Mon avis sur… Blue Flag T.1 de Kaito

Blue flag

Ce jeudi 14 mars est sorti le premier tome de Blue Flag, nouvelle série des éditions Kurokawa que l’on doit à l’auteur Kaito, dont c’est il me semble le premier travail édité en France. Personnellement, la couverture magnifique m’a tout de suite appelé, et voyant qu’il s’agissait d’une histoire de lycéens qui se cherchent et qui découvrent les tourments émotionnels et personnels propres à cette période, j’ai tout de suite été intéressé (cela fait plus de 10 ans que j’ai terminé le lycée, mais j’en garde un très mauvais souvenir, qui est peut-être la cause de mon intérêt pour ce genre de thématique en fiction). Nous allons donc voir si cette nouvelle série mérite qu’on s’y intéresse, en commençant par le traditionnel résumé :

Au printemps de leur année de Terminale, trois élèves se retrouvent à un carrefour de leur vie.
Taichi est dans la même classe que Tôma, un ami d’enfance à qui tout réussi et que Futaba, une fille qu’il a du mal à supporter. Un jour, Futaba se confie à lui et lui avoue qu’elle est amoureuse de Tôma.
Un instantané sensible des tourments de la jeunesse d’aujourd’hui.

Le résumé le montre bien, ce premier tome se focalise sur trois personnages même si c’est réellement le point de vue de Taichi que l’on soit. C’est d’ailleurs des trois personnages celui qui est le plus difficile à cerner dans ce premier tome (quand bien même les autres ont suffisamment de relief pour avoir de nombreuses surprises à dévoiler). La relation entre les trois est au cœur de ce premier tome, et on suppose qu’elle sera au cœur de toute la série.

Blue flag
De gauche à droite : Tôma, Taichi et Futaba

De ce fait, il était important de dépeindre trois adolescents très travaillés dans leur caractérisation. Et de ce point de vue, c’est une vraie réussite dans ce tome introductif. En effet, les trois sont très différents et tous très intéressants, quand bien même on ne fait ici que gratter la surface. Tôma est celui pour lequel on a le plus vite de la sympathie je trouve, ce qui est cohérent avec la façon dont les autres élèves le voient. Il est grand, beau, souriant, ouvert, gentil, il pense aux autres et est doué en tout. Tellement parfait que tout le monde se demande pourquoi il est toujours célibataire, ce à quoi Taichi semble apporter un élément de réponse durant le tome.
Futaba quand à elle, est une fille très effacée, très timide et maladroite, au point où ça en devient irritant pour Taichi. Comme l’a indiqué le résumé (et on l’apprend très rapidement), elle finit par se confier au jeune homme concernant ses sentiments pour Tôma, et il finit par accepter de l’aider à se rapprocher de lui, bien que l’on ne comprenne pas forcément pourquoi.
Enfin, Taichi, comme je l’ai dit, est le personnage dont on partage le plus le point de vue, mais qui est paradoxalement le plus ambigu dans ce premier tome selon moi. J’ai vraiment eu beaucoup de mal à comprendre son mode de penser, ses réactions colériques et autres. Cela ne veut pas dire que le personnage m’a déplu et que je n’ai pas eu d’empathie pour lui, au contraire, j’ai trouvé que sa façon de se comporter était intéressante car elle traduit une forme de mal-être adolescent et l’incertitude sentimentale de cette période.

Et autour de ces trois très beaux personnages gravitent déjà plusieurs personnages secondaires qui risquent d’avoir de l’importance par la suite, mais je n’en dirai rien pour ne pas gâcher les quelques éléments semés ici. Mais comme je l’ai déjà dit, l’auteur a réellement réussi à capter quelque chose dans la caractérisation de ces personnages (aussi bien les principaux que les secondaires) et de leurs rapports qui fait très authentique et qui me donne déjà très envie de voir l’évolution de tout cela.

Ce travail d’écriture de qualité est en plus soutenu par une esthétique magnifique. Le design de chaque personnage fait mouche (en particulier celui de Tôma à mes yeux, qui est pour le moment mon personnage préféré des trois). Le travail sur les expressions faciales, absolument crucial pour ce genre d’histoire, est impeccable. Et le tout confère au manga une ambiance d’une grande douceur mais qui retranscrit cependant l’incertitude et la gène maladive de certains. Un travail d’orfèvre qui doit être souligné. Ce travail étant parfaitement mis en valeur par une édition d’excellente facture à laquelle on est habitués venant de Kurokawa. La couverture absolument magnifique risque d’ailleurs de donner envie à pas mal de monde, un très bon point pour ce tome !

En résumé, j’attendais beaucoup ce premier tome de Blue Flag compte tenu de sa thématique adolescente, de sa couverture qui m’appelait et de la façon dont Kurokawa nous vendait la série (j’ai également constaté une certaine attente sur twitter). Et force est de constater que ce volume ne déçoit en aucun cas. Il brosse le portrait de trois lycéens très différents mais auxquels on s’attache tout de suite, donnant très envie de suivre leurs atermoiements sentimentaux. De ce fait, c’est avec une grande impatience que j’attendrai la suite de cette histoire qui pourrait bien faire partie de celles qui comptent.

10 commentaires

  1. Tu vas couler avec tous ces nouveaux achats mdr. Eh bien je vois que tu as été conquis de nouveau par l’une de tes découvertes, bon courage pour jongler avec tous les tomes sortant…xD
    J’ai aussi vu en effet que ce manga était attendu sur twitter et je n’ai vu que de bons retours pour l’instant.

    Aimé par 1 personne

    • Ouais, je désespère. Et attends, j’ai craqué sur plusieurs tomes 1 en occasion la semaine dernière, je vais en parler un peu mais j’ai déjà encore une série à suivre, tu verra dans les jours qui viennent…
      J’essaie de me rassurer en me disant que certaines séries paraissent tous les 3 ou 4 mois…

      Aimé par 1 personne

      • Je viens justement de publier un nouvel article (oui, j’écris souvent le matin avant d’aller au travail, je trouve que c’est une façon agréable de commencer la journée) sur ma dernière série commencée, je te laisse découvrir ça !
        Mais oui, je suis vraiment devenu accro. Ça m’avait fait ça quand ma passion pour le cinéma a commencé, il y a tellement de super histoires que je n’arrive pas à m’empêcher d’aller dans tous les sens !

        Aimé par 1 personne

      • Aah okok, moi je passe plutôt en après-midi ou soirée mdr car avec la fac et mes examens j’ai pas vraiment autant de temps que j’aimerai, donc je vais lire ton article ce soir, j’ai un partiel dans pas longtemps 😁 et je comprends, ça se calmera un peu au fil du temps (ou pas XD). Bonne journée !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.