Mon avis sur… Emma T.1 de Kaoru Mori

Emma

Je suis quelqu’un de faible… Quand Ki-oon a annoncé la publication pour le mois prochain de Shirley de Kaoru Mori, la couverture a tout de suite attiré mon attention. Je suis donc allé faire quelques recherches sur ce manga, pour ensuite faire quelques recherches sur son auteure, ce qui m’a amené évidemment à acheter le premier tome d’Emma sans me poser de question. Il faut dire que le pitch, la beauté de l’édition (un grand format avec une couverture somptueuse) et tout le bien qui se dit sur la mangaka et ses diverses séries convaincraient n’importe qui… En tout cas, n’importe quel faible comme moi ! Mais de quoi parle donc cette série (terminée en 5 volumes double par ailleurs) :

En Angleterre à l’époque victorienne, Emma est femme de chambre pour une préceptrice à la retraite. Douce, calme et réservée, la domestique cache un passé douloureux. Lorsque le riche William Jones rend visite à son ancienne gouvernante, il remarque la jeune fille et, petit à petit, des liens profonds se tissent entre eux.

Si vous êtes fan de Jane Austen, vous risquez de ne pas être trop dépaysé dans cet univers, qui m’a rappelé des souvenirs de mon visionnage du film Orgueils et Préjugés de Joe Wright (très bon film par ailleurs). J’avoue ne pas trop connaitre les œuvres de ce genre en dehors de quelques films, mais c’est malgré tout une ambiance que j’apprécie, avec ses costumes et son esthétique particulière.

Et de ce point de vue, c’est comme souvent au niveau esthétique que le premier choc a lieu. Car le style de Kaoru Mori est de toute beauté et met parfaitement en valeur ses personnages ainsi que l’environnement dans lequel ils évoluent. Son trait est extrêmement doux et confère une grande beauté aux personnages, Emma en tête. On n’a de ce fait aucun mal à comprendre les raisons pour lesquelles elle a tant de soupirants qui lui écrivent des lettres quotidiennement. Mais au-delà du personnage principal, une belle galerie gravite dans cet univers et chaque personnage bénéficie d’un grand soin dans le dessin. De même, les décors sont également magnifiques, un point crucial dans le cadre de ce type de récit se passant à une époque très différente. On décèle dans les planches de nombreux détails et une réelle minutie dans le dessin. L’auteure en rit d’ailleurs dans une postface en expliquant qu’à chaque fois qu’elle est enthousiasmée par une de ses idées de lieu, elle se rend compte au moment de dessiner que l’exécution demande un travail fou (comme par exemple tous les livres à dessiner lors d’une séquence dans une bibliothèque). Une esthétique impeccable qui fait donc beaucoup pour le plaisir de lecture, parfaitement mise en valeur par l’édition de Ki-oon. C’est la première fois que je tiens dans mes mains un de leur manga au format Lattitude, et c’est clairement du très beau travail, dans un grand format qui permet de profiter au maximum de la beauté des décors.

 

Mais au-delà de cette esthétique, ce premier volume raconte donc la naissance d’un amour entre une domestique et un homme de haut rang, histoire relativement classique ma foi, mais le classicisme n’est en aucun cas un défaut à mes yeux. Pour le moment, le récit est structuré en chapitres qui développent chacun un petit événement, mais qui s’inscrivent dans un tout dans lequel les relations entre les personnages ainsi que les vies de chacun évoluent. Cette structure est très plaisante car cela donne beaucoup de corps à l’univers, en étant volontaire elliptique et en ne se focalisant que sur des événements ou des lieux importants. Ainsi nous auront droit dans un premier temps à plusieurs rencontres plus ou moins dues au hasard entre Emma et William, qui seront l’occasion de voir un certain nombre de lieux et de personnages nous faisant découvrir l’époque, ses codes et son esthétique. Certains personnages rappelant le passé historique de l’Angleterre comme Hakim, l’ami indien de William qui vient le voir à dos d’éléphant. C’est ainsi que cette structure narrative permet une grande richesse tout en ne nous perdant pas avec des éléments superflus.

Et en plus de cette description très réussie du cadre historique, il y a surtout de très beaux personnages. Chaque personnage secondaire a une caractérisation suffisamment intéressante pour lui donner corps, mais c’est surtout le couple principal qui retient notre attention. J’ai déjà parlé de la qualité de design d’Emma, de toute beauté, mais le personnage est également très bien écrit. En fin de tome, nous avons l’occasion d’en apprendre plus sur son passé difficile. Et je suppose, compte tenu de l’événement qui clôture le volume, que l’on sera amenés à en savoir encore davantage. On découvre ainsi une femme volontaire, très sérieuse dans son travail, qui pour une raison qu’on ignore éconduit ses nombreux prétendants. Concernant William, il s’agit d’un homme de haut rang qui remet en question la société dans laquelle il vit, et qui ne prend à aucun moment de haut Emma. Il est également très maladroit et tête en l’air, bien que très intelligent. Ces deux personnages sont parfaitement écrits, et l’évolution de leur relation dans ce premier tome est très crédible. Leur amour naît rapidement mais on comprend déjà que de nombreux obstacles vont se dresser dans leur relation. J’espère simplement que leur amour va vite pouvoir se concrétiser parce que j’avoue que dans ce genre d’histoire, ça m’énerve toujours de voir tous les bâtons qu’on met dans les roues des personnages avant qu’ils puissent enfin être ensemble (c’est mon côté fleur bleue, que voulez-vous…).

Tout ce travail sur le couple principal ne se fait pas pour autant au détriment des personnage secondaires, tous très vivants et parfois très intéressants. Je pense notamment à Kelly Stowner, l’ancienne gouvernante de la famille Jones et employeuse d’Emma. La relation qui se noue entre les deux femmes et la façon dont Mme Stowner voit les choses avec une grande clairvoyance m’a beaucoup plu. Hakim est également un personnage très intéressant qui contribue à faire évoluer le point de vue des autres personnages. Enfin, la famille Jones est également intéressante en ce sens où ses différents membres ont chacun leur propre caractère, qui entre souvent en conflit avec celui de William, le forçant à évoluer et s’affirmer. Un dernier mot avant de conclure concernant les quelques pages totalement muettes disséminées au fil du tome (vous aurez un exemple de ce type de page à la fin). J’ai vraiment beaucoup aimé car l’auteure a un grand talent pour poser de cette façon une ambiance et mettre l’emphase sur les émotions des personnages. Les émotions étant au cœur de ce récit, ce genre de mise en scène est important pour permettre de créer une proximité avec les personnages. Ainsi, c’est un des éléments qui m’a le plus frappé dans ce premier tome : l’écriture des personnages et la façon dont leurs émotions transparaissent, créant une empathie immédiate avec eux et donnant extrêmement envie de voir où tout cela va aller.

En résumé, ce premier tome d’Emma m’a totalement comblé. Il correspond tout à fait à l’idée que je me faisais de ce récit avant de me lancer. On trouve en effet un certain classicisme bienvenu dans la description de l’époque et des personnages, qui sont par ailleurs magnifiquement écrits. Le tout étant magnifié par le style visuel de Kaoru Mori qui fait des merveilles. Ainsi, la réussite de ce premier tome vient en grande partie de la qualité de son personnage principal, dont l’attrait sur moi en tant que lecteur a été équivalent à celui qu’elle exerce sur ceux qui l’entourent. Tout ceci étant parfaitement mis en valeur par l’édition magnifique de Ki-oon. Une lecture indispensable et une auteure à découvrir plus en détails !

27 commentaires

  1. J’aime beaucoup le dessins de Kaoru Mori en dans bride stories, comme Emma est ancien, je trouve son style « plus ténu » mais toujours aussi bon. Cette histoire fait partie de celle que je garde sous le coude. En effet, si je la trouve à la mediatheque je n’aurai plus de raison de ne pas la lire.
    Je n’ai pas lu Jane austen, mais j’ai parfaitement vu le contexte vu que j’avais feuilleté Emma au collège 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis une grande fan de cette mangaka ! Elle a aussi publié Bride Story qui est toute en douceur. J’ai adoré cette série qui est un méga coup de coeur pour moi et j’adore lire le prologue où elle raconte le dessin et sa passion pour l’époque !

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.