Mon avis sur… Edens Zero T.4 de Hiro Mashima

Edens Zero

Après un tome 3 très mitigé (voir mon avis ici), je continuais d’attendre la suite de la série, mais avec une certaine appréhension. Car si la lecture restait plaisante, j’ai constaté dès ce tome 3 plusieurs points problématiques, comme le fan service omniprésent et assez dingue parfois, et également une certaine monotonie dans le déroulement du fait d’un manque d’enjeu assez flagrant…Voyons donc si ce tome 4 arrive à rétablir un bon cap.

Shiki et ses compagnons se rendent sur la planète Guilst, repaire de tous les brigands de l’univers, afin de secourir Rebecca. Ils doivent alors affronter Rogue Out, la bande de mercenaires qui l’a enlevée. À leur grande surprise, leur chef s’avère être “Sister”, l’une des Quatre Étoiles brillantes du Grand Démon qu’ils recherchent !
Mais la situation se complique brusquement : le Croque-mitemps, monstre dévoreur d’espace-temps s’approche dangereusement de Guilst…
Nos héros vont-ils survivre à ce cataclysme imminent ?! Et quel secret Sister détient-elle ?!

Alors je vais être clair d’emblée, cette lecture est à peu près aussi problématique que la précédente. Le fan service est toujours présent et bien présent, Wise semblant d’ailleurs devenir le beauf de l’équipe à toujours vouloir voir les meufs désapées en mode Tortue Géniale… Mais surtout, la fin des péripéties lancées dans le volume 3 n’est pas franchement des plus passionnantes. Certes, c’est rythmé et du coup on ne s’ennuie pas à la lecture, mais je pense justement qu’il faudrait se poser un peu plus pour qu’on puisse un peu plus prendre conscience des enjeux ou de l’impact des choses. Car dans les faits, on a l’impression que chaque péripétie en chasse une autre, avec pour seule conséquence l’arrivée de nouveaux personnages à la caractérisation assez faible au final.

Car le court arc sur la planète Guilst aura finalement eu pour seule utilité de recruter de nouveaux alliés, dont Sister, une des quatre étoiles brillantes, et de rendre Rebecca plus populaire en tant que B-cubeuse (un élément toujours pas du tout exploité au passage). Mais une fois cet arc terminé, en enchaîne rapidement sur autre chose et la découverte de la troisième étoile brillante. Sur ce point, je trouve d’ailleurs que les choses vont beaucoup trop vite, on dirait presque que l’auteur n’y croit pas trop lui-même, et rushe déjà son récit au cas-où il devrait le terminer prématurément…

Toujours est-il que Mashima se lance dans un nouvel arc centré sur Harmit, la troisième étoile brillante, dont le cœur est brisé. Ceci se manifeste chez les robots par un mode « dive » (on va dire veille), qui fait qu’elle est en sommeil le temps que son cœur soit réparé. Pour cela, nos héros doivent se rendre sur la planète numérique Digitalis, qui est une sorte de planète MMORPG. De ce fait, ils vont se créer un avatar, ce qui donne quand même l’occasion à des scènes assez drôles, sauf concernant Wise qui se fait un avatar féminin pour pouvoir se peloter… La lourdeur absolue (mais néanmoins relativement intéressante car la question de notre rapport à l’avatar dans les jeux vidéo est posée, même si pas du tout exploitée pour le moment).

Dans ce nouveau monde, on rencontre des NPC, un boss intermédiaire mais surtout un personnage de joueur qui s’amuse à torturer et tuer tout le monde (car une mort sur Digitalis implique une mort en vrai, comme dans Matrix). Sur ce point, ce nouvel antagoniste a un look vraiment sympa, et l’ambiance sur Digitalis est assez réussie. Mais c’est surtout la dernière page du tome, dont je ne parlerai pas, qui implique quelque chose qui pour le coup m’intéresse beaucoup. De ce fait, Mashima m’a bien au eu final car suite à une lecture finalement assez moyenne, il termine avec une dernière page très intrigante et qui est la promesse de très belles choses, ce qui fait que je vais encore le suivre sur le tome suivant afin de voir où il va nous mener. Mais il va falloir qu’il relance réellement son récit car si on continue dans cette direction, je vais lâcher l’affaire au profit des nombreuses séries passionnantes sur lesquelles je suis.

En résumé, ce tome ne règle pas du tout les problèmes entrevus dans le précédent. Le fan service et l’humour pourri sont toujours bien au rendez-vous, et le manque d’enjeux est de plus en plus flagrant. Les choses vont également beaucoup trop vite, on ne prend jamais le temps de se poser un minimum et de développer les liens entre les personnages. Certes, cela donne beaucoup de rythme à la lecture, mais crée également une grosse distance vis-à-vis de ce qui se passe. Mais la toute fin du tome m’intrigue, ce qui fait que je vais encore suivre Mashima, en espérant vraiment qu’il fasse le nécessaire pour que j’ai envie de rester.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.