Mes scènes cultes #2 : L’histoire de Chouchou (One Piece)

Je pense que quiconque est allé jusqu’au tome 2 de One Piece a dû être interpellé par le petit chien Chouchou. En effet, il ne faut vraiment pas avoir de cœur pour ne pas être touché par son histoire. En tout cas en ce qui me concerne, je débute dans One Piece et j’ai déjà été marqué par deux passages en particulier du manga : le premier chapitre, et la partie concernant Chouchou. J’ai donc eu envie de consacrer un billet dans la série Mes scènes cultes à l’histoire de ce petit chien particulièrement touchant !

One Piece 2

Petite précision avant de commencer, contrairement à la scène de My Hero Academia dont j’avais parlé dans un précédent article, je ne pense pas qu’on puisse vraiment parler de spoil ici car la scène est assez déconnectée de l’intrigue principale, et se déroule de plus très rapidement dans l’aventure. De plus, je suppose que parmi les gens qui tombent sur ce blog, l’écrasante majorité a déjà lu/vu ce passage. Il ne s’agit pas de le faire découvrir mais plutôt de partager mon ressenti et la réflexion que celui-ci m’a évoqué.

 

Le contexte de la scène :

Cette séquence a donc lieu très tôt dans l’aventure de Luffy, plus précisément lors de l’affrontement contre la Bande à Baggy dans le village d’Orange. Luffy y rencontre Nami et aidés de Zoro, ils affrontent la bande. L’épéiste est blessé alors que Luffy est enfermé dans une cage, et le chien en question en avale la clé. C’est alors que l’on fait la rencontre du maire Boodle (qui ressemble étrangement à Darry Cowl…) qui explique que Chouchou garde la boutique de son maître en son absence. Avant d’aller plus loin, je souhaite préciser que j’adore ce genre de scène dans les mangas au long cours. Je m’explique : la séquence développe le petit chien et son histoire afin de comprendre son attachement à la boutique comme nous allons le voir, et ce faisant, permet de transmettre beaucoup d’émotions en plus de passer un message très intéressant sur les chiens. Or, cette scène est totalement anecdotique dans le développement de l’intrigue. Je serai même tenté de dire qu’on pourrait l’enlever sans que ça ne change quoi que ce soit au déroulement de l’histoire. Mais justement, dans des séries longues où l’on a le temps de faire des apartés, ce genre de moment est selon moi très précieux car il permet de développer des petites histoires autonomes qui peuvent avoir une très grande portée. De plus, dans le cas de Chouchou, cela a une résonance avec le personnage de Luffy comme nous allons le voir.

 

 

Pourquoi c’est une séquence marquante ?

Comme je le disais, le maire Boodle explique à Luffy et Nami que Chouchou garde la boutique d’aliments pour animaux de son maître, boutique ouverte depuis 10 ans. Ce dernier s’est absenté il y a trois mois pour aller à l’hôpital, sauf qu’il est mort de la maladie là-bas, et depuis ce jour, Chouchou reste à garder leur magasin. Le maire, touché par l’animal, vient le nourrir tous les jours. Alors que tout le monde pense que Chouchou continue d’attendre son maître, Boodle pense au contraire que le chien a compris qu’il était mort mais garde toujours la boutique car « cette boutique est pour lui le plus précieux des trésors ». On comprend ainsi l’attachement et la fidélité à toute épreuve de Chouchou (et des chiens en général) à la personne qu’ils aiment le plus au monde. Je pense que vous l’avez compris si vous lisez régulièrement ce blog, mais je suis amoureux des chiens, et cette seule histoire suffit à me mettre les larmes aux yeux.

D’ailleurs, vous aurez peut-être déjà fait le rapprochement, mais cette histoire est inspirée de l’histoire vraie de Hachiko, un chien devenu célèbre au Japon pour avoir attendu chaque jour pendant dix ans son maître décédé à la gare de Shibuya. L’histoire est tellement connue qu’une statue en son honneur a été érigée dans cette gare (il paraîtrait que les amoureux se jurent fidélité devant la statue de Hachiko), et qu’il a donné lieu à un film avec Richard Gere (que je n’ai pas vu, mais qui me ferait chialer à coup sur). Autre anecdote un peu glauque sur les bords (selon moi), ses restes ont été empaillés et sont conservés au Musée National des Sciences et de la Nature à Tokyo. Mais de son vivant, ce chien était nourri quotidiennement à la gare par les habitués, tout comme Chouchou, nourri par le maire Boodle.

 

 

Chouchou reste donc pour garder la boutique de son maître, y compris quand Morge le dresseur de fauves de la Bande à Baggy va l’attaquer avec son lion. C’est ce moment de la scène qui m’a le plus touché car on verra le pauvre petit chien, qui ne fait évidemment pas le poids, se relever à chaque fois qu’il prendra des coups afin de protéger la boutique. Oda alterne intelligemment les planches où l’on voit le chien se faire frapper avec des planches de flash-back permettant de voir l’évolution de la boutique et comment Chouchou faisait la fierté de son maître. Ainsi, en seulement trois pages, toute l’importance de leur relation est développée, ce qui à mes yeux est un véritable coup de maître en terme d’écriture.

Mais finalement, Morge va finir par brûler la boutique devant laquelle Chouchou restera, ce qui déclenchera la colère de Luffy. Le jeune héros va donc pulvériser le lion et son dresseur afin de venger le chien. Après cela, il amènera une boite de biscuits qu’il a réussi à sauver à Chouchou, et ils partageront tous les deux un beau moment de complicité sous les yeux de Nami qui comprend à ce moment quel genre de personne est Luffy.

Car comme je l’ai dit, au-delà de la grande qualité de la scène pour ce qu’elle dit sur Chouchou et la fidélité sans faille d’un chien, elle met aussi en exergue un élément de la personnalité de Luffy. En effet, son rapport à son chapeau de paille hérité de Shanks le roux est le même que celui de Chouchou à la boutique : alors que l’objet en lui-même n’a pas réellement de valeur, il est le plus précieux trésor du jeune pirate car il l’a hérité de celui qui est son modèle. C’est aussi pour cela que la fin de la scène où Nami comprends qui est réellement Luffy est importante, car on voit ici que si le jeune héros souhaite devenir pirate, il n’en partage pas du tout la mentalité et est au contraire quelqu’un de fondamentalement bon et juste, tout comme Chouchou.

C’est donc pour toutes ces raisons que ce passage de One Piece est marquant à mes yeux. Il arrive à développer une petite histoire centrée sur un animal qui me laissera un souvenir vivace tout en approfondissant le personnage de Luffy. Ainsi, dès que je pense à One Piece, je vois tout d’abord ce petit chien, symbole de la fidélité absolue de ces animaux que décidément, nous ne méritons pas.

Luffy et Chouchou

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.