivée que très récemment (pour rappel, j’ai 31 ans). Je ne peux vraiment pas dire que j’ai baigné dans la culture otaku depuis tout petit, bien au contraire. Dans mes souvenirs d’enfance, l’animation japonaise ou le manga n’avait pas une place spéciale, je regardais les dessins animés qui passaient dans le Club Dorothée, j’ai donc des souvenirs de Nicky Larson, Les Chevaliers du Zodiaque, Sailor MoonDragon Ball et Dragon Ball Z, mais vraiment rien que je suivais avec une grande assiduité. Je me souviens d’ailleurs que je ne comprenais rien aux Chevaliers du Zodiaque du fait que je ne voyais que des épisodes par-ci par-là. Mais, dans mon village de Meuse natal, je me souviens que la plupart des enfants mâles étaient fans de Dragon Ball Z, et à vrai dire, mes seuls souvenirs de jeux entre copains étaient nos tentatives de kaméhaméha, et les moments où on rejouait les scènes de Robin des Bois, Prince des voleurs (je jouais Morgan Freeman !).

DB16
Mon tout premier manga !

Rien de bien particulier donc, une consommation de dessins animés télévisés normale pour un enfant de mon âge, avec seulement Dragon Ball Z qui surnageait parmi les autres. C’est d’ailleurs ceci qui m’a amené un jour à acheter au Mammouth de Bar-Le-Duc (les vrais meusiens savent !) le tome 16 de Dragon Ball en Manga (oui, à cet âge on s’en fout un peu de la continuité, et surtout, on achète les tomes qu’on trouve en rayon dans le supermarché…). Et mine de rien, c’est un manga qui m’a appris beaucoup de choses. Ce tome 16 raconte le combat entre Sangoku (oui, je reste sur la traduction de l’époque, d’ailleurs je n’ai que les premières éditions de Glénat de Dragon Ball, forte valeur sentimentale oblige) et Piccolo lors du championnat du monde d’arts martiaux, et si vous vous souvenez bien, Sangoku prend ultra cher à la fin du tome. J’ai donc découvert toute la violence qu’il peut y avoir dans un shonen et que je n’imaginais pas à l’époque. J’avoue même que la lecture m’avait perturbé, ayant moins de 10 ans.

Mais j’en garde aussi le souvenir de lectures en commun avec mon grand frère, où il devait m’attendre pour tourner la page car je lisais moins vite que lui. Et c’était notre rituel à chaque nouveau tome acheté ! On découvrait aussi l’importance de la continuité, et on essayait donc de faire le plus attention possible à l’ordre dans lequel on achetait les tomes. On a également constaté qu’on n’avait pas vu les épisodes correspondant de l’anime, et on était donc étonnés d’apprendre que Piccolo était d’abord un adversaire, tout comme Ten Shin Han ! C’était aussi la période où avec un copain également lecteur on se prêtait des tomes pour pouvoir tout lire. Bref, je garde un super souvenir de cette époque, mais contrairement à beaucoup qui sont devenus accro aux mangas avec Dragon Ball, je ne suis devenu fan que de Dragon Ball, et il m’a fallu des années avant d’ouvrir un autre manga que celui-ci.

 

Canalsat et la découverte d’animes :

Clairement, quand on grandit au fin fond de la campagne dans les années 1990, on se sait privilégié quand on a des jeux vidéo ou Canalsat. Par chance, on avait les deux et je suis vite devenu accro aux deux. Petit aparté, je ne vais pas parler de mon rapport au jeu vidéo japonais, tout simplement car j’ai réellement toujours baigné dedans sans aucune interruption, découvrant très tôt Zelda et Mario qui ne m’ont jamais quitté, et le JRPG avec Final Fantasy VII au collège.

Concernant Canalsat, je pense que ça a beaucoup joué pour ma passion du cinéma (qui reste sans doute ma plus grande passion même si j’en parle peu sur le blog), mais cela m’a aussi permit de découvrir un certain nombre d’animes, que ce soit sur Canal +, Fox Kids ou Game One. Je passe rapidement sur la période Pokémon, Digimon et cie, qui mérite un article entier, pour évoquer quelques titres qui m’ont marqué à l’époque. Je me souviens en particulier de Gunbuster, Darkstalkers et Edgar de la Cambriole (Lupin III) vus sur Game One, mais aussi de Vision d’Escaflowne et Cowboy Bebop qui étaient diffusés sur Canal +.

Gunbuster
Gunbuster doit être l’anime qui m’a le plus marqué durant mon adolescence.

Mais étonnamment, même si j’avais adoré la plupart de ces animes, je n’ai pas poursuivi par la suite. Je pense que c’est surtout lié au contexte : je regardais ces animes quand j’étais au collège, et en arrivant au lycée, j’ai été en internat et de ce fait, je n’avais accès à la télé que le week-end. Ceci, couplé à mes trois passions dévorantes de l’époque : Le Seigneur des Anneaux (les films), les JRPG (en particulier Kingdom Hearts et Final Fantasy X) et Tom Cruise (hé oui !), cela ne laissait plus trop de place à d’autres pratiques auxquelles je ne pensais pas franchement.

 

Quelques découvertes de mangas en fin d’adolescence :

Cependant, je me souviens que c’est à l’époque de l’internat que j’ai découvert un manga qui m’a accompagné quelques temps avant que je ne décroche en cours de route : Naruto. J’ai du commencer en fin de terminale, en lisant des tomes debout dans l’espace culturel Leclerc du coin, et j’ai continué à la fac, les lisant cette fois à la FNAC et achetant même quelques tomes avec mon colocataire de l’époque, avant qu’il ne me fasse découvrir les scans (puisqu’on avait vite comblé notre retard sur la publication française). J’ai du arrêter ma lecture vers la moitié de la série. Une autre série que j’avais commencé durant mes années fac était Battle Royale, suite au visionnage du film (en terminale je crois), mais j’ai aussi fini par l’arrêter en cours de route suite à la lassitude (cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas bien pour autant, ne l’ayant pas fini ni retentée récemment, je ne pourrai rien en dire).

Le dernier manga dont j’ai un souvenir réel de l’époque était Gunnm, que j’avais aussi commencé à lire en boutique car il y avait le projet d’adaptation de James Cameron (arrivé largement plus tard avec Alita Battle Angel que j’ai beaucoup aimé, voir mon avis ici). Mais je crois n’avoir lu que deux ou trois tomes à l’époque, mais depuis, j’ai fini par tout lire suite au choc que fut Avatar, qui m’a donné envie de m’intéresser à tout ce qui a nourri Cameron durant la période post-Titanic, y compris ce projet qui traînait depuis longtemps (et que j’ai adoré).

 

Le choc FullMetal Alchemist :

Je crois que j’ai ensuite passé plusieurs années loin du manga ou de l’anime, jusqu’à ce que je me décide un peu après 20 ans à acheter le coffret de FullMetal Alchemist (premier anime) en édition Gold de chez Dybex. Je ne saurai plus dire ce qui m’a donné envie, mais j’avais connaissance de la réputation de cet anime, et mon grand frère regardait à l’époque sur Canal + et ça m’avait l’air assez stylé. Donc je me suis lancé et j’ai enchaîné tellement j’étais absorbé, ce qui a déclenché une petite période anime, pendant laquelle j’ai acheté plusieurs coffrets dont Vision d’Escaflowne que j’ai donc revu, mais également des découvertes comme Evangelion ou Paranoïa Agent.

FullMetal

Evangelion est d’ailleurs devenu une de mes œuvres préférées tous supports confondus, j’en parlerai un jour. Tout comme FullMetal Alchemist d’ailleurs, au point où j’ai voulu voir le second anime, Brotherhood, qui adapte fidèlement le manga (que je n’ai pas encore lu, mais je compte l’emprunter en médiathèque pour corriger ce manque). Je m’en souviens encore, à l’époque j’étais caissier à Auchan en job étudiant, et j’avais gagné 300 euros de prime trimestrielle et du coup, je ne me suis pas posé de question, j’ai acheté le coffret FNAC de l’anime (qui était quand même à 100 € à l’époque). Et finalement, c’est après plusieurs années qu’on l’a regardé avec ma femme, car elle ne voulait pas le voir tout de suite car elle connaissait trop bien le premier anime. Et ce fut une claque pour nous deux, évidemment, mais entre temps, je m’étais bien éloigné du manga et de l’anime.

 

Guillermo Del Toro et découverte de Jiro Taniguchi :

Et c’est en 2015 que j’ai commencé à travailler en médiathèque, où on avait l’intégrale de Quartier Lointain de Jiro Taniguchi. Et en l’occurrence, j’avais vu sur twitter Guillermo Del Toro (le cinéaste exceptionnel de Hellboy et Le Labyrinthe de Pan entre autres) dire à quel point Taniguchi était un raconteur d’histoires exceptionnel. Du coup, ça a titillé ma curiosité et j’ai donc emprunté ce manga, qui m’a totalement soufflé. Ce qui m’a rendu fan non pas de manga, mais de Taniguchi. Pendant plusieurs mois, j’ai acheté régulièrement des œuvres de cet auteur, on m’en a également offert, bref, je suis vraiment tombé amoureux (même si cela fait quelque temps que je n’ai pas lu ou acheté de mangas de cet auteur). Mais malgré cette découverte, cela ne m’a pas donné envie de me mettre à lire des mangas, mais on s’en approche !

 

« Génération Netflix » :

Il y a quelque chose comme deux ans, nous avons pris un abonnement à Netflix, pour ma femme au départ parce que je disais « mais non, ça sert à rien, on va jamais l’utiliser »… Au final, je me rends compte que j’ai été bien con, comme toujours… Pendant une période, ma femme enchaînait plein de séries, et s’était notamment lancé dans Death Note. De mon côté, j’ai vu qu’il y avait la première saison de L’Attaque des Titans également sur Netflix, qui titillait ma curiosité car j’en avais beaucoup entendu parler. Et ça a été l’uppercut de ouf dans ma face en mode patate de forain comme Eren met au titan féminin ! Suite à cela, j’ai regardé la saison 2 et acheté toutes les éditions colossales du manga qui étaient sorties (je crois qu’il y en avait 7, donc jusqu’au tome 21) tant j’étais accro et je voulais savoir la suite. Et je crois bien de ce fait que Netflix a généré ce premier gros élan vers le manga, car on approche dangereusement du moment où je suis devenu accro.

Car après L’Attaque des Titans, il y a aussi eu ma découverte de GTO avec l’édition 20 ans de Pika. En fait, j’ai vu lors de recherches pour des acquisitions pour la médiathèque qu’une réédition du manga de Fujisawa était en cours, et que les quatre premiers tomes étaient à 3 euros chacun. Et ma femme m’a dit alors que c’était un des mangas de son adolescence, du coup j’ai acheté les quatre premiers tomes et je suis aussi devenu accro (même si maintenant j’ai du retard…). Je me suis même lancé dans la foulée dans Young GTO tant j’étais en manque d’Onizuka. Dans le même temps, FullMetal Alchemist s’est rappelé à mon bon souvenir et j’ai eu envie de découvrir Hiromu Arakawa, et quitte à investir, j’ai préféré me lancer dans une histoire que je ne connaissais pas de cette mangaka. J’ai donc commencé The Heroic Legend of Arslan, et je me suis rapidement enchaîné les 7 tomes qui étaient sortis à l’époque.

Et entre temps, je me suis aussi mis dans Death Note sur Netflix (l’anime, pas le film Netflix), que j’ai vraiment adoré. Du coup, comme avec Arakawa, j’ai eu envie de découvrir le duo Ohba/Obata via un autre de leurs mangas, je pense que vous aurez deviné lequel…

 

Bakuman, LE manga qui m’a fait basculer :

Je crois que je me suis lancé dans Bakuman l’été dernier, lorsque je suis tombé sur une annonce leboncoin pour les 12 premiers tomes pour 24 euros. Evidemment, c’est compliqué de laisser passer une telle opportunité, donc je me suis jeté dessus, et je les ai lu un rythme relativement tranquille, jusqu’à ce que je me retrouve à sec. Mais j’ai continué et terminé la série qui m’a totalement fait exploser le cerveau. Alors que le monde du manga ne m’intéressait pas spécialement, cette série a créé chez moi une vraie fascination (car si vous l’ignorez, Bakuman est un manga qui se passe au sein du Weekly Shonen Jump et explique donc le fonctionnement de ce monde).

C’est pourquoi je parle souvent de ce manga. Je pense que c’est quelque chose qui arrive souvent lors de la naissance d’une passion, il y a souvent une oeuvre « fondatrice » qui a vraiment déclenché la chose. Pour moi, dans le cadre du cinéma, c’est Le Seigneur des Anneaux qui a eu cet effet, mais concernant le manga, c’est donc clairement Bakuman qui m’a fait basculer. Après cette lecture, j’ai commencé à vouloir lire des mangas, peu importe lesquels. De ce fait, pendant les vacances de Noël 2018, j’ai commencé à emprunter en médiathèque My Hero Academia et One Punch Man, et c’est surtout My Hero Academia qui m’a vraiment fait vibrer, d’où le fait que j’en parle souvent comme d’un de mes shonen actuels préférés.

Suite à ça, je pense qu’on est entré dans un cheminement logique, j’ai commencé à lire de plus en plus de mangas quels qu’ils soient, jusqu’à vouloir en parler par le biais d’un blog que j’ai donc créé en janvier 2019. Et je dois avouer que je suis plutôt content de mon blog (je n’irai peut-être pas jusqu’à dire « fier »), d’autant plus que je suis depuis dans la période d’euphorie qui accompagne la découverte d’une nouvelle passion, tout du moins, ça a toujours été le cas pour moi. C’est à dire que je vois que j’ai énormément à découvrir, étant novice, et je prends de ce fait un plaisir fou à chaque nouvelle série, nouvel auteur, nouveau genre, etc… que j’investis. Je pense que vous aurez d’ailleurs constaté que je ne modère pas trop mon enthousiasme, mais c’est parce que chaque découverte et chaque coup de cœur me met en joie, et j’ai plaisir à essayer de la partager au mieux.

Du coup, au terme de ce centième article et de ces quatre mois d’activité, j’ai déjà fait des découvertes que j’estime de grande qualité, certaines dont j’ai déjà beaucoup parlé, et d’autres moins. Il n’a pas dû vous échapper que je suis par exemple tombé amoureux du style de Boichi, aussi bien dans l’écriture que dans le dessin, tout comme c’est le cas pour Hiromu Arakawa (d’ailleurs je pense me lancer dans FullMetal Alchemist version manga quand j’aurai fini tous les tomes de Monster que j’emprunte à la médiathèque de mon village). Vous avez également dû constater mon amour naissant pour Hunter X Hunter et Prisonnier Riku. D’ailleurs, si je devais donner MA révélation depuis que j’ai commencé le blog, je pense que ce serait la série de Shinobu Seguchi, dont j’ai lu pour le moment 8 tomes, mais qui m’a bouleversé comme je l’ai rarement été.

Mais il y a encore des choses dont je n’ai pas parlé qui nourrissent ma passion pour le manga, à commencer par l’oeuvre de Naoki Urasawa que je découvre (j’ai commencé avec Pluto que j’ai adoré, et je suis en train de tomber encore plus en amour pour Monster). Je n’ai pas encore parlé réellement de mes premiers coups de cœur, que ce soir Dragon Ball, Jiro Taniguchi ou L’Attaque des Titans, mais cela viendra à un moment ou à un autre, tout comme Bakuman (mais concernant cette série en particulier, je vous avoue que je me mets une pression de fou, donc ça risque de prendre du temps, je me dis même que je commencerai peut-être à en parler pour l’anniversaire du blog, comme ça, ça me laisse beaucoup de temps).

 

En résumé, mon parcours qui m’a amené à me passionner pour le manga est somme toutes relativement classique. Il a été émaillé de lectures/visionnages sporadiques jusqu’à ce que j’ai les ressources me permettant de m’y intéresser davantage (Netflix et médiathèque), pour finalement découvrir l’oeuvre qui est devenue fondatrice dans ma passion avec Bakuman. Ce que je trouve intéressant, c’est que je suis passé par plusieurs stades qui me semblent récurrents dans la naissance d’une passion, comme le partage d’une oeuvre forte et au grand impact avec l’entourage (Dragon Ball), la découverte via des pairs/prescripteurs (Jiro Taniguchi découvert grâce à Guillermo Del Toro), la découverte un peu par hasard aussi, jusqu’à l’attachement à une oeuvre en particulier qui devient un déclencheur (Bakuman donc, comme je l’ai dit de nombreuses fois).

Mais maintenant que j’ai bien parlé de moi (en espérant que cela vous ait plu), j’ai bien envie de savoir ce qu’il en est concernant les personnes qui me lisent. De ce fait, j’apprécierai grandement des retours sur vos expériences personnelles, sur la façon dont votre passion est arrivée, que ce soit un récit détaillé ou une simple petite anecdote. Donc n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire, ou soyons fous, si vous possédez un blog, pourquoi ne pas en faire aussi un article (et si vous en avez déjà fait un, les liens seront les bienvenus). Car je trouve vraiment passionnant de partager avec les autres nos histoires personnelles, cela permet de mieux connaitre les goûts des autres et le pourquoi du comment de notre rapport à certaines œuvres, certains genres et autres. En espérant encore une fois que cet article vous ait intéressé.

Publicités

19 commentaires

  1. Article sympa et original, même dedans on voit que tu as apprécié l’écrire 🤣. Je n’en ai pas fait pour répondre à ta dernière question. Mon rapport avec les animes est dû à mes parents. Ils en regardaient, donc moi aussi. Donc vers ma petite enfance. Mes premiers ont été dragon ball, Pokémon (évidemment), Ken le survivant (hokuto no ken), et les chevaliers du zodiaque. En cassette. Puis en DVD quand ça a remplacé le magnétoscope. Astro boy quand ça passait à la télé et tous les autres anime du club Dorothea. Parallèlement, j’ai commencé à en lire vers mes 6-7 ans : dragon ball toujours et Ranma. J’en empruntais à la bibliothèque et pas de bol, ghost in the sell que j’ai lu à cet époque m’a laissé un fort mauvais effet, depuis la mecha et moi c’est pas possible. Tout ce qui est de ce genre avec univers punk me fait grimacer. Et puisque mon entourage en lisait aussi (quasiment toute ma famille aime ça en fait, pareil pour les jeux vidéos 😅), mon oncle paternel, me faisait lire ce qu’il lisait : les hokuto no ken justement, nés pour cogner. Et mes amis m’en passait : negima !, love hina (que j’ai vu à la télé aussi), Naruto (j’ai quasiment tout lu grâce à ça 😂), hxh j’ai refusé = les dessins me faisaient grincer des dents, c’est il y a 2 ans, que j’ai tenté le coup avec l’anime qui es rentré du coup dans mon 2e favori. Et en même temps, il y avait canalsat qui a débarqué (tu as bien fait de le dire, ça me fait me rappeler qu’avant je galérais à voir fullmetal alchimist sur une chaîne qui fonctionnait 1 fois sur 2 car dans mon dom il n’y avait que 3 chaînes valables (la 4e étant une autre où passait aussi des animes et qui parfois n’avait que le son mdr). Et avec mcm j’ai découvert Bleach qui jusqu’à présent reste le 1er à mes yeux. Eyshield 21 mais j’ai jamais vraiment accroché, gto, one piece (compliqué mon rapport avec ce manga), la bibliothèque de mon collège s’est chargé de me faire lire plein d’autres œuvres : ils avaient Emma par exemple, mei’s butler, maid sama = ce qui a fait que certains amis achetaient la suite quand le cdi prenait trop de temps à commander le reste.
    Mais dans tout çà, de moi-même, je n’en avais jamais acheté, et c’est en 5e si jme trompe pas que j’ai découvert une librairie (la seule de mon dom 😂) qui en vendait par la même occasion. Mon premier manga acheté à été 07-ghost. Sur un coup de tête et avec le résumé, je l’ai pris.
    Et toute ma période college / lycée, ça a duré ainsi : emprunter, regarder a la télé, puis sur le net. Cette dernière partie n’a rien de légale, dire que j’ai toujours payé pour consommer serait faux. Les histoires de scan et team fansub = illégalité, j’ai fini par le percuter trèeeees tard. Il n’y avait ni Netflix ni wakanim ou autre truc du genre à ma période. C’est à l’attaque des titans que ça a débarqué en Guyane 🤔. Ce qui fait que j’ai lu de nombreux titres jamais sorti en France. Et c’est ainsi que j’ai découvert The breaker. Mon manwha favori jusqu’à cet instant (connu au collège). Et que j’ai tant aimé que j’ai acheté direct, mais avec la faillite de Booken etc c’était galère. D’où ma reconnaissance envers Meian d’avoir réédité ce fabuleux titre !
    Bref. Tout ça pour dire que c’est en comprenant au fur et à mesure l’effet néfaste des scans que j’ai ralenti dessus. Même si j’achète bien plus de manga que durant mon début de passion, étant étudiante j’en revends pas mal, et je ne garde que ceux qui m’ont vraiment marqué. Ce qui fait aussi que je connais bien mes goûts et que je ne ressens pas l’envie de tester certains titres, sachant qu’ils ne me plairont pas, ou parce que je les connais déjà et que je ne les aime pas 😅.
    Voilà, je pense avoir fait le tour. Netflix diffuse des anime déjà connu mais grâce à une pote qui m’a filé un compte, je peux regarder à nouveau certains trucs. Pareil pour ADN.
    C’est pourquoi les trucs de presse sur les scans et fansub m’ont toujours intéressé, pour voir comment ils pourraient permettre de voir/lire un large panel d’œuvres sans pour autant payer 50 trucs différents. Ya pas encore de solution miracle. Je pense que je serai déjà dans la vie active avant que ça soit le cas et que je pourrai (j’espère) tout payé, et lire le japonais aussi car ya des œuvres qui m’ont plu, je suis sûr de jamais voir leur tête en France 😭.
    Après, je suis le genre de personne qui découvre en scan mais qui achète à la sortie française si ça lui a plu. Je ne fais pas du « tout scan », mon âme de petite collectionneuse ne le permet pas. Mais je ne peux pas affirmer comme certains n’en avoir jamais consommé.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah ! (2e message, le premier est assez long comme ça 😅), j’ai oublié de réagir pour Guillermo del toro et jiro taniguchi : j’ai beaucoup aimé les deux films que tu as cité de lui (le Labyrinthe de pan, vu en cours d’espagnol m’avait collé des frissons avec l’horrible monstre qui a des yeux dans la main). Et jiro, je ne l’ai toujours pas découvert, mais il fait partie de ma loongue liste, avec Tayo Matsumoto…
    Et aussi, en lisant ton article, tu m’as fait me souvenir de certains titres que j’avais complètement oublié : paranoïa agent (j’ai toujours inversé les deux mots 😅) et il y a un autre anime affreux de cette période (un chien aboyait tristement au générique, et yavai un mec qui était bloqué dans une télé.. Bref complètement wtf, j’ai oublié le titre mais jamais les scènes chelous).

    Aimé par 1 personne

    • Ah ben tu vois, t’as largement la matière pour en faire tout un article aussi ! Merci en tout cas pour cette réponse, j’adore vraiment voir comment les gens se sont trouvé des passions.
      Je remarque d’ailleurs que contrairement à toi, j’ai eu peu de monde dans mon entourage qui lisait du manga. Comme je l’ai dit, seul ma période collocation a eu un impact sur ce point avec ma découverte de Naruto. Je pense que le fait de ne pas avoir eu de lecteur ou lectrice dans mon entourage à joué dans le fait que je m’y suis mis très tard.

      Aimé par 1 personne

  3. Hey, très sympa comme article ! Et bravo d’avoir atteint les 100 ^^. Si tu le permets, je reprendrais peut-être ce concept un de ces quatre (en te créditant, évidemment ahah). Perso j’ai baigné dans les mangas dès mon plus jeune âge, mais bien malgré moi car à l’époque je ne connaissais même pas le mot et les dessins animés n’avait pas de nationalité à mes yeux ^^. Je regardais un peu FMA vers 10/13 ans aussi. Je n’ai jamais été assidue mais c’est vrai que j’aimais bien. Un jour je lirais les mangas ! En plus j’avais adoré la version animée d’Arslan Senki, donc cela me donne encore plus envie de tenter. Death Note, j’ai aussi découvert l’animé vers 14/15 ans et j’ai beaucoup aimé. Idem pour SNK, mais là c’est déjà plus récent je devais avoir 18 ou 19 ans ^^. Au début il ne me tentait pas du tout d’ailleurs, finalement j’ai été curieuse et je ne le regrette pas ! J’ai lu les 18 tomes et il faudrait que je continue ma lancée xD. Mais je ne suis plus trop shonen en ce moment, à part Noragami dont je raffole. Je suis plus dans une période seinen et shojo ahah ! Belle journée à toi 🙂

    J'aime

  4. Félicitations pour ton 100ème article =D et j’ai trouvé ton article très sympa ça m’a beaucoup fait sourire héhé
    Pour ma part mon rapport avec les mangas datent de mon enfance notamment avec les animes du club Dorothée, mais j’avoue qu’à l’époque je ne savais pas que c’était japonais et on va dire que j’en avais un peu rien à faire c’est bien plus tard que j’ai compris. En tout cas petite j’étais super fan de Sailor Moon, Princesse Sarah, Cat’s eyes, Les chevaliers du zodiaque et Juliette je t’aime ( j’avais même les cassettes lol ). A l’école lors des récréations je jouais souvent à Sailor moon, c’est à dire que je m’imaginais me transformer en Sailor, ma préfété était Sailor Jupiter mdr et pareil avec Cat’s eyes j’avais même fabriqué la carte que les 3 soeurs laissé après avoir commis leur vol. Bref c’est une période assez nostalgique parce qu’au final j’ai suivi pas mal d’animes à cette époque. J’étais moins fan de Dragon Ball Z lol en fait j’avais aimé Dragon Ball en gros avec Sangoku enfant mais j’ai moins aimé la suite je pense que je trouvais ça peut être un peu trop violent ( c’est le comble puisque maintenant je reste très attaché au shônen lol ). A cette période en tout cas je ne savais pas ce qu’était un manga lol
    Au collège je me suis moins intéressé à l’animation faut dire que j’avais une autre passion ( qui est toujours d’actualité ) à savoir les séries américaines lol du coup je me suis lancé dans très peu d’anime mis à part Pokémon qui est arrivé dans ce temps là mais ça n’a jamais été un gros coup de coeur même si j’avais apprécié mais bon c’était aussi un effet mode je pense cela dit je me rapelle que j’étais parti voir le premier film au cinéma lol
    C’est surtout au lycée que je m’y suis remise et que j’ai enfin lu mon premier manga et c’était Dragon Ball parce que tout simplement c’est une amie qui les avait mais j’avoue que j’avais pas plus apprécié que cela et je trouvais ça bizarre une BD en noir et blanc puisque j’avais l’habitude de lire des BD en générale lol. Mais il y a un anime qui m’a fait complètement redevenir amoureuse de l’animation japonaise est c’est tout simplement le tout premier FMA, c’est au moment ou il passait sur Canal+ et qu’on avait encore la chaine gratuitement pour profiter des programmes en clair dont FMA, GTO ( que j’ai pas apprécié lol ) etc. FMA ça a été une grosse claque comme je ne pouvais que le voir à la télé chaque soir c’était le même rituel notamment quand je terminé le lycée à 17h30 vu que j’habitais dans les hauteurs de l’ile je prenais le bus et en fait ça prenait 40 min un peu près pour rentrer je me rapelle qu’à la descente du bus je courais presque jusqu’à chez moi pour pas rater la fin de l’épisode puisqu’au final ça commencer à 18h et que j’arrivais au alentours de 18h10 bref en gros je ratais un peu le début mais bon du coup par la suite je me suis un peu plus intéressé aux mangas j’ai commencé à en lire de plus en plus notamment en magasin quand parents me faisaient les courses par exemple. J’en ai pas acheté de suite vu que j’étais pauvre et surtout dépendante de mes parents lol. On avait aussi pas vraiment beaucoup de choix en terme de série au début et les boutiques spécialisé manga sur l’ile étaient rare du coup je me suis lancé dans la voie illégale des scans là j’ai enchainé pas mal de manga dont Death note que j’ai adoré.
    il a fallu tout même attendre mes 20 ans pour enfin acheter mon premier manga je me suis naturellement tourné vers FMA lol. Je n’ai pourtant pas une collection énorme mais faut le dire que je n’ai plus acheté de manga pendant une très longue période suite à quelques soucis personnelles mais j’ai repris ça depuis un peu plus de 2 ans maintenant.
    Cela dit j’ai consommé énormément d’animés notamment quand j’ai enfin eu internet l’adsl a mis longtemps à arriver si on habitait pas en ville lol j’ai enchainé avec Naruto, Nana, Fruits Basket, Death note et surtout Bleach qui je pense a été le déclencheur de mon amour inconditionnel pour le shônen, à l’époque je pouvais m’enfiler des épisodes et des épisodes à la suite sans problème ( c’est plus le cas aujourd’hui lol ) du coup quand tu commences un animé en cours et que tu rattrapes la diffusion japonaise ça devient compliquer à attendre je me suis du coup lancer dans le manga par la suite. A cette période j’ai vu au final un peu tout ce qui était populaire mais ça n’a pas toujours était des coup de coeur je pense à One piece que je n’ai jamais aimé. Et puis ne savant plus quoi regarder à un moment je me suis lancé sur les nouveautés qui sort à chaque saison jusqu’à maintenant c’est ce que je fais même si du coup j’en vois beaucoup moins et je regarde en générale les titres susceptible de me plaire ou dont j’ai commencer le manga.
    En tout cas le paysage de l’animation a bien changé depuis maintenant on a plein de plateforme légales qui diffuses plein d’animes divers et variés mais il fut un temps on ne pouvait faire ça qu’en toute illégalité
    C’est un peu pareil pour les manga c’est beaucoup plus accessible de nos jours surtout chez moi mais avant c’était pas pareil je continue cela dit de me baser sur les scans même si c’est pas légal mais je préfère tester avant d’acheter mais je le dis que si on aime une oeuvre on l’achèteras irrémédiablement et c’est ce que je fais.
    En tout cas je reste cela dit très attaché à l’animation en générale pas que japonaise d’ailleurs mais principalement je pense que les animés des années 80 m’ont beaucoup marqué et j’en suis resté attaché d’ou le fait qu’à l’heure d’aujourd’hui j’en regarde toujours autant. Je me fais toujours charrié pour ça d’ailleurs malgré mes 30 ans lol mais bon

    Aimé par 1 personne

    • Ah, je me disais en lisant ton commentaire qu’on devait avoir à peu près le même âge en voyant qu’on a eu des expériences similaires aux mêmes âges !
      Enfin, il semblerait que chez toi, la passion soit venue plus tôt, et je constate que chez pas mal de monde finalement FMA a eu un gros impact ! Tout comme le club Dorothée et canal +.

      Merci en tout cas de ta réponse !

      Aimé par 1 personne

      • Oui effectivement je l’ai pas précisé mais on a le même âge =D
        Oui c’est vrai j’ai quand même bien baigné dans l’animation japonaise et j’avoue que FMA comme pour beaucoup a été un gros déclencheur d’ailleurs au lycée même ceux qui ne lisaient pas de manga ou ne connaissait pas spécialement les animés adorait suivre la série.
        Mais de rien c’était sympa de partager ça à chaque fois que j’en parle ça me rend cela dit assez nostalgique

        Aimé par 1 personne

  5. J’adore ce genre d’article ! La naissance d’une passion c’est toujours passionnant.
    Bon moi je suis bien plus âgée que les gens qui semblent poster des commentaires et je pense qu’une grande majorité des lecteurs de ce blog… donc mon histoire est différente.
    Si tu veux en avoir un aperçu, voici un article que j’avais écrit en 2014 qui mêle le début du manga en France et la naissance de ma passion : https://paradisehunterblog.wordpress.com/2014/04/26/images-derisoires/
    Et si tu veux voir d’autres articles que j’ai écrit sur le manga, voici le lien : https://paradisehunterblog.wordpress.com/category/manga/
    Bon je ne suis pas très prolifique sur ce sujet. Il faut dire que durant les cinq dernières années, cette passion a été un peu mise en sourdine dans ma vie… mais j’y reviens 🙂
    Tu me diras ce que tu en penses 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Coucou ! Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais il y a plusieurs mois je t’avais demandé ton accord pour publier un article similaire au tiens sur mon blog et tu étais ok ! J’ai enfin posté cet article du coup, et je t’ai cité comme source d’inspiration cela va de soi ^^ ! Voilà, encore merci pour l’idée et pour ton article ahah ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Coucou, je m’en souviens en effet, et tu as très bien fait, je viens justement à l’instant de le voir, je vais le lire dès que possible.
      D’ailleurs tu n’avais pas à me demander, je trouve que c’est très bien que chacun/chacune puisse reprendre les idées des autres, surtout que je ne dois pas être le premier à le faire.

      Merci beaucoup de m’avoir mentionné en tout cas !

      Aimé par 1 personne

      • Ahah je préfère toujours demandé au cas où ! Je préfère donner crédit à la personne qui m’inspire une idée car cela demande moins d’effort que d’avoir l’idée originale par nous même ahah ^^ ! Bon pour un article encore ça va, mais tout ceux qui créé des challenges littéraires ou autre par exemple… mais merci en tout cas, c’est gentil à toi ^^ ! Et avec plaisir 🙂

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.