Mon avis sur… Food Wars – Saison 1

Food Wars

Personnellement, je me suis lancé dans Food Wars sans connaitre réellement le manga, mais avec beaucoup d’attente car j’adore la cuisine, et l’idée de me lancer dans LA série culinaire du moment (genre très répandu dans le manga/anime). De ce fait, je ne connaissais pas les spécificités de cette série, qui m’ont explosé au visage dès les premiers épisodes et qui ont contribué à me rendre totalement dingue de cet anime… Mais avant d’évoquer tout ça, petit résumé si jamais vous ne connaissez pas :

Sôma Yukihira cuisine depuis l’enfance avec son père. Un jour, celui-ci lui annonce qu’il part aux États-Unis et l’inscrit à la prestigieuse école de cuisine Tootsuki, réputée dans le monde entier. Sôma a fini son stage au restaurant du chef Shinomiya. Il revient à Tootsuki, où de nouveaux défis périlleux l’attendent de pied ferme…

Petite précision, vous pouvez trouver cet anime partout, sur Netflix pour les saisons 1 et 2 (depuis début mai), mais aussi Crunchyroll et ADN, donc faites-vous plaisir car c’est un programme de très grande qualité, et ceci pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la première chose qui saute aux yeux, surtout pour quelqu’un n’étant pas préparé au préalable : le côté ecchi et l’excès dans la manifestation du plaisir culinaire.

 

Un côté ecchi au service de l’humour :

En effet, il vaut mieux prévenir d’emblée : cet anime est très coquin dans la façon de représenter les choses ressenties par les personnages lorsqu’ils goûtent les plats, et lorsque l’on ne s’y attend pas, c’est assez perturbant de voir des fringues se déchirer lorsque quelqu’un mange un met de qualité, avec gros gémissements de plaisir et gros plans sur les fesses et poitrines. Mais c’est justement cet excès dans la représentation du plaisir culinaire (mais aussi de la façon de cuisiner) qui m’a tout de suite fait adhérer à la série, tant cet élément rend le tout extrêmement drôle par l’excès et le décalage total que cela provoque. À ceci s’ajoutent des métaphores enflammées pour décrire les plats (du genre « un riz immaculé comme la neige en hiver le long d’un fleuve traversé par des saumons… », ou encore une femme qui se sent enlacée par un homme poisson dans le lit d’une rivière…), qui rajoutent encore à la puissance culinaire (sans compter les chœurs religieux et tous les éléments qui viennent s’ajouter, parfois de façon bien grasse comme du miel qui coule sur une femme nue tellement le plaisir et le parfum de l’ingrédient sont un festival de saveurs en bouche). De ce point de vue, il est même possible de ressentir une certaine gène, ma femme par exemple m’a surpris à regarder un épisode et a trouvé ça honteux car par moments, certaines manifestations de plaisir s’apparentent presque à une métaphore du viol tant les personnages prennent plaisir à leur corps défendant…

Cela peut donc ne pas parler à tout le monde, il me semble important de le signaler. De même, comme on m’en a parlé sur twitter, je signale aussi que même si les personnages masculins ont droit à ce traitement sexualisé, ça concerne quand même majoritairement les femmes, d’autant plus que le côté ecchi les concerne aussi dans la vie quotidienne alors que seul un mec est caractérisé par le fait qu’il se trimbale tout le temps à poil. De ce point de vue, pas de parité donc.

Mais si comme moi cet aspect ecchi vous amuse et participe à l’ambiance pleine d’excès de l’ensemble, vous devriez être conquis. Car tout est à l’avenant : la façon de cuisiner des personnages, les duels de chefs, ou les nombreux défis culinaires sont autant d’occasion de moments de bravoure en terme de mise en scène. De ce fait, cela contribue à rendre l’aspect ecchi plutôt naturel par rapport au style global de l’anime qui, vous l’aurez peut-être déjà compris, se réapproprie les codes du shonen nekketsu dans un cadre cependant assez différent. Et qui dit nekketsu, dit grosse galerie de personnages charismatiques.

 

Des personnages nekketsuesques :

Un des éléments intéressants avec les personnages de nekketsu ne vient pas que de leur caractérisation qui leur donne une personnalité propre, mais également de leurs styles de combat qui permettent une grande variété dans les affrontements. Et c’est exactement la même chose dans Food Wars. Le contexte de l’académie culinaire de Tootsuki est l’occasion de voir une grande galerie de cuisiniers en herbe qui ont chacun leur personnalité mais aussi leur style propre en terme de cuisine. Je ne vais pas ici vous faire un listing exhaustif des personnages qui serait assez fastidieux, mais je vais quand même vous présenter ceux qui selon moi se démarquent le plus dans cette première saison.

Soma

Commençons avec Soma Yukihira, le personnage principal, véritable prodige de la cuisine qui se retrouve propulsé dans ce monde très différent du sien. Il s’attire rapidement l’inimitié d’une partie des étudiants car c’est à leurs yeux un péquenaud, mais il va rapidement faire ses preuves et s’imposer comme un des éléments les plus brillants. J’ai l’impression que très souvent, on considère les personnages principaux de shonen comme un peu fades en comparaison des autres, et j’avoue ne pas souvent partager cet avis (je crois avoir déjà dit qu’au contraire, c’est bien souvent les héros comme Sangoku, Izuku, Naruto, etc, qui me plaisent le plus). Mais dans le cas de Soma, j’avoue que même si j’aime bien le personnage, je ne le trouve pas spécialement marquant, surtout par rapport à certains personnages secondaires bien plus charismatiques à mes yeux. Son style de cuisine et le « style Yukihira », qui lui vient de son père et qui emprunte aux techniques du monde entier, lui permettant de toujours s’adapter.

Erina

Nous avons ensuite Erina Nakiri, surnommée le « Palais Divin » du fait de sa capacité à reconnaître chaque ingrédient dans un plat, la façon dont il a été cuisiné et même sa provenance. On explique également que son palais est tel qu’elle a appris à parler à l’âge de trois mois (oui, on n’hésite pas à aller dans l’excès aussi au niveau de la caractérisation des personnages). Elle fait également partie du conseil des 10, qui réunit les meilleurs élèves de l’académie. Elle est très hautaine avec tout le monde, mais en particulier avec Soma qu’elle souhaite faire exclure de l’académie. Elle n’a pas de style de cuisine en particulier mais ses compétences rivalisent sans peine avec les grands chefs.

Megumi

Megumi Tadokoro est surement un des personnages les plus proches de Soma dans cette première saison, et un de mes préférés. C’est une jeune fille très gentille, timide et assez maladroite, ce qui est un gros problème pour quelqu’un travaillant dans ce milieu. Cela fait qu’elle en agace certains, mais sa gentillesse lui vaut également d’avoir des admirateurs qui la soutiennent en toutes circonstances. Mais alors qu’on a tendance à la considérer comme une incapable, elle va s’affirmer au fur et à mesure et mettre en avant ses talents, aidée en ça par Soma qui croit toujours en elle. Nous en apprenons davantage sur son enfance au fil de l’histoire ce qui nous permet de voir comment elle a appris à maîtriser une technique de découpe particulière dont je vous laisse la surprise !

IkumiEn totale opposition avec Megumi et sa timidité, on a Ikumi Mito, qui est un des personnages les plus hauts en couleur de l’anime, et probablement mon préféré pour le moment. C’est une jeune femme colérique, combative et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Mais elle va évoluer au cours de cette première saison après avoir perdu un duel de cuisine contre Soma en début d’anime. Après cela, elle semble plus posée et amicale, et surtout, c’est à partir de là qu’elle va commencer à ressentir une attirance pour le héros (elle se montre d’ailleurs assez jalouse des autres filles qui côtoient Soma). Au-delà de son caractère bien trempé, elle se démarque beaucoup des autres personnages par son look très tape à l’œil, puisqu’elle est en bikini+mini short la majorité du temps (et quand ce n’est pas le cas, elle reste très sexy). Sa façon de cuisiner se caractérise par sa grande maîtrise de tout ce qui concerne la viande, aussi bien dans le choix des pièces que dans les façon de la cuisiner.

Nao_Sadatsuka

Enfin, le dernier personnage à m’avoir marqué apparaît tardivement dans cette saison, mais j’espère qu’on aura l’occasion de la revoir car elle transpire le style : Nao Sadatsuka. On ne sait pas grand chose sur elle pour le moment si ce n’est qu’elle vénère Erina au point où ça en devient assez creepy et qu’elle souhaite devenir son bras droit. Mais surtout, c’est sa façon de cuisiner qui fait qu’elle se distingue selon moi : elle utilise des ingrédients peu ragoutants et prépare des plats qui sentent très mauvais, mais qui une fois en bouche sont succulents. De ce fait, on voit toujours des effluves autour d’elle et de ses préparations. Ce style très original lui a valu d’être surnommée La Sorcière de l’Académie

Ce personnage parmi tant d’autres permet d’apprécier un des côtés vraiment excellents de l’anime : la façon de cuisiner varie d’un personnage à l’autre et on découvre des plats parfois très originaux, souvent inspirés de diverses traditions culinaires. Une élève utilise la tradition médicinale dans sa façon de cuisiner, une prof est spécialisée en épices, deux élèves sont adeptes de la cuisine italienne, d’autres de la française… Cela donne une grande richesse dans les préparations et dans les affrontements qui vont avec.

 

La cuisine au cœur du récit :

Car on peut s’en douter avec un titre comme celui-ci, la cuisine est le moteur de l’histoire. On a droit à des nouvelles recettes à chaque épisode, que ce soit dans le cadre des cours, des duels de chef ou encore d’examens… Les élèves cuisinent tout le temps, ce qui donne l’occasion à de nombreux moments de bravoure (et comiques). Et comme pour la caractérisation des personnages, le tout se déroule dans une ambiance nekketsuesque à grand renfort de musique épique et d’effets visuels en tout genre. C’est bien simple, vous allez avoir droit à des flammes autour des personnages à intervalle réguliers pour souligner l’intensité de leur travail, ainsi que des mouvements de caméra et un montage ultra rapide.

Tout cela fonctionne parfaitement et rend toutes les séquences de cuisine ultra jouissives et intenses mais également comiques, encore une fois du fait de l’excès total dans la mise en scène. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait qu’on prenne toujours le temps de nous expliquer comment les différents plats sont préparés, de la sélection des ingrédients à la méthode de cuisson en passant par l’assaisonnement. Au point où on a envie de recréer chaque recette (je pense d’ailleurs tenter des choses, sans viande bien entendu), et sur ce point, je ne peux pas résister à l’envie de vous partager le site Itadakimasu qui propose des recettes de plats inspirés de manga, comme par exemple les fameux ramen de Naruto, mais aussi et évidemment des plats qui viennent de Food Wars. N’hésitez pas à aller faire un tour sur ce site, je le trouve excellent !

Ainsi, les relations entre les personnages ainsi que les enjeux de la série évoluent par le biais de la cuisine. je ne vais pas m’étendre en longueur sur ce point car je ne souhaite pas vous spoiler, mais vous vous doutez bien que Soma va devoir exceller pour rester dans l’Académie, et que les duels de chefs seront légion. De même, le conseil des 10 que j’ai évoqué concernant le personnage d’Erina va sans doute gagner en importance au fil du récit. Enfin, l’élément récurrent des shonen nekketsu qu’est le tournoi d’arts martiaux trouve ici son équivalent culinaire en fin de saison et donne lieu à des affrontements originaux de qualité.

De même, au-delà de son importance narrative, la cuisine est traitée comme un élément thématique qui permet d’aborder des questions plus profondes qu’elles n’y paraissent au premier abord. Je vais donner un seul exemple pour illustrer mon propos. Depuis que Soma est parti étudier, le restaurant familial a fermé provisoirement. Et c’est au cours d’une période de vacances que Soma et quelques camarades retournent dans le coin et découvrent que la rue dans laquelle se situe le restaurant se retrouve désertée, mettant en péril les commerces voisins. La raison en est simple : l’enseigne étant fermée, les gens se sont rabattus sur un autre endroit pour aller manger et l’attractivité de la rue s’en est trouvée diminuée. De ce fait, Soma et ses camarades vont trouver une solution pour que le quartier trouve une attractivité nouvelle. C’est tout bête, mais j’ai trouvé très intelligent cette façon de parler des difficultés que vivent les commerces de proximité et comment les choses peuvent rapidement se dégrader.

 

En conclusion :

J’espère que vous l’aurez compris à la lecture de mon article, mais j’ai été totalement conquis par cette première saison de Food Wars, aussi bien du fait de son ambiance générale, pleine d’excès à tous les niveaux, que par ses personnages et son cadre qui me parlent beaucoup. De ce point de vue, je pense d’ailleurs qu’il n’est pas nécessaire d’être passionné de cuisine pour apprécier le visionnage de l’anime, car le fait de reprendre les codes du shonen nekketsu contribue à rendre le tout haletant pour n’importe quel public selon moi. Le tout est sublimé par une animation et des musiques d’excellente qualité (j’adore d’ailleurs les opening et ending de cette première saison). Ainsi, tous les ingrédients sont réunis et parfaitement dosés pour un plat de grande qualité que je recommande de déguster au plus vite !

Publicités

7 commentaires

  1. Ah j’avais hâte de le lire cette article =D
    Je suis vraiment très heureuse que l’anime t’es plu faut dire qu’avec Soma c’est un peu ça passe ou ça casse, notamment à cause de l’aspect ecchi, je n’aime pas spécialement ça dans les mangas ou les animes mais ici c’est totalement assumé et fait partie intégrante de l’humour de la série du coup ça me va mais je t’avoue que ça m’avait surpris quand j’avais commencé le manga il y a quelques années. Non en fait ce que je pourrais reprocher à la série c’est surtout de jouer sur les attribut féminins le fan service comme tu l’as dit sur ton article se concentre surtout sur les personnages féminins.
    Je n’étais pas spécialement fan de manga culinaire avant Soma j’avais testé Toriko qui parle aussi de cuisine mais c’est un autre registre et j’avais pas spécialement aimé lol faut dire qu’ici au delà du thème ça reste un vrai nekketsu comme je les aime on a des perso charismatique et de véritables tournoi autour donc de la cuisine même si je vais te l’avouer depuis quelques mois le manga me passionne beaucoup moins et ça sent clairement l’annulation vu son classement actuel
    La série est d’ailleurs plutôt bien adapté on a quelques rush mais je trouve que l’animation joue bien son rôle entre l’ost, le cast ( j’adore Matsuoka Yoshitsugu celui qui double Soma ) même si toi tu l’as vu en vf lol, la réalisation qui est vraiment bonne ou les plats préparés donnaient envie autant que dans le manga. J’ai moins été sublimé par les génériques par contre surtout les ending qui était en mode fan service totale lol
    Par contre je sais pas toi mais le découpage en plein dans l’arc du tournoi de l’automne à la fin de la saison m’avait bien énerver pourtant je connaissais le dénouement mais je trouvais ça chiant comme découpage le staff a fait la même chose sur la fin de saison 3 -_- lol
    Alors niveau personnage contrairement à toi j’adore énormément Soma, c’est un défaut que j’ai sur tous les shônen que je lis ( ou regarde lol ) je me lis très vite avec le protagoniste, j’aime son humour et j’aime le fait que même si il part de rien il arrive à créer des plats vraiment délicieux, c’est pourtant pas le personnage le plus charismatique mais bon lol
    Clairement je suis pas fan non plus des perso féminins j’ai ce soucis aussi en générale dans les mangas je les trouve trop stéréotypé c pour ça, après si je devais choisir je pense que celle que je préfère c’est Megumi, mais le développement d’Erina par la suite est intéressant ( même si perso je ne l’aime pas spécialement )
    Après j’aime beaucoup Takumi, un des premier rivals de Soma lol, Shinomiya ( parce que j’adore les mecs tsundere faut pas chercher plus loin lol ) mais globalement j’aime beaucoup son parcours et Hayama qui apparait à la fin de la saison il me semble en coup de vent du coup je vais éviter de trop en dire lol
    Par contre Nao Sadatsuka n’est pas un personnage principale du coup elle est très peu développé par la suite ( je vais te décevoir sur le coup lol )
    Voilà c’est quand même une bonne première saison même si personnellement j’ai préféré la version manga tout simplement parce que j’aime beaucoup les graphismes et je trouve que sur l’anime ça reste plus simpliste en tout cas j’espère que la saison 2 te plaira tout autant même si elle est comporte moins d’épisodes du coup mais elle reste sympathique =D

    Aimé par 1 personne

    • Attention, bientôt tes commentaires seront plus longs que mes articles !^^

      Pour le découpage en fin de saison, ça ne m’a pas dérangé car on est à la fin d’une partie du tournoi, donc je trouve qu’il y a du suspense tout en ne nous laissant pas totalement dans l’action.
      Concernant les personnages, j’avoue avoir été à deux doigts de citer Takumi qui est assez mis en avant et assez sympa, surtout avec le duo qu’il forme avec son frère. Hayama aussi me plait, mais pour le moment on l’a vu trop peu (pareil pour la prof qui est avec lui, je crois qu’elle s’appelle Jun, c’est un personnage sympa mais qu’on n’a pas encore assez vu). Pour Shinomiya, il m’a un peu énervé je t’avoue, mais à voir comment il évolue par la suite.
      Sinon comme j’ai dit, c’est vraiment Ikumi qui m’a tapé dans l’oeil en terme de personnage.
      Soma je l’apprécie, il n’a vraiment rien qui me dérange et j’aime suivre son parcours et je reste de son côté, mais disons qu’il est moins haut en couleur que d’autres, c’est surement le seul point qui joue en sa défaveur.
      Et puis globalement, je trouve le cast très diversifié du coup on a beaucoup de beaux personnages, qu’ils soient importants ou au contraire plus secondaires.

      Par contre là, je me suis lancé dans Violet Evergarden, et je pense ensuite enchaîner avec un autre anime (court si possible), et je me ferai peut-être la saison 2 en fin de mois, mais je donnerai aussi mon avis dessus avec plaisir. Et cette fois, je mettrai des images de plats (quelle honte de ne pas l’avoir fait dans cet article !).

      Aimé par 1 personne

      • C’est mon gros défaut j’écris de trop long commentaires parfois lol

        Ben je suis contente que le découpage t’es moins gêner j’avais trouvé ça frustrant de terminer la série comme ça même si ça se termine pas en plein action on a pas la fin du tournoi et à l’époque vu que j’avais vu la série en cours de diffusion an avait pas eu de suite l’annonce de saison 2 du coup si on avait pas adapté la suite ça m’aurait quand même bien ennuyer pour rester polie lol

        Oui j’aime beaucoup moi les frères Aldini particulièrement Takumi comme je te l’ai dit mais ils forment un bon duo
        Hayama on le découvre à la fin de l’anime du coup ça m’étonne pas mais on aura le temps de mieux le connaître sur la saison tu verras. Et c’est effectivement Jun la prof qui l’accompagne et pareil elle est un peu développé par la suite
        Je suis pas étonné pour ton ressenti par rapport à Shinomiya faut dire que t’as vraiment envie de le frapper surtout quand il met à l’épreuve la timide Megumi, mais bon au fond c’est pas quelqu’un de méchant de nature même si ses méthodes sont exigeantes mais faut dire que la cuisine française demande beaucoup d’exigence et puis j’ai lu le spin off qui lui est consacré d’ou le fait que j’aime le perso aussi, la série le développe un peu moins mais tu le reverra au cours de la saison 2 lol

        Je peux comprendre ton coup de coeur pour Ikumin en fait cela dit moi c’est purement personnelle mon non attachement aux personnage féminins
        Et sinon je te l’accorde pour Soma c’est peut être pas le meilleure héros de shônen mais n’empêche je l’aime beaucoup par rapport à d’autres perso il n’est pas aussi charismatique mais bon j’avoue que j’ai rarement été du côté de ses adversaires ( mais c’est aussi les codes du genre qui veut ça lol )

        Ben j’ai hâte de connaître ton avis sur cette saison 2 et aussi sur Violet evergarden du coup qui est un des animes qui m’a le plus marqué l’année dernière même si j’avais trouvé le début moyen et assez répétitif mais j’ai adoré 2 épisodes particulièrement le 10 et le 11 ou j’ai beaucoup pleuré lol

        Oui c’est vrai que du coup tu n’as pas choisi d’images de plats mais j’aime bien les gifs que tu as mis =D j’ai oublier de le dire dans mon commentaire lol

        Aimé par 1 personne

      • En même temps, pour Food Wars, on a l’embarras du choix en terme de gifs !

        Pour Violet Evergarden, j’ai regardé 3 épisodes ce soir et j’aime déjà beaucoup.

        Pour le reste concernant les personnages de Food Wars… Nous verrons ce qu’il en est quand j’aurai regardé la saison 2 ! Hé hé !

        Aimé par 1 personne

  2. Cette série me donne très envie, et ton avis m’a conforté dans mon idée. Je pense que je vais bientôt la regarder, et si la nourriture est vraiment l’élément central que l’on ne se perd pas dans le ecchi c’est le must je pense xD Merci pour cet avis 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.